Défenses naturellesNos dossiers

Comment agir contre les effets de l’Andropause?

Comme les femmes, les hommes entre 40 et 55 ans peuvent éprouver un phénomène moins spectaculaire, mais semblable à celui de la ménopause chez la femme, il se nomme andropause.

Le concept de l’andropause a été nettement moins étudié et certainement moins médiatisé que celui de la ménopause. Cela provient certainement du fait que, contrairement aux femmes, le passage vers l’andropause ne présente pas de point de repère net comme celui de la cessation des règles pour les femmes, par exemple.

Cependant, ce phénomène n’est pas à négliger, car nombreux sont les hommes de cette tranche d’âge qui remarquent et éprouvent des transformations personnelles, souvent tant sur le plan psychologique que physique.

 

• Quels sont les signes de l’andropause ?

Autant la ménopause est caractérisée par l’arrêt définitif des règles et de la capacité de reproduction ainsi que par une chute importante des oestrogènes et de la progestérone, autant l’andropause est un phénomène progressif qui évolue lentement en fonction du temps.

Cette dernière se manifeste par l’apparition progressive de différents troubles en apparence sans rapports les uns avec les autres, mais qui sont tous en relation avec une diminution de l’hormone masculine : la testostérone.

 

• Explications scientifiques au sujet de la synthèse de la testostérone

En cas de déficit hormonal, les solutions classiquement proposées sont l’absorption d’hormones de synthèse de substitu­tion afin de combler le déficit existant. Malheureusement, cette solution s’accompagne souvent, à long terme, d’effets secondaires importants, tels qu’hypertrophie de la prostate, problèmes cardio-vasculaires, apnée du sommeil… De plus, les dosages idéaux de ce type de produits sont assez difficiles à établir et le taux de testostérone sanguin peut être excessif par rapport aux be­soins physiologiques réels de l’organisme.

La synthèse des hormones mâles (androgènes, en particulier la testostérone, 85 %) est réalisée par les cellules de Leydig dans les testicules. Cette synthèse est elle-même contrôlée par l’hy­pothalamus qui sécrète à son tour une hormone qui induit la conversion de cholestérol en tes­tostérone.

A partir de 40 ans, la capacité normale de sécrétion de testostérone diminue de 1,2 % par an. Certains produits naturels, tels que le Testonat ou l’Andronat, apparaissent comme des stimulants et des régulateurs hormonaux naturels. Ils per­mettent aux hommes d’âge mûr de conserver longtemps le bien-être, la forme, la puissance et la santé.

• Troubles de la sphère uro-génitale

Le symptôme le plus caractéristique est la diminution de l’activité sexuelle due à une perte de désir sexuel (libido) et/ou à des difficultés d’érection (impuissance).

Du point de vue urinaire, on peut remarquer une augmentation de la fréquence urinaire, principalement la nuit, un jet urinaire plus faible ou des difficultés pour uriner, et parfois de l’incontinence urinaire.

 

• Troubles de l’humeur

Irritabilité, nervosité, anxiété, parfois dépression sont les symptômes psychologiques les plus fréquemment observés. Un manque de tonus psychique, caractérisé par un manque de motivation et d’enthousiasme ou le sentiment d’être mal dans sa peau, complète parfois le tableau.

 

• Troubles du sommeil

On assiste souvent à une tendance à s’endormir pendant la journée et une difficulté à s’endormir la nuit.

 

• Troubles physiques

La prise de poids, surtout par dépôt de graisse au niveau abdominal, et la perte de masse musculature sont fréquentes. Les cheveux deviennent fins et fragiles, la barbe est moins drue et les poils pubiens sont en diminution.

Voilà quelques plantes qui peuvent aider :

Tribulus terrestris.

Ginseng.

Damiana (Turnera diffusa).

Marapuama.

Mucuna pruriens.

Ginkgo biloba.

Avena sativa (extrait d’avoine).

Ou le produit « AndroBoost »                                    2 pipettes (4 ml) le matin au lever et 2

pipettes (4 ml) le soir au coucher, soit un

total de 8 ml par jour, à diluer dans 50 à

100 ml d’eau.

Les premiers effets de l’Androboost sont généralement ressentis à l’issue de la première semaine. Afin d’obtenir un effet optimal, il est recommandé de prendre le produit de manière ininterrompue pendant une période de 3 mois minimum à raison de 8 ml par jour et de passer ensuite à une dose d’entretien de 8 ml par jour une semaine sur deux.

Article précédent

Conseils Anti-Vieillissement: Hormone de croissance, DHEA?

Article suivant

L’alopécie androgénique: un espoir?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire