Défenses naturelles

Calculs rénaux : comment les prévenir ?

Plus de 12 % des hommes et 7 % des femmes souffriront de calculs rénaux à un moment donné de leur vie. Ce problème engendre une souffrance d’une violence intense et statistiquement les risques de récidive sont de l’ordre de 80 %.

 

La médecine conventionnelle avance une explication identique dans tous les cas : trop de calcium, trop de suppléments de vitamines, trop de protéines animales et parfois un facteur génétique.

Il y a certainement une part de génétique qui induit une prédisposition familiale, mais qui peut dire s’il s’agit réellement de génétique ou plutôt d’un comportement alimentaire familial qui se transmet et se répète de génération en génération ?

Pour les uns, ce sera trop de sel ajouté dans les plats cuisinés ou un excès de consommation de viande, pour d’autres, une eau du robinet de mauvaise qualité, un régime trop acidifiant ou la prise de certains médicaments favorisant l’apparition de calculs rénaux.

Quoi qu’il en soit, notre système de santé est fort dépourvu face à ce problème douloureux.

Comme pour de nombreux soucis de santé, la solution réelle et efficace sera la prévention, car on a constaté que le fait de supprimer certains aliments ou d’en consommer d’autres pouvait empêcher l’apparition de ces calculs.

 

Alors, comment prévenir ces calculs rénaux ?

Des chercheurs de Harvard ont découvert qu’une prise quotidienne de 180 mg de magnésium et de 10 mg de vitamine B6 permettait une prévention des calculs rénaux dans 92,3 % des cas. D’autres études ont montré des réductions significatives grâce à des doses de 500 mg de magnésium par jour.

Dans ce type de problème, un régime alimentaire adapté est absolument crucial.

La première mesure à prendre est d’opter pour une alimentation la moins toxique possible. Cela consiste à consommer principalement des aliments frais, frais et d’origine biologique.

Il faut impérativement éviter les aliments et les sucres raffinés, y compris le sel de table et les farines, et boire beaucoup d’une eau très peu minéralisée, l’eau de source étant la meilleure. À défaut d’eau de source presque impossible à trouver de nos jours, il faut s’orienter vers de l’eau osmosée qui présente de nombreux avantages pour la santé. Pour les personnes qui souhaitent malgré tout consommer des boissons sucrées, elles peuvent utiliser la stévia, qui est actuellement l’un des meilleurs moyens pour sucrer si on le souhaite.

Puisque l’on sait que les calculs rénaux ont tendance à se développer sur un terrain acide, on peut tamponner ce terrain par l’absorption quotidienne de jus de citron ou de vinaigre de cidre ajouté à l’eau de boisson.

Pour les amateurs de thé, des études ont démontré que le thé noir et vert permettait de réduire les chances de développer des calculs rénaux.

Il faut limiter les apports protéiniques de viande et surtout celle des élevages industriels. Mais aussi évitez les suppléments ou les propres de protéines de mauvaise qualité.

D’autres aliments se sont révélés être bénéfiques pour cette affection, c’est le cas de :

  • la racine de pissenlit, l’huile d’olive, les haricots et la pastèque.
  • le jus de canneberge sera consommé sur le court terme ou en cas de crise aiguë. En effet, le jus de canneberge contient des composés polyphénoliques qui permettent de dissoudre les calculs rénaux et de les drainer hors de l’organisme avec l’urine. Par contre, son utilisation à long terme pourrait dans certains cas avoir l’effet inverse, c’est-à-dire favoriser la formation de lithiase, cela sans doute en raison de son taux élevé d’acide oxalique,
  • la feuille d’ortie permet de drainer les cristaux par les reins et la vessie avant la formation de pierre,
  • la racine d’hortensias possède des propriétés diurétiques et antilithiques qui empêchent la formation de calculs rénaux et permettent de les éjecter,
  • l’euphorbia purpureum, aussi appelé racine contre la gravelle, augmente l’émission d’urine. En éliminant les excès d’acide urique, elle permet de basifier le terrain et par conséquent d’éviter la formation de calculs rénaux,
  • la racine de guimauve est également connue pour éliminer les toxines et calme les irritations des canaux urinaires, ce qui permet de libérer plus facilement les calculs rénaux,
  • la prêle régule les réserves de calcium stockées dans le corps et apaise l’inflammation des voies urinaires,
  • les feuilles d’Uva Ursi, Raisin d’ours ou Busserole augmentent la microcirculation rénale, limite la teneur en acide de l’urine et sont efficaces en cas de cystite,
  • la soie de maïs réduit le risque de formation de calculs rénaux récurrents et contribue à diminuer les infections de la vessie,
  • quant aux fleurs de la verge d’or, elle combat aussi l’infection des voies urinaires et aider à éliminer les calculs rénaux.

Pour en savoir plus : http://www.naturalnews.com/047032_kidney_stones_kidneys_natural_remedies.html#ixzz3Ed9VgtQG

Article précédent

Saviez-vous que certains champignons peuvent réduire les risques de cancer ?

Article suivant

Attention au fructose, votre foie peut en souffrir !

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire