Digestion-Transit

Comment bien choisir son probiotique ?

C’est quoi un probiotique ?

Un biote est l’ensemble des organismes vivants (flore, faune, champignons ou micro-organismes : bactéries, levures, microchampignons…) présents dans un habitat (naturel, semi-naturel) ou biotope particulier. C’est ainsi que la flore bactérienne de l’intestin constitue le biote intestinal. Un biote intestinal équilibré est garant de bonne santé. Un microorganisme ou une bactérie capable de rééquilibrer ou de réensemencer le biote intestinal est appelé probiotique, ce qui signifie « pour la vie », à l’opposé du terme antibiotique, « contre la vie ». Il en existe dans notre alimentation. Les yaourts non chauffés et non pasteurisés (donc pas industriels), le kéfir et le levain constituent une excellente source de bactéries lactiques. La levure de bière est très souvent citée, mais pour remplir le rôle de probiotique, il faut absolument qu’elle soit vivante et c’est assez difficile à trouver, semble-t-il. Rappelez-vous que la plupart des bières sont chauffées lors de leur préparation. Moins connus sous nos latitudes, le shoyu, le tamari, le miso ou le tempeh, tous issus de soja fermenté, peuvent également fournir des bactéries probiotiques. Autre  excellente source de ferments lactiques, les aliments conservés par lactofermentation, dont font entre autres partie la choucroute et les olives. Il semblerait que certaines croûtes de fromage ou certaines bières à haute fermentation en contiennent également. L’on peut trouver des probiotiques dans le kombucha, une boisson fermentée dans un milieu sucré à partir de bactéries et de levures.

Si vous ne consommez pas ces aliments, vous pouvez reconstituer votre flore intestinale grâce à des prébiotiques sous forme de compléments alimentaires.

C’est quoi un prébiotique ?

Pour être totalement performants, ces probiotiques devraient être accompagnés de « prébiotiques », c’est-à-dire une substance stimulant la croissance et/ou l’activité des bactéries intestinales ou des probiotiques. Dans les compléments alimentaires, ils sont très souvent constitués de fibres et/ou de fructo-oligosaccharides (FOS), sucres d’origine végétale. L’inuline extraite de chicorée possède des effets prébiotiques très intéressants. Les fibres d’inuline et les FOS ne sont ni digérés, ni absorbés avant d’arriver dans le côlon, c’est ainsi qu’ils peuvent servir de nourriture aux bactéries afin que ces dernières se développent. Les prébiotiques contribuent donc au renouvellement des cellules de la muqueuse intestinale, mais de surcroît ils réduisent les taux de cholestérol, de triglycérides et diminuent la glycémie. Ils augmentent l’absorption du calcium au niveau intestinal, favorisent l’élimination des toxines, tout en régulant le transit.

C’est quoi un symbiotique ?

Il s’agit tout simplement d’un produit qui couple à la fois probiotiques et prébiotiques.

Quels sont les qualités d’un bon probiotique ?

  • Un maximum de souches bactériennes c’est-à-dire au moins : Lactobacillus acidophilus – Lactobacillus rhamnosus – Lactobacillus rhamnosus (type B, Bifidus) – Bifidobactérium lactis – Bifidobactérium longum – Bifidobactérium Bifidum – Streptococcus thermophilus, etc. qui agiront à différents endroits dans l’intestin et par différents biais.
  • Les micro-organismes doivent être vivants d’où la nécessité de capsules gastrorésistantes.
  • Capsules gastrorésistantes et entérosolubles afin que les principes actifs soient protégés des sucs gastriques et agissent localement au niveau du colon.
  • Dosages de bactéries élevés : minimum 10 à 25 milliards de souches par capsule.

Quel est l’utilité d’un bon probiotique ?

Depuis une trentaine d’années, les nombreux effets positifs des probiotiques ont été mis à jour par de très nombreuses études scientifiques sérieuses. C’est ainsi que l’on sait maintenant avec certitude que la restauration de la flore intestinale permet :

  • La normalisation du transit aussi bien en cas de diarrhées qu’en cas de constipation,
  • L’efficacité du système immunitaire,
  • L’amélioration voire la disparition de troubles psychiques ou psychiatriques (dépression, névrose, autisme…),
  • La détoxification en collaboration avec le foie, une bonne flore permet d’éradiquer les microbes pathogènes et les micro-organismes envahisseurs tels que candida albicans,
  • L’atténuation voir disparition des intolérances alimentaires : gluten, lactose, mais également des allergies,
  • De réduire le cholestérol, les taux de triglycérides et de glycémie,
  • La prévention de cancers et de maladies dégénératives,
  • D’éviter les carences nutritionnelles et de potentialiser l’assimilation nutritionnelle des aliments et des nutriments,
  • D’éviter les problèmes de perméabilité intestinale et tout ce qui en découle.
Article précédent

Traitement naturel contre la constipation

Article suivant

Les vertus du Psyllium pour le transit

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire