Défenses naturelles

Alzheimer, curcumine et vitamine D3

Actuellement, on sait avec certitude que les patients atteints de la maladie d’Alzheimer ont tendance à souffrir d’amylose cérébrale. Au cœur du cerveau se dépose de la  substance amyloïde, une variété de protéines d’origine plasmatique qui s’organise en plaques de fibrilles reconnaissables au microscope électronique. Ce tissu anormal empêche les informations neuronales d’être transformées et transportées par les neurotransmetteurs de manière optimale puisque c’est l’enchevêtrement de ces plaques et des ces fibres nerveuses qui contribuent à la dégradation des neurones et des circuits nerveux au sein même du cerveau.

En fonction de la localisation de ces dépôts apparaissent certains déficits et notamment la maladie d’Alzheimer. Ces plaques amyloïdes provoquent des dégâts irréversibles. Ce processus semble être lié à une prédisposition héréditaire, mais aussi à l’activité intrinsèque du système immunitaire.

Nous avions déjà évoqué le fait que la curcumine, puissant anti-inflammatoire, permettait de prévenir les dégénérescences cérébrales comme la maladie d’Alzheimer en empêchant la propagation des plaques de protéines amyloïdes soupçonnées d’être une des origines de cette démence.

 

Les chercheurs ont déterminé que :

• Le faible poids moléculaire et la structure chimique de la curcumine lui permettent de pénétrer la barrière hémato-encéphalique et ainsi d’agir directement et de façon efficace au cœur du problème puisque la curcumine inhibe très efficacement la formation de fragments de protéines à l’origine de l’amylose.

• La curcumine serait donc beaucoup plus efficace que les nombreux autres traitements pour l’Alzheimer actuellement (re)connus.

• Les symptômes d’Alzheimer causés par l’inflammation et l’oxydation sont atténués par la curcumine, puissant antioxydant et anti-inflammatoire

 

De même que nous avions déjà révélé le véritable trésor de santé que constitue la vitamine D3. Les recherches au sujet de la vitamine D3 sont extrêmement nombreuses aux États-Unis, mais de toute évidence la conclusion principale est qu’il existe une corrélation indéniable entre de faibles taux de vitamine D3 et de médiocres résultats aux tests cognitifs et les patients, même âgés, supplémentés en vitamine D3 présentent des scores très significativement supérieurs lors de tests cognitifs et d’apprentissage.

La grande révélation récente est que la combinaison de la vitamine D3 et de la curcumine (principe actif extrait du curcuma) constitue un mélange détonnant et nettement plus efficace que chaque principe actif utilisé isolément. La combinaison de ces 2 principes actifs possède d’énormes répercussions sur les macrophages de type II, elle optimise ainsi le fonctionnement du système immunitaire et donc la prévention de la maladie d’Alzheimer. En raison de leurs capacités antioxydantes exceptionnelles, l’association de vitamine D3 et de curcumine permet de piéger les radicaux libres de type hydroxyle reconnus comme les plus réactifs et les plus destructeurs.

Article précédent

Un aliment "miracle" complètement ignoré du grand public....

Article suivant

Toutes les cuissons ne produisent pas les mêmes effets! attention DANGER!

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire