HumeurStress

Faire appel à la nutrithérapie contre le stress

Quand on vit un stress intense et qu’on plonge dans la dépression, on pense rarement à modifier son assiette. En effet, les thérapeutes – qu’ils soient psychiatres ou docteurs en médecine –  optent souvent pour des médicaments de type anxiolytiques en fonction du cas bien entendu. Les naturopathes, eux,  adopteront plutôt des remèdes à base de plantes tout en adaptant l’hygiène de vie.
Ces solutions ne sont pas mauvaises mais n’oublions pas que l’assiette est prioritaire lorsqu’on souffre de déséquilibre du système nerveux.

La nutrithérapie est un domaine de la santé très important dont on oublie bien souvent l’efficacité. Avant toute chose, cherchons la solution dans notre alimentation afin de réguler les problèmes en cours.

Les acides aminés indispensables aux processus métaboliques

Les acides aminés sont la base de la construction de la plupart des tissus de l’organisme et ils participent à la synthèse des neurotransmetteurs. Ils sont dès lors indispensables à tous les processus métaboliques.

Notre organisme, par son processus d’homéostasie, va constamment tenter de maintenir l’équilibre parfait de nos réserves en acides aminés. Malheureusement nos modes de vie et les facteurs perturbateurs de santé empêchent la bonne assimilation et la bonne fabrication de celles-ci.

Notons qu’il existe 24 acides aminés dont 8 essentielles :

  • Isoleucine
  • Valine
  • Leucine
  • Lysine
  • Méthionine
  • Thréonine
  • Phénylalanine
  • Tryptophane
  • Valine

L’acide aminé – phénylalanine – participe à la synthèse de la dopamine

Elles sont dites essentielles car ne pouvant être fabriquées par l’organisme, elles doivent être apportés par l’alimentation. Certaines sont d’ailleurs très importantes pour l’équilibre nerveux et pour la lutte contre la dépression. Il s’agit, en premier, de la phénylalanine qui est un précurseur de la tyrosine. Elle contribue au fonctionnement optimal de l’état dépressif. Elle participe à la synthèse de la dopamine (L-dopa), de l’adrénaline et de la noradrénaline qui sont 3 substances indispensables à la bonne transmission nerveuse.

On en trouve dans les aliments suivants :

  • les céréales et produits céréaliers
  • Les légumineuses
  • Les viandes et volailles
  • Les légumes
  • Les fromages et autres produits laitiers
  • L’avoine
  • Le germe de blé
  • Les noix et graines
  • Les algues
  • Les fruits

Si les besoins sont importants, ils seront apportés via des compléments alimentaires. Cependant, ces derniers sont contre indiqués chez les femmes enceintes et allaitantes, les personnes souffrant de diabète, d’hypertension ou de psychose. Soyez vigilants si vous êtes dans un traitement pour dépression, car les interactions avec les antidépresseurs de type IMA (monoamine oxydase) sont possibles.

Le tryptophane agit contre les dépressions

Le second est le tryptophane, utilisée pour son action dans la dépression par le psychiatre anglais Coppen en 1963. Il est biologiquement active sous sa forme L Lévogyre. On le trouve également dans notre alimentation quotidienne vu que l’organisme ne le fabrique pas, sa source est donc uniquement sous forme alimentaire. Cependant, les carences sont très nombreuses dû à l’appauvrissement de nos denrées alimentaires ; dès lors les compléments alimentaires sont indispensables pour les personnes en souffrance.
Le tryptophane est utilisé par notre organisme pour fabriquer la sérotonine, un neurotransmetteur qui un rôle très important dans les troubles de l’humeur mais aussi dans les troubles du comportement alimentaire (principalement les compulsions et les dépendances), entre autre.
On utilisera dès lors cet acide aminé pour stabiliser l’humeur.

On en trouve dans les aliments suivants :

  • Les amandes
  • Les arachides
  • Le riz complet
  • Le soja
  • Les fromages
  • Les œufs
  • Le poisson

Notons aussi que les deux acides aminées mentionnées sont très intéressantes également pour toutes les personnes qui sont en cure d’amincissement car elles diminuent la sensation de faim. Les études prouvent que les personnes dont le taux de sérotonine est trop bas sont facilement attirées par les sucres rapides comme les confiseries par exemple qui font grossir rapidement.
Dès lors, outre l’action sur le système nerveux, ces acides aminées ont un rôle très important dans notre assiette également.

Faire un bilan en nutrithérapie est parfois très intéressant car il permet de résoudre bien des problèmes, simplement en modifiant nos repas ou en adoptant un complément alimentaire adapté. Ces derniers sont parfois indispensables simplement lorsque l’alimentation n’est pas optimale ou que la qualité des aliments n’est pas parfaite.

Article précédent

Quand Noel rime avec stress

Article suivant

L'essence de citron à notre secours

L'auteur

Vanessa Colant

Vanessa Colant

Naturopathe, rédactrice et animatrice d’ateliers de santé naturelle, je pratique la naturopathie, la phytothérapie de même que l’alimentation saine et vivante avec investissement et passion. Etant plongée dans cet univers depuis plus de 10 ans, je me passionne également pour les techniques énergétiques et vibratoires qui complètent ma vision de la santé.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire