Défenses naturelles

Des produits qui semblent sains, mais qui ne le sont pas !

Le consommateur est, de plus en plus, sensibilisé au fait que les biens ménagers, allant des produits de beauté aux emballages de nourriture en passant par les oreillers, pourraient abriter des produits chimiques dangereux. Fait moins connu, les produits apparemment sains peuvent aussi se révéler mauvais.

Si vous possédez l’un de ces produits « sains » et, en apparence, anodins, réfléchissez à deux fois avant de l’utiliser !

 

Les produits « sains » sans lesquels votre ménage se porterait mieux.

 

  • Des produits qui semblent sains, mais qui ne le sont pas !

 

Se laver les mains est le premier geste pour se protéger des maladies infectieuses et pour en éviter la propagation. Mais le savon antibactérien est loin d’être la meilleure solution !

Des études ont démontré que les personnes utilisant des savons et nettoyants antibactériens développent une toux, le nez qui coule, des maux de gorge, de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée et d’autres symptômes tout aussi souvent que les gens qui utilisent des savons ordinaires.

Cela s’explique en partie par le fait que ces symptômes sont, la plupart du temps, causés par des virus qui ne peuvent être tués par ce type de produits. Mais même pour les symptômes tels les vomissements et la diarrhée, pouvant être causés par des bactéries, les savons antibactériens ne semblent offrir aucun avantage supplémentaire au savon classique.

En conclusion, les produits antibactériens sont totalement inutiles lorsqu’il s’agit de se débarrasser des bactéries.

Une étude de 2007 publiée dans la revue Clinical Infectious Diseases a démontré que le savon antibactérien contenant du triclosan n’apporte aucun bénéfice supplémentaire par rapport à un savon basique.

Avec ce type de savon, vous vous exposez au triclosan, un produit chimique antibactérien qui est lié à la résistance aux antibiotiques et la perturbation endocrinienne.

Certaines études ont montré que le triclosan cause des malformations fœtales osseuses chez les souris et les rats. Le triclosan est également mis en cause dans les cellules de cancer du sein, car il stimule la croissance et le développement des cellules cancéreuses.

 

  • Votre chaise

chaise

Au niveau moléculaire, votre corps a été conçu pour être actif toute la journée. Lorsque vous arrêtez de bouger pendant de longs moments, en vous asseyant, par exemple, c’est comme si vous disiez à votre corps de se préparer à la mort.

Une recherche publiée dans le journal American College of Cardiology, a démontré que les femmes qui restent assises pendant 10 heures ou plus dans la journée présentent des risques considérablement plus élevés d’avoir des maladies du cœur que celles restant assises 5 heures ou moins.

Une étude publiée dans Diabetologia a également montré que les personnes qui étaient assises pendant de longues périodes étaient deux fois plus susceptibles d’avoir le diabète ou une maladie cardiaque que celles plus actives. Être assis plus de huit heures par jour a également été associé à un risque accru du diabète de type 2.

L’excès de position assise augmenterait le risque de cancer du côlon, du sein et du col de l’utérus et, plus vous passez d’heures assis dans une journée, plus votre espérance de vie diminuerait. Une étude a révélé, par exemple, que si vous diminuez le temps que vous passez assis à moins de trois heures par jour, vous pourriez augmenter votre espérance de vie de deux ans !

Les preuves sont accablantes : plus de 10000 études démontrent que la position assise prolongée réduirait votre espérance de vie en favorisant des dizaines de maladies chroniques, même si vous vous entraînez régulièrement. Il est donc indispensable de se lever autant que possible.

Il est recommandé de faire, au minimum, 10 000 pas par jour lors de balade, en plus d’effectuer régulièrement des exercices de plus haute intensité.

 

Les produits « sains » sans lesquels votre ménage se porterait mieux.

 

  • Les dentifrices blanchissant ou antibactérien

Les dentifrices blanchissants peuvent être agressifs pour votre émail et rendre vos dents et gencives plus sensibles. Les dentifrices antibactériens, comme Colgate, contiennent généralement le fameux triclosan, dont nous parlions ci-dessus.

En outre, de nombreux dentifrices de grandes surfaces sont composés d’ingrédients toxiques comme le sulfate de sodium lauryl (SLS), les édulcorants artificiels, le fluorure, le propylène glycol et les microbilles. Ces dernières comportent des risques pour l’environnement et sont retrouvées bloquées sous les gencives des patients. Cela nourrit et offre une entrée aux bactéries, ce qui pourrait causer des maladies gingivales.

  • Le loofah

Un loofah est un environnement idéal pour le développement des bactéries, des champignons et des moisissures, en particulier lorsqu’il est conservé dans l’atmosphère chaude et humide de votre salle de bain ou dans la douche. Comme il est utilisé directement sur la peau, il est possible que de petites blessures (y compris les minuscules entailles de rasage) puissent être infectées, conduisant à l’impétigo, la folliculite ou d’autres problèmes de peau. Si vous aimez utiliser le loofah, choisissez-le en fibres naturelles contenant des enzymes qui inhibent la croissance microbienne et veillez à le remplacer tous les mois. Après chaque utilisation, essorez-le, laissez-le sécher complètement et rangez-le dans un endroit frais et sec.

 

  • Les blenders

Les blenders sont très pratiques pour préparer vos smoothies du matin … mais si vous ne les lavez pas correctement, ils deviendront problématiques. Le joint (l’anneau de caoutchouc qui maintient la lame du mixeur en place) est le troisième endroit le plus infesté de la cuisine et la recherche a démontré qu’il pouvait s’y trouver des germes en tout genre (salmonelle, E. coli, levure et moisissure). La solution est simple : lorsque vous avez fini d’utiliser votre blender, démontez-le complètement et lavez chaque partie, y compris le joint !

blender

  • Les outils de manucure

Pierres ponces, coupe-cuticules et autres outils à ongles abritent les bactéries de votre peau. Si vous ne les nettoyez pas, ils pourraient causer des infections de la peau, surtout si vous partagez ces ustensiles avec les autres membres de la famille. Ils doivent être lavés avec du savon et de l’eau après chaque utilisation et les pierres ponces doivent être remplacées toutes les trois à quatre semaines.

 

  • Les spatules en caoutchouc

Les spatules en caoutchouc sont comme les joints des blenders et arrivent à la deuxième place des éléments de cuisine les plus infestés. Le problème est que la plupart des gens ne retirent pas la tête de la spatule du manche lors du nettoyage, ce qui permet le développement d’E. coli, de levure et de moisissures. Si votre spatule se détache, il faut toujours enlever la tête et laver chaque pièce séparément. Sinon, il est nécessaire d’accorder une attention particulière à l’articulation entre la tête et le manche, lors du lavage.

spatule

  • Les peluches

Les animaux en peluche sont connus pour être un nid à acariens qui sont la cause majeure de l’allergie à la poussière en intérieur. Si vous êtes allergique, cela peut conduire à des éternuements, le nez qui coule, les yeux qui piquent et d’autres symptômes. Si votre enfant ne peut pas se passer de ses peluches, il faut veiller à réduire le nombre à une ou deux maximum sur le lit et stocker le reste sur une étagère. Vous pouvez aussi mettre les animaux en peluche dans un sac en plastique et les laissez dans le congélateur pendant une nuit ; le froid va tuer les acariens.

 

Les produits « sains » sans lesquels votre ménage se porterait mieux.

 

  • Les cotons-tiges

Vos oreilles doivent contenir une bonne quantité de cérumen qui est l’un des autonettoyants de votre corps. L’excès devrait sortir de votre conduit auditif automatiquement.

L’élimination de cérumen est aidée par les mouvements de votre mâchoire (parler, mâcher, etc.), et, une fois qu’il atteint votre oreille externe, il tombe tout simplement ou est éliminé lors de votre douche ou bain.

Selon l’American Academy of Otolaryngology – Head and Neck Surgery Foundation (AAO-HNSF), dans des circonstances idéales vos conduits auditifs ne devraient jamais être nettoyés, surtout avec des cotons-tiges. Ils déclarent :

« Malheureusement, beaucoup de gens croient, à tort, que le cérumen doit être systématiquement retiré
pour l’hygiène personnelle. Tenter de retirer le cérumen avec des cotons-tiges ou tout autre objet peut entraîner des dommages à l’oreille,
des traumatismes, des bouchons de cérumen, voire une surdité temporaire. 
Ces objets ne font que pousser la cire plus profondément,
ce qui peut boucher entièrement le conduit auditif
.»

coton tige

Normalement, le cérumen est produit seulement dans le tiers externe de votre conduit auditif. L’un des principaux risques des cotons-tiges est qu’ils peuvent pousser le cérumen dans la partie profonde du conduit, près du tympan. Comme le souligne l’AAO-HNSF :

« Quand un patient a le tympan bloqué par du cérumen, c’est, la plupart du temps, parce qu’il a utilisé des cotons-tiges,
des épingles à cheveux ou des coins de serviettes tordues. Ces objets enfoncent seulement le cérumen plus profondément. »

Lorsque le cérumen est enfoncé dans une partie de l’oreille où il ne devrait pas se trouver, il peut rapporter les champignons, bactéries et virus de l’oreille externe dans l’oreille interne, ce qui augmente évidemment le risque d’infection. Il peut également bloquer votre canal auditif, ce qui peut mener à une perte d’audition ou provoquer une rupture du tympan.

C’est un cercle vicieux, car plus vous frottez vos oreilles avec des cotons-tiges, plus il y aura d’histamine libérée, ce qui va rendre la peau irritée et enflammée. Cette réaction va sans doute vous donner de nouveau envie d’insérer un coton-tige dans votre oreille, amenant une sécheresse et une irritation supplémentaires.

 

  • Les humidificateurs

Durant les mois d’hiver, les radiateurs et les températures froides peuvent conduire à un air trop sec, ce qui entraîne une peau sèche, des irritations des sinus et de la gorge, et les yeux qui piquent. Au fil du temps, une faible humidité peut même dessécher et enflammer la muqueuse qui tapisse les voies respiratoires. Lorsque cette barrière naturelle ne fonctionne plus correctement, cela augmente votre risque de rhume, de grippe et d’autres infections.

Vous pourriez être tenté d’ajouter de l’humidité dans votre maison en utilisant un humidificateur et c’est une solution raisonnable tant que ça ne se retourne pas contre vous. Vous devez être très prudent et ​​vous assurer que le taux d’humidité n’est pas trop élevé, ce qui pourrait être mauvais à cause de la moisissure engendrée par un trop-plein d’humidité.

En effet, l’air humide et chaud d’un humidificateur est un terrain fertile pour les bactéries et les champignons qui voyagent hors de l’appareil, dans un « brouillard toxique » que vous respirez.

La recherche a démontré que respirer l’air des humidificateurs peut entraîner des problèmes pulmonaires et de l’infection et que l’utilisation d’un humidificateur est associée à un risque accru de développement d’asthme chez les enfants. Donc, si vous choisissez d’utiliser un humidificateur, faites-le avec parcimonie pour vous assurer d’avoir un taux d’humidité correct. Les hygromètres, que vous trouverez dans la plupart des quincailleries, permettent de mesurer la quantité d’humidité dans l’air de votre maison afin que vous puissiez ajuster votre humidificateur en conséquence. Certains humidificateurs ont même un hygromètre intégré.

Selon le Dr Robert Ivker, ancien président de l’American Holistic Medical Association, le niveau idéal d’humidité pour la santé des sinus se situe entre 35 et 45 pour cent. Ce niveau est également généralement recommandé pour éviter la moisissure dans votre maison. Un humidificateur doit être nettoyé tous les trois jours avec du peroxyde d’hydrogène afin d’enlever les dépôts qui s’y trouvent.

L’eau du réservoir doit, quant à elle, être changée tous les jours et les zones alentour (tables, fenêtres, tapis, rideaux, etc.) doivent être conservées au sec. Si vous avez un chauffage central, le meilleur humidificateur est celui qui est construit directement sur votre installation et y pompe l’eau de sorte que la totalité du processus est automatisée et que votre maison est uniformément humidifiée.

Article précédent

Agir sur l’acidose ou l’acidité tissulaire

Article suivant

Le jus de betterave pour des muscles en pleine forme

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire