Défenses naturelles

Les framboises sont elles bonnes contre le cancer?

Pourquoi je mange des framboises ?

Les framboises sont beaucoup plus que juste un fruit délicieux de l’été. Ce fruit offre également un apport nutritionnel intéressant qui peut aider votre corps à de débarrasser de maladies, tout en vous gardant en forme. Elles regorgent d’une variété de nutriments importants et possèdent un index glycémique faible. La framboise est un aliment presque parfait qui devrait être mangé très souvent.

 

Un vrai aliment SANTE !

À vrai dire, la plupart des gens n’ont pas besoin de beaucoup d’encouragement à manger un bol de framboises, fraîches et organiques. Et pourtant, les avantages du fruit s’étendent bien au-delà d’un festin savoureux. Les framboises sont une riche source d’anthocyanidines, flavonoïdes (comme la quercétine et le kaempférol), des acides hydroxybenzoïques (dont l’acide ellagique ) et le resvératrol, pour n’en nommer que quelques-uns. Une majorité de ces phytonutriments protége non seulement la santé cellulaire mais également aident à réguler les enzymes qui déclenchent l’inflammation, réduisant ainsi le risque de maladies chroniques telles que l’obésité, le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires. Le nutriment le plus important est l’acide ellagique, un composé qui possède des propriétés anti-inflammatoires remarquables. En outre , la Fondation George Mateijan note:

framboise

 » Les bienfaits anti-cancer des framboises ont longtemps été attribués à leurs propriétés  antioxydantes et les phytonutriments anti-inflammatoires. Dans les études animales impliquant cancers du sein, col de l’utérus, du côlon, de l’œsophage, et de la prostate, les phytonutriments des framboises ont démontré un rôle important dans la diminution du stress oxydatif, réduction de l’inflammation, en modifiant ainsi le développement ou la reproduction des cellules cancéreuses. Mais de nouvelles recherches dans ce domaine ont montré que les propriétés anti-cancéreuses des framboises peuvent s’étendre au-delà de leurs propriétés antioxydantes et leurs aspects anti-inflammatoires. Les phytonutriments dans les framboises peuvent également être en mesure de modifier les signaux qui sont envoyés aux cellules cancéreuses potentielles ou pré-existantes. Dans le cas des cellules cancéreuses existantes, les phytonutriments comme les tannins ellagiques des framboises peuvent être en mesure de réduire le nombre de cellules cancéreuses en envoyant des signaux qui encouragent les cellules cancéreuses à s’autodétruire qui est en fait un cycle de mort cellulaire programmée (apoptose). »

 

Pas toutes les framboises possèdent les mêmes qualités !

Fait intéressant, une étude publiée dans le Journal « de la composition des aliments et de l’analyse » a constaté que certains types de framboises Rubus ont montré  » une phytochimie remarquablement différente et les activités biologiques différentes. » L’équipe a découvert que des extraits de Rubus jamaicensis  » présentaient le plus grand potentiel pour inhiber la croissance des cellules cancéreuses, l’inhibition du cancer du côlon, du sein, du poumon, et les cellules gastriques humaines tumorales par 50 , 24 , 54 et 37 pour cent, respectivement. » Et alors que toutes les framboises fournissent des quantités exceptionnelles de phytonutriments, le Rubus jamaicensis est le champion parmi les espèces apparentées pour conférer la meilleure protection contre le cancer .

framboise

En outre, un composé phénolique naturel de la framboise rouge a montré un pouvoir pour réduire l’incidence de l’obésité. Les scientifiques de la nutrition et de l’alimentation fonctionnelle d’une équipe de recherche à Séoul, en Corée a nourris de cétone de framboise (RK) à des souris mâles, qui ont ensuite empêché la prise de poids d’un régime riche en graisses. Le succès de la cétone de framboise est due à l’augmentation de la sécrétion d’adiponectine – une hormone qui permet de bloquer les dépôts graisseux. L’équipe estime que « le RK est très prometteur comme une plante médicinale deu fait que ses activités biologiques modifient le métabolisme des lipides. »


Sources pour cet article incluent :

http://science.naturalnews.com/pubmed/20425690.html

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0889157509002622

http://www.whfoods.com/genpage.php?tname=foodspice&dbid=39

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0308814609002787

http://www.raysahelian.com/adiponectin.html

Article précédent

Ces sodas tueurs !

Article suivant

4 toxines létales pour votre cerveau !

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire