Défenses naturellesDetox

Attention au fructose, votre foie peut en souffrir !

Sugar bowl made of red apple with fructose inside and cookies beside it

Même dans les professions médicales, il est actuellement reconnu que le fructose peut avoir des effets souvent désastreux sur la fonction hépatique. C’est ce qu’ont récemment démontré les chercheurs du Centre Médical Wake Baptist Forêt en Caroline du Nord. Ils ont démontré que la consommation de ce sucre peut provoquer une stéatose hépatique non-alcoolique. Cette maladie provoque un engraissement du foie, comme pour le foie gras chez l’oie. Mais il faut savoir que dans certains cas, cette dysfonction hépatique peut déboucher sur des cirrhoses.

L’« American Journal of Clinical Nutrition » (AJCN) a récemment publié une étude qui révèle que la consommation de fructose peut rapidement déclencher des dommages importants au foie, alors que tous les autres paramètres hépatiques semblent rester « normaux » et qu’il n’y a pas d’autres manifestations pathologiques.

Ce trouble peut parfois se manifester par une prise de poids qui peut quelquefois mener à l’obésité. Chez quelques autres consommateurs de fructose, on verra apparaître un diabète.

Vous pensez peut-être que le fructose vous apportera moins de calories ? Ou alors que tous les apports de calories sont équivalents ?

« Il n’en est rien » déclare Kylie Kavanagh, un professeur du Centre Médical Wake Baptist Forêt et auteur principal de l’étude. Elle s’explique : « Ce qui nous a le plus étonnés, c’est la rapidité avec laquelle le foie était affecté par ce sucre et l’importance des dommages provoqués, malgré qu’il n’y ait pas de prise de poids. »

La recherche s’est déroulée durant sept ans comme suit, un groupe de singes disposait d’un buffet à volonté avec une nourriture à faible teneur en matière grasse et un complément de fructose. Alors que le groupe témoin recevait une nourriture à faible teneur en matière grasse et en fructose. Les autres facteurs, quantité et accès à la nourriture, étaient absolument égaux.

Lors de l’évaluation, les chercheurs ont observé que les singes du groupe supplémenté en fructose présentaient environ 50 % de poids supplémentaire par rapport au groupe témoin. Ils avaient également des taux de diabète 3 fois plus élevé que le groupe témoin ainsi que de graves stéatoses hépatiques. L’ensemble de ces perturbations était clairement en lien avec la consommation de fructose.

Les troubles du poids et du foie ne sont pas les seuls problèmes de santé engendrés par la consommation de fructose.

Afin d’approfondir l’impact nocif de ce sucre, des chercheurs ont pris 10 singes d’âges et de poids moyen et qui n’avaient jamais consommé de fructose. Les singes ont été divisés en deux groupes comparables en fonction des formes de leur corps et de leur tour de taille.

Durant 6 semaines, l’un des groupes a été nourri avec un régime alimentaire aux calories contrôlées contenant 24 % de fructose. L’autre groupe a bénéficié d’un régime alimentaire aux calories contrôlées, mais contenant une quantité négligeable de fructose. Les quantités de lipides, de glucides et de protéines reçues par les deux groupes étaient identiques et de sources diverses. L’ensemble des paramètres et tous les apports étaient calculés à fin que l’ensemble des singes reste à des poids similaires.

Après 6 semaines, les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang afin d’étudier les biomarqueurs spécifiques du foie. Ils ont également évalué la composition bactérienne des intestins des singes.

Résultat, ils ont non seulement trouvé que le fructose avait nui directement aux foies des singes, mais qu’il avait également modifié la composition bactérienne intestinale. En détaillant cette étude, les chercheurs se sont rendu compte que le fructose provoquait une perméabilité intestinale et un déséquilibre de la microflore. Ils ont constaté la pénétration jusqu’à 30 % supérieur de certains éléments dans le sang des singes qui consommaient du fructose. Selon eux, ces éléments pouvaient endommager le foie.

Ces sucres provoquent donc des fuites intestinales et des dommages au foie sans qu’il y ait pour autant d’autres manifestations cliniques telles que la prise de poids par exemple.

Cela change les donnes, car jusqu’à présent, médecins et scientifiques étaient persuadés que les problèmes de santé et notamment ceux qui touchent le foie, étaient en lien direct avec l’importance des tissus adipeux et avec les excès de poids.

Les derniers résultats de ces études vont dans un sens totalement différent.

Pour en savoir plus : http://www.naturalnews.com/046495_high_fructose_corn_syrup_liver_damage_weight_gain.html#ixzz3AkQHp3rq

Article précédent

Calculs rénaux : comment les prévenir ?

Article suivant

Comment se débarrasser des métaux lourds ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire