Défenses naturellesNos dossiers

La maladie de Crohn: le point sur les traitements naturels!

crohn maladie photo

La fréquence de la maladie de Crohn (Moducare C) a très progressivement et très nettement augmenté au cours de ces cinquante dernières années. Les chiffres actuels sont 120 000, soit cent fois plus qu’au début du siècle (Gower-Rousseau et coll., 1996). Elle débute en général entre 20 et 40 ans et elle frappe aussi les enfants. Elle touche l’ensemble du tube digestif (de la bouche à l’anus). Les lésions sont généralement plus profondes et peuvent parfois être à l’origine de fistules (trous dans la paroi de l’intestin). Les principaux signes cliniques sont des douleurs abdominales, la diarrhée prolongée, des émissions de glaires sanglantes, une masse palpable éventuelle dans la fosse iliaque droite, une fièvre modérée, de l’asthénie et un amaigrissement. La maladie de Crohn évolue par poussées successives. Actuellement encore, cette affection est considérée comme incurable.

Le Dr Seignalet compare un mécanisme de la maladie de Crohn à celui de la colopathie fonctionnelle. La gravité de la maladie de Crohn tiendrait à une différence dans les déchets à éliminer, peut-être une quantité plus forte, plus probablement une structure plus complexe. Les cellules mobilisées pour le transport seraient donc plus nombreuses. Les déchets difficiles à véhiculer seraient parfois abandonnés en chemin. Ces macromolécules susciteraient une réponse inflammatoire particulièrement vive, aboutissant à la formation de granulomes.

La mort de certaines de ces cellules dans la muqueuse entraînerait la constitution de micro-abcès (Rutgeerts et Geboes, 1993) dont l’ouverture dans la lumière digestive crée des ulcérations.

L’importance de la réponse inflammatoire est telle que de nombreux radicaux libres sont produits. Ces radicaux libres vont attaquer les cellules épithéliales, provoquant de graves lésions de la muqueuse digestive.

Les macromolécules incriminées dans la maladie de Crohn peuvent être expulsées, non seulement à travers la paroi du côlon, mais aussi à travers la paroi de l’iléon terminal, du rectum ou d’un autre segment du tube digestif. La maladie de Crohn se rattache à la pathologie d’élimination et non à l’auto-immunité. La maladie de Crohn est pour le Dr Seignalet une colite géante.

En ce qui concerne la thérapeutique, le corps médical est relativement démuni. On constate que la nutrition artificielle est remarquablement efficace dans la maladie de Crohn. Cela consiste à remplacer la nourriture habituelle par un mélange d’acides aminés, de sucres simples et de graisses simples que l’on peut administrer soit en perfusion intraveineuse, soit par voie buccale. Malheureusement, ce type de traitement est rarement prolongé au-delà de quelques semaines et, quelque temps après l’arrêt du traitement, les patients rechutent. Le mode d’action de la nutrition artificielle n’est pas élucidé. À mon avis, il est dû à la forte diminution ou à la suppression des molécules nuisibles dans le grêle. En effet, les céréales, les produits laitiers, les produits cuits sont totalement abolis et les corps de structure simple qui les remplacent ne posent aucun problème pour les enzymes et les mucines, et, de plus, la flore bactérienne est profondément modifiée dans le bon sens.

Avec un simple régime d’exclusion, les rémissions ont été bien plus longues qu’avec les thérapies classiques.

Les aliments déclencheurs

Les aliments dangereux et les plus susceptibles de déclencher les symptômes de la maladie de Crohn sont les suivants, parmi ceux-ci il faut savoir que l’intolérance porte souvent sur plusieurs aliments à la fois :

  • Maïs.
  • Blé
  • Lait
  • Levure
  • Œuf
  • Seigle
  • Légumes de la famille des crucifères (chou pommé, brocoli, choux-fleurs, choux de Bruxelles)
  • Pommes de terre
  • Tomates
  • Agrumes
  • Thé
  • Café
  • Pommes
  • Avoine
  • Chocolat
  • Champignons

Il est intéressant de noter que les céréales, le lait et certains produits cuits paraissent fréquemment redoutables pour cette maladie.

Parmi les 14 patients pour lesquels le recul est supérieur à deux ans, le bilan est de 13 succès francs, avec amélioration dépassant 90 % ou rémission complète.

 Mesures diététiques principales pour aider dans cette maladie

  • Consommer plus régulièrement du poisson à chair grasse,
  • Éviter les graisses animales et les acides gras oméga-6 présents dans certaines huiles végétales,
  • Le sucre aurait également un rôle à jouer dans cette maladie.

 

L’essentiel du traitement de cette pathologie repose sur le respect strict des règles diététiques énoncées ci-dessus.

Cependant, il est possible d’améliorer les symptômes, grâce à la prise des compléments alimentaires mentionnés ci-dessous.

 

—— PROTOCOLE NATUREL DE TRAITEMENT DE LA MALADIE DE CROHN ——

 

PRODUITS CONSEILLÉS                                    CONSEIL

1. MODUCARE C *                                                 3 gélules par jour (en prises fractionnées).

 

! ! ! IMPORTANT : les gélules doivent se prendre sur un estomac vide.

(30 minutes avant ou 2 heures après les repas)

 

                                       2. SILICIUM ORG.                                                         3 capuchons par jour ¼ d’heure                                                                                                                                                     avant chaque repas, 1 capuchon pur sous                                                                                                      la langue, laisser agir quelques secondes,  ensuite avaler.

 

      3. PROBIOTIQUES                                            3 gélules par jour avant les repas

(rééquilibrage flore intestinale)                        (matin – midi – soir)

 

* En cas d’amaigrissement important :

 

            4. SEACURE *                                                            6 gélules par jour.

Article précédent

La polyarthrite rhumatoïde (PR): il existe des solutions.....

Article suivant

La sclérose en plaques (SEP): des conseils précieux!

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire