Les dangers des statines chimiques

0

Les statines chimiques, médicaments couramment prescrits pour diminuer les taux de « mauvais » cholestérol, peuvent endommager les muscles et les neurones. C’est ainsi que leurs effets secondaires les plus connus et les plus fréquemment relatés sont les douleurs musculaires.

Les dégénérescences cérébrales et nerveuses sont généralement moins flagrantes, car pas douloureuses, elles s’installent de manière insidieuse et lente. Le développement d’un Alzheimer ou d’un Parkinson prendra vraisemblablement quelques années. Dès lors, personne n’établira le lien entre le développement de ces pathologies et la prise de statines qui remonte parfois à 5 ou 10 ans.

Comme on le sait, les membranes cellulaires sont composées de phospholipides (acides gras de la même famille que le cholestérol) qui sont attaqués ou « lysés » par ces molécules chimiques, le cas extrême étend la rhabdomyolyse, autrement dit la destruction des muscles striés ou muscles volontaires. Ces douleurs ne sont absolument pas psychologiques, des biopsies dans les muscles ont confirmé ces destructions. L’augmentation des CPK dans la prise de sang confirme également la destruction de la masse musculaire qui entraîne la libération d’enzymes.

Attention, rappelez-vous que le cœur est un muscle strié même s’il est involontaire…

Si vous éprouvez des douleurs musculaires (ou pas) dès les premières prises ou plus tard lors de l’utilisation des statines chimiques, mieux vaudrait penser à d’autres solutions plus naturelles.

Il existe des statines naturelles comme la levure de riz rouge qui présente moins d’effets secondaires. Les dégâts éventuels peuvent être évités par une supplémentation en Coenzyme Q10. Le Coenzyme Q10 est un complément alimentaire naturel qui protège les tissus musculaires et en renforce l’énergie.

Des plantes ou des extraits de bourgeons tels que l’amandier, l’olivier ou le romarin peuvent également aider dans cette problématique.

Le fonctionnement du foie, organe responsable du recyclage et de la synthèse du cholestérol, peut également être régulé par des huiles essentielles de menthe poivrée, de citron et/ou de romarin.

Toute réforme de l’hygiène alimentaire sera évidemment bienvenue pour accompagner cette démarche.

A propos de l'auteur

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux). Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE ! Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Laisser un commentaire