Défenses naturellesNos dossiers

Le fructose, un édulcorant de synthèse encore moins bon pour la santé que le sucre

fructose 2 photoPour la première fois, les scientifiques ont prouvé qu’une forme bon marché de sucre, le fructose, utilisé dans des milliers de produits alimentaires et boissons non alcoolisées, peut être nocif pour le métabolisme humain et favoriser l’obésité.

Cet édulcorant habituellement dérivé du maïs a été privilégié par les fabricants depuis les années 70 en raison de son faible coût et de son pouvoir sucrant près de 20 fois supérieur à celui du sucre de table classique. Aujourd’hui, 55 % des édulcorants utilisés dans la nourriture et les boissons aux EU sont élaborés à partir du maïs et ils constituent la principale source de calories consommées par les Américains.

Pourtant, des études récentes démontrent que le fructose peut entraîner une croissance excessive des cellules graisseuses autour de certains organes vitaux tels que le cœur, le foie et d’autres organes digestifs induisant à long terme des soucis de santé. Il est apparu que des personnes ayant suivi un régime contenant du fructose ont présenté des anomalies métaboliques alors que d’autres ayant suivi un régime identique, mais à base de glucose, n’ont pas souffert de ce type de souci.

Conclusion, le fructose sous toutes ses formes, mais plus particulièrement le sirop de maïs à concentration de fructose élevée et le fructose sous forme cristallisée sont très mauvais pour la santé. Il contribue à augmenter la résistance à l’insuline, l’obésité, la tension artérielle et les taux de triglycérides, en plus d’épuiser les réserves de vitamines et de minéraux. Il favoriserait ainsi les maladies cardiovasculaires, les affections hépatiques, les dégénérescences et bien entendu l’hyperacidité tissulaire et donc la goutte.

Sachez qu’il n’y a pas de danger à manger des légumes et des fruits qui contiennent naturellement du fructose. Tout d’abord parce que même si vous êtes végétariens et que vous consommez beaucoup de végétaux, la quantité de fructose que vous avalerez avoisinera les 15 à 20 grammes maximum par jour, alors qu’un adolescent consommant des produits actuels de type soda, jus de fruits ou boissons sucrées atteindra rapidement les 75 grammes quotidiens de fructose. De plus, dans les légumes et les fruits, ce sucre est mélangé avec des fibres, des vitamines, des minéraux, des enzymes, et autres phyto-nutriments salutaires qui empêchent les effets métaboliques néfastes de cette substance.

Dans toute cette problématique de dangerosité, ce n’est pas la molécule de fructose elle-même qui est impliquée, mais bien les doses massives auxquelles le corps est exposé. En effet, les mécanismes d’assimilation du fructose sont très différents de ceux nécessaires à l’assimilation du glucose, carburant physiologique par excellence puisque tout organisme vivant sur terre, de la simple bactérie aux organismes les plus complexes, l’utilise. Les énormes quantités de fructose représentent ainsi un trop lourd fardeau métabolique, notamment pour le foie.

Article précédent

Les canalisations en cuivre, un risque pour la santé?

Article suivant

Les adjuvants plus toxiques que le vaccin lui-même

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire