Nos dossiers

MEDICA MENT: Les benzodiazépines

téléchargement (3)

Régulièrement, cette rubrique MEDICAMENT se propose d’analyser les bénéfices mais aussi tous les risques d’une classe de médicaments tout en vous proposant les alternatives naturelles.

Les benzodiazépines

Cette classe de médicaments est utilisée principalement pour combattre le stress.
Une autre variété de benzodiazépines s’utilise pour traiter l’insomnie.
La définition du mot « stress » dans le dictionnaire est la suivante : ensemble de perturbations biologiques et psychiques provoquées par une agression quelconque sur un organisme.
Dans le langage courant, le stress est considéré comme une mise sous pression ou une mise sous tension par divers facteurs extérieurs qui nous dépassent généralement. Le stress, tel que nous l’entendons, peut être généré par notre rythme de vie trépidant, notre métier, notre entourage social, professionnel ou familial…Dans cette optique, le stress, s’il n’est pas bien géré, est envisagé comme quelque chose de négatif, en tout cas comme non bénéfique à l’organisme.

Effets secondaires des benzodiazépines

La somnolence, les troubles de la mémoire et de la concentration, un relâchement musculaire avec un risque accru de chutes sont les effets secondaires les plus fréquents de ces benzodiazépines anti-stress. Le danger réside dans le fait que ces effets secondaires ne sont pas toujours clairement ressentis et cela peut avoir des conséquences dramatiques, surtout chez les personnes âgées. En effet, de nombreuses fractures, particulièrement celles du col du fémur, peuvent être attribuées aux benzodiazépines. La somnolence et les troubles de la concentration induisent une réduction de la capacité de réaction à l’origine de nombreux accidents lors de la conduite de machines ou de véhicules. Il faut également signaler que la combinaison des benzodiazépines avec de l’alcool renforce les effets secondaires de celles-ci.

L’utilisation de ces médicaments de manière régulière et prolongée (pendant plusieurs semaines) entraîne de l’accoutumance et de la dépendance. L’accoutumance signifie qu’il faut utiliser des doses de plus en plus importantes pour obtenir le même effet. En cas d’arrêt brusque du traitement, la dépendance entraînera des symptômes de sevrage comme des maux de tête, des tremblements, une aggravation de l’anxiété, de l’insomnie.

L’alternative naturelle

Les plantes adaptogènes sont des substances qui aident le corps à s’adapter aux différents types de stress.

La connaissance des adaptogènes remonte à des milliers d’années à la Chine antique, mais l’étude scientifique sérieuse n’a vraiment commencé que dans les années 50, lorsque des scientifiques soviétiques ont découvert les propriétés bénéfiques des adaptogènes, gardées comme secret d’état par le gouvernement soviétique.

Une des plus formidables plantes adaptogènes est l’Eleutherocoque senticoccus que les Soviétiques ont étudié aussi bien en laboratoire qu’en situation réelle. Les résultats ont été stupéfiants puisque l’Eleutherocoque diminue de 40% le risque d’hypertension et de maladies cardio-vasculaures et de 30% le risque de contracter la grippe. Sans effets secondaires et non dopants, l’Eleutherocoque est utilisé par les astronautes soviétiques afin de résister au stress d’un voyage prolongé dans l’espace et pour rapidement récupérer après leur retour sur Terre.

Le Schisandra est également une grande plante adaptogène aux propriétés défatigantes et déstressantes tout en activant les fonctions hépatiques, cérébrales ainsi que la libido.

Une synergie optimale de plantes adaptogènes 

Une formule naturelle spécialement conçue pour lutter contre le stress quotidien. Il se compose de 5 plantes adaptogènes (Eleuthérocoque senticoccus – Schisandra – Aralia manchurica – Crataegus oxyacantha – Echinopanax elatum) qui agissent en synergie pour à la fois lutter contre le stress et ses conséquences néfastes tout en restaurant l’énergie vitale.

Utilisation :

Le produit s’utilise pur, sous la langue, quelques secondes avant d’avaler, de préférence 10 minutes avant ou 30 minutes après le repas.

• En cas de stress léger : 1 pipette pleine (1ml) le matin.

• En cas de stress plus important : 1 pipette pleine le matin et l’après-midi.

• En cas de stress important avec fatigue : 3 pipettes par jour (matin, midi et après-midi).

 

Article précédent

La DHEA ou le Mythe de Faust

Article suivant

Le secret du Dr. Schmitz pour combattre le "mal des transports"

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire