Anti-âge

Contrer l’un des processus de vieillissement…

Depuis une quarantaine d’années, de nombreuses théories sur le vieillissement ont vu le jour.

C’est ainsi que la théorie des radicaux libres (stress oxydatif) a été développée par Denham Harman dans les années 50. Selon ce postulat, avec l’avancée en âge, certains constituants cellulaires sont endommagés par des radicaux libres. L’organisme accumule ainsi progressivement des toxines telles que lipides oxydés ou résidus protéiques insolubles et non métabolisables qui forment des plaques séniles par exemple.

Notre corps est doté de processus naturels (système enzymatique, antioxydants naturels) qui permettent de réguler ou de contrer l’action néfaste de ces radicaux libres. Tant que les taux de radicaux libres sont régulés ou faibles, les dégâts sont minimes. Par contre, lorsque le taux de radicaux libres devient supérieur aux antioxydants, apparaît alors un stress oxydatif responsable d’altération de l’ADN, de tissus, de certains organes, ce qui entraîne le vieillissement.

La peau est la partie visible de notre corps. Les effets de l’âge y sont donc plus visibles notamment par l’apparition de taches cutanées. Elles sont le résultat de l’accumulation de pigments comme la lipofuscine, elle-même composée de déchets moléculaires (agrégats lipido-protéiques). Ces pigments du vieillissement s’accumulent dans les cellules nerveuses, cardiaques et hépatiques dont elles entravent l’action du cytoplasme et la capacité fonctionnelle cellulaire de manière générale.

Même si la cosmétique apporte une aide vis-à-vis du vieillissement, c’est principalement par l’intérieur du corps (alimentation, supplémentation et plantes) que l’on agira le plus efficacement.

Les 3 premières mesures anti-vieillissement

  1. Une bonne hydratation,
  2. Une alimentation naturelle, dépourvue de toxique et principalement crue,
  3. Le mouvement qui permet d’entretenir une bonne oxygénation des tissus (notamment le cerveau), mais aussi le bon acheminement des nutriments et la stimulation des cartilages et des os, ce qui prévient les phénomènes d’arthrose et d’ostéoporose.
Article précédent

Miel de Manuka : un trésor pour la santé

Article suivant

Connaissez-vous les hydrolats ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire