ArticulationMa santé

Arthrite : symptômes, émotions, croyances et symbolique

Nous savons que la maladie ou les symptômes qui l’accompagnent constituent l’expression visible (et souvent douloureuse) d’un mal-être inconscient ou de sentiments, d’émotions, de frustration, d’un ressenti profond non exprimé.

Il y a des malaises qui touchent plusieurs parties du corps ou qui regroupent plusieurs maladies. C’est le cas de l’arthrite. Dans « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies » de Jacques Martel, l’arthrite est définie comme l’inflammation d’une ou de plusieurs articulations. Elle se caractérise donc par de l’inflammation, mais également par de la raideur musculaire et surtout par de fortes douleurs articulaires. Elle peut affecter différentes parties du système locomoteur humain. Sa forme la plus invasive étant la polyarthrite rhumatoïde plus souvent nommée polyarthrite chronique évolutive.

LA SYMBOLIQUE DE L’ARTHRITE 

Symboliquement, les principales qualités et fonctions d’une articulation permettent la liberté de mouvement, la souplesse, la flexibilité et la grâce. C’est ainsi à l’inverse, du point de vue émotionnel et métaphysique, Jacques Martel attribue l’arthrite à de la fermeture, de la critique, du chagrin, de la tristesse ou de la colère. La personne atteinte se durcit. Elle devient inflexible et démontre une certaine forme de rigidité tant pour le corps que par les pensées, les attitudes ou les comportements. Si bien que les émotions profondes qui devraient normalement être exprimées, mais qui ne le sont pas, finissent par se manifester physiquement à travers cette maladie. Lorsque ce type de pathologie survient, les questions à se poser devraient être les suivantes :

  • Serais-je trop inflexible, trop exigeant avec les autres ou avec moi-même ?
  • Serais-je entêté têtu, intolérant, moralisateur, trop critique vis-à-vis des autres ou vis-à-vis de moi-même ?
  • Peut-être suis-je trop restreint dans ma vision des choses ou trop orgueilleux par rapport à moi-même, aux autres ou aux situations de mon existence ?

La personne éprouve souvent un sentiment d’impuissance face à son problème et la souffrance physique la freine et la restreint dans sa liberté. C’est ainsi que sa vie devient un combat de chaque instant et une lutte permanente. Il existe souvent un sentiment inavoué d’être mal aimé, de n’être pas apprécié à sa juste valeur.

À la longue, cela amène à de nombreuses déceptions, de nouvelles frustrations, une amertume grandissante vis-à-vis d’une vie limitée. Cela finit par se manifester par une mauvaise humeur, une aigreur face à la vie, vie dans laquelle la personne éprouve souvent une forme d’insécurité chronique. La personne se définit comme « victime », elle se sent impuissante. Elle éprouve de l’injustice vis-à-vis de cette situation et rend parfois les autres responsables de son propre état. C’est à ce moment que l’on peut s’interroger quant aux bénéfices que retire cette personne « grâce » à cette maladie parfois extrêmement douloureuse. Même s’il existe toujours un « bénéfice » inconscient lors d’une maladie chronique. Pour sortir de cette situation de victime, il faudrait souvent se faire aider par un thérapeute compétent qui permettra d’aller déloger les mobiles inconscients qui ont abouti au développement de cette maladie.

DES ÉMOTIONS REFOULÉES DERRIÈRE LA MALADIE

Dans le cas du déclenchement de l’arthrite, les personnes qui travaillent en décodage des maladies évoquent ou observent les raisons suivantes : la peur de la douceur, de la tendresse, de l’amour qui habite le malade, mais également la peur de ces sentiments émis par un conjoint ou un proche. Il se peut également qu’il y ait eu un vécu traumatisant (inconscient et refoulé) durant l’enfance. Toute émotion forte et traumatisante vécue dans le silence peut potentiellement participer au développement d’un problème de santé ultérieur.

La localisation de l’articulation arthritique peut également fournir une information sur l’arrière-plan émotionnel et inconscient qui participe à l’installation de cette pathologie. En effet, l’arthrite peut affecter le corps entier, mais elle peut également être tout à fait localisée au niveau des mains (doigts), des poignets, des coudes, des épaules, des genoux, des hanches, des chevilles ou de la colonne vertébrale. Chaque articulation ou chaque partie du corps est elle-même connotée d’une certaine symbolique à décoder sachant que de manière générale, les articulations assurent la jointure ou la jonction de deux ou de plusieurs os. Elles permettent normalement un mouvement adapté à l’anatomie du corps humain, mais aussi face aux nombreuses situations que nous présente la vie. Dans ce type de pathologie, la personne peut se sentir verrouillée dans un ou plusieurs aspects de sa vie en raison des raideurs et des douleurs articulaires. Elle éprouve ainsi des difficultés d’adaptabilité, de flexibilité, de mobilité ou de fluidité. En bref, elle est devenue incapable de faire preuve de spontanéité, incapable de s’abandonner et de faire confiance. C’est ainsi qu’elle se retrouve incapable de bouger et bloquée dans un carcan verrouillé par des croyances ou par des émotions enfouies.

Article précédent

Ylang-ylang ou menthe bergamote, ces huiles qui vous soutiennent dans votre sexualité

Article suivant

Le sport est bénéfique oui, mais pratiqué dans quelles conditions ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire