DetoxMa santéMinérauxMon quotidien

L’iode, source naturelle de bien être

De nombreuses personnes souffrent aujourd’hui de troubles liés à la thyroïde.  Mal du siècle ? Trouble environnemental ? Quoiqu’il en soit, cette maladie touche de plus en plus de personnes et principalement les femmes. Cette glande, absolument indispensable, est responsable de la fabrication d’hormones thyroïdiennes qui participent aux grandes fonctions vitales de notre corps. En l’absence de ces hormones, le corps ne pourrait plus produire d’énergie et un dérèglement organique serait remarqué.

Les hormones thyroïdiennes sont la triothyronine plus communément appelée T3 et la thyroxine que l’on connait sous l’appellation T4. Ces hormones naissent grâce à la glande thyroïde qui ne peut se passer d’iode.

 

Lorsqu’il y a une défaillance hormonale, la maladie s’installe

cou thyroide

  • L’hyperthyroïdie qui est caractérisée par une production trop importante d’hormones. Les signes cliniques sont un amaigrissement malgré l’apport alimentaire inchangé, la déminéralisation osseuse, des bouffées de chaleur, des tachycardies ou de l’arythmie, les cheveux cassants, les ongles mous, etc. Chaque cas est unique et les symptômes varient d’une personne à l’autre.
  • L’hypothyroïdie, elle, est caractérisée par une déficience en hormone thyroïdiennes. Cela induit un ralentissement du métabolisme avec un manque d’énergie caractéristique, de troubles de l’humeur et du sommeil, des maux de tête, une prise de poids inexpliquée malgré les tentatives de maigrir, des troubles de la libido ou encore une perturbation du cycle menstruel de la femme.

Dans un cas comme dans l’autre, le déséquilibrage hormonal doit être rétabli pour permettre à la personne de vivre à nouveau normalement. Mais aussi pour survivre dans certains cas.

La glande thyroïde a absolument besoin d’iode pour produire ses hormones. Dès lors, lorsqu’on souffre d’hypothyroïdie, un apport en iode semble indispensable. Etant donné que notre organisme ne le stocke pas, nous avons besoin d’un apport quotidien de plus ou moins 150µg (AJR) via notre alimentation.

De plus, des études prouvent aujourd’hui que certains médicaments ou certaines pollutions atmosphériques peuvent bloquer le métabolisme de l’iode.

 

Ou trouve-t-on l’iode naturellement ?

Les produits de la mer sont essentiellement mis en avant lorsqu’on veut augmenter sa consommation d’iode : les crustacés, les poissons de mer (sardines, cabillaud,) et les algues. N’oubliez pas l’huile de foie de morue qui en est riche, pas très bonne je le conçois.

En consommant une moyenne de 10 grammes d’algues par jour, vous apportez à votre organisme presque 500% des apports journaliers nécessaire. Malheureusement, les algues ne sont pas les mets les plus prisés dans notre type d’alimentation traditionnelle.

Cependant, les inclure dans notre alimentation quotidienne devrait devenir un réflexe. C’est très simple :  il vous suffira de saupoudrer vos salades avec 5 grammes d’algues de bonne qualité et de culture biologique, vous permettez ainsi à votre organisme de se nourrir naturellement en iode. De plus, les algues étant très salées, vous n’aurez plus besoin d’ajouter du sel à vos mets.  Les Laminaires et les varechs sont les algues les plus prisées et les plus riches en iode.

Vous pouvez également préparer un tartare d’algues qui est divinement bon en tartinade ou en accompagnement. Les recettes se trouvent facilement sur internet et de plus, c’est très vite fait et …surtout, c’est succulent.

algues alimentaires

Moins riches en iode mais tout aussi intéressants, certains aliments peuvent vous soutenir comme le lait, le sel marin iodé, les épinards, le cresson, l’oignon, le navet, les radis, les légumes à feuilles vertes ou encore les agrumes, le kiwi et la noix du brésil. Ne vous privez vous de ces merveilles de la nature.

Si votre alimentation ne suffit pas à stabiliser vos besoins, une complémentation de cet oligo-élément est tout à fait envisageable pour un apport organique équilibré.

Attention aussi de ne pas dévier vers les extrêmes et qu’une surcharge en iode peut aussi provoquer un dérèglement. Savoir consommer en conscience et avec un juste équilibre semble très intéressant dans l’objectif d’une santé harmonieuse.

Article précédent

Comment soigner un glaucome naturellement

Article suivant

Produits de beauté : attention danger!

L'auteur

Vanessa Colant

Vanessa Colant

Naturopathe, rédactrice et formatrice en santé naturelle, je pratique la naturopathie, la phytothérapie de même que l’alimentation saine et vivante avec investissement et passion. Etant plongée dans cet univers depuis plus de 10 ans, je me passionne également pour les techniques énergétiques et vibratoires qui complètent ma vision de la santé.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire