Défenses naturellesNos dossiers

Les amandes, la cannelle et le chrome, régulateurs naturels des taux de sucre sanguins

 

Actuellement, de nombreuses personnes présentent des perturbations des taux de glucose sanguin, ce qui peut être un signe de résistance à l’insuline, de pré diabète ou encore de diabète avéré.

Cependant, même si actuellement vous êtes victime de toute une série de dérèglements métaboliques qui vous inquiètent et semblent être des signes précurseurs d’une éventuelle maladie chronique, nous avons de bonnes nouvelles pour vous. Il est bien évident qu’il faut régulièrement contrôler ces paramètres sanguins et ne pas minimiser les anomalies si elles existent, mais sachez que les dommages peuvent toujours être inversés et les paramètres sanguins régulés par quelques mesures diététiques simples. Ainsi, le fait d’ingérer par exemple des amandes, de la cannelle et du chrome avant des repas, pourra vous aider dans cette démarche.

Il faut savoir que les taux de glycémie à jeun ne doivent pas dépasser 100 mg/dl, et qu’après les repas, ils ne devraient pas monter plus haut que 40 à 50 mg/dl. Si la glycémie à jeun est égale ou supérieure à 126 mg/dl, le diagnostic de diabète peut être posé. Une glycémie à jeun régulièrement trop élevée durant de longues périodes peut mener à un dysfonctionnement du pancréas, et éventuellement à la dégénérescence ou à la mort de cellules pancréatiques, et donc bien sûr à des problèmes de santé plus importants.

L’investissement dans l’achat d’un appareil de mesure des taux de sucre dans le sang est peu élevé. Cela vous permettra de vérifier vous-même vos taux de glucose sanguin et vous pourrez constater combien le régime alimentaire influence fortement ces mesures.

cannelle

Les seuils de tolérance par rapport au sucre varient très fort d’une personne à l’autre, c’est pourquoi, en cas de problèmes, il est recommandé de contrôler au quotidien ses propres paramètres par soi-même. Même si chaque métabolisme diffère, il existe cependant des règles nutritionnelles de base à respecter pour éviter de malmener son pancréas. Comme vous le savez très certainement, les nourritures industrielles et traitées sont propices à l’élévation des taux de sucre dans le sang, tandis que l’alimentation crue et naturelle ne provoque pas ce genre de dérèglements. On a constaté que les amandes neutralisent les excès de sucre et qu’elles ont un effet régulateur à long terme sur les paramètres physiologiques en rapport avec le métabolisme des sucres. Des chercheurs affirment qu’une consommation de 10 g d’amandes par jour suffit à réduire de manière significative la glycémie à jeun.

Vous pouvez aussi épicer votre alimentation avec de la cannelle, car cette épice a la faculté de normaliser le métabolisme des sucres. En effet, ses éléments actifs ont un impact direct sur les signaux cellulaires déclencheurs de la sécrétion d’insuline par le pancréas. Cette action empêche les pics sanguins excessifs d’insuline qui sont très néfastes à la santé. En plus d’améliorer la sensibilité des récepteurs cellulaires à l’insuline, le chrome facilite l’assimilation cellulaire du glucose sanguin en activant les molécules qui le transportent.

Ces quelques mesures nutritionnelles très simples accompagnées d’une prise de chrome sous forme de compléments alimentaires, vous aideront à préserver votre pancréas et à prévenir les maladies chroniques comme le diabète. En effet, le maintien des taux de sucre sanguin dans les normes physiologiques constitue une excellente prévention envers les risques de développement de maladies et permet de maintenir une santé optimale. Alors, n’hésitez surtout pas à consommer des amandes, de la cannelle et du chrome.

 

Article précédent

Actu OGM: les producteurs Américains veulent que "OGM" puisse être reconnu comme "Naturel"

Article suivant

Sauver sa peau grâce aux cosmétiques de qualité

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire