Défenses naturellesMa santé

Le jus de pomme pour retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer

Le déclin cognitif et la dégénérescence cérébrale ne sont pas des fatalités.

Non seulement, depuis une petite dizaine d’années les chercheurs et scientifiques sont convaincus que notre cerveau est capable d’une plastie bien plus grande que celle qu’on lui a prêtée jusqu’à présent, c’est-à-dire que nos neurones pourraient se régénérer même à l’âge adulte.

De plus, il apparaît de plus en plus évident que le régime alimentaire possède un impact essentiel sur notre façon de vieillir.

Actuellement apparaissent plusieurs moyens nutritionnels qui permettent de retarder réellement le vieillissement et les atteintes nerveuses telles que maladie d’Alzheimer ou Parkinson.

Une étude avait été publiée en janvier 2009 dans le Journal de la Maladie d’Alzheimer.

pomme

Thomas B. Shea, PhD, du Centre de Neurobiologie Cellulaire, du Département Recherche en Neurodégénération de l’Université du Massachusetts et son équipe de recherche ont mené un certain nombre d’études sur des souris en laboratoire.

Il en ressort que le fait de boire du jus de pommes aide la souris à avoir des performances supérieures à la normale pour les tests du labyrinthe  et que cela évite également le déclin de performance qui est normalement observé lorsque la souris prend de l’âge.

Ces chercheurs ont montré qu’une souris qui recevait quotidiennement pendant 1 mois une quantité équivalente à 2 verres de jus de pommes pour l’humain produisait moins de fragments protéiques (bêta-amyloïde). Ces protéines sont impliquées dans la formation des « plaques séniles » que l’on trouve dans le cerveau des personnes qui souffrent de la maladie d’Alzheimer.

Le Dr Shea a précisé que ces découvertes corroborent le fait qu’il existe une influence indéniable des facteurs nutritionnels lors de dégénérescence cérébrale liée à l’âge, même s’il existe des facteurs de risque génétiques.

C’est tout simple, mais une consommation régulière de jus de pommes semble seulement aider le cerveau à mieux fonctionner, mais permet également de retarder ou d’éviter le développement de certains facteurs clés liés à la maladie d’Alzheimer.

Ce qui confirme le vieil adage : une pomme par jour éloigne le médecin.

Article précédent

19 façons de rendre votre ménage plus sain !

Article suivant

Agir sur l’acidose ou l’acidité tissulaire

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire