Articulation

La ménopause est-elle un facteur aggravant pour les os ?

Notre capital osseux, donc notre masse osseuse, est optimal à l’âge de 35 ans et cela continue pendant quelques années, jusqu’à plus ou moins 40 ans. Après cet âge, la perte osseuse est de l’ordre de 2% par an et 3% après la ménopause. Vous l’avez bien deviné : les femmes sont beaucoup plus touchées par ce souci qu’est l’ostéoporose.

Tout commence par l’ostéopénie qui n’est qu’un affaiblissement de l’os mais avec le temps et les épreuves que l’on fait endurer à notre corps, ce mal se transforme rapidement en ostéoporose où l’os devient alors poreux et donc fragile et cassant. Fractures et tassements sont des maux fréquents chez la femme de plus de 50 ans.
En période de ménopause, la femme subit une chute d’hormones : les œstrogènes. C’est clairement cette perte ostrogénique qui modifie la trame osseuse. Les hormones de type œstrogène ont un rôle prioritaire, depuis la puberté déjà, dans la structure osseuse de la femme. Il est alors facile de comprendre que si la ménopause est le résultat d’une chute en œstrogène, celle-ci conduira forcément à un trouble osseux.

 

Y a-t-il des facteurs aggravants ?

Bien entendu, tout le monde n’est pas atteint au même degré et certaines personnes ne sont d’ailleurs jamais touchés par ce mal. Que l’on soit un homme ou une femme, Il y a des situations qu’il vaut mieux éviter tout au long de sa vie :

  • La sédentarité
  • L’alcool
  • Le tabac
  • Le manque de vitamine D, entendons par là, le manque de soleil
  • Les radicaux libres et le manque d’antioxydants
  • La médication quotidienne et parfois abusive de médicaments
  • Les dérèglements hormonaux
  • L’acidification du terrain
  • Les régimes alimentaires mal conduits qui peuvent amener à des carences tout au long de la vie
  • Les troubles du comportement alimentaire telle que l’anorexie ou la boulimie qui perturbent le taux d’hormone dans le corps

Les femmes très ou trop mince ont un risque plus accru de souffrir d’ostéoporose. En effet, la graisse que nous portons au fil des ans permet l’accumulation et l’échange d’hormones de type « œstrogène ». Alors mesdames, ne cherchez plus un idéal de minceur mais allez plutôt vers un idéal de santé.

 

Qu’est ce qui pourrait faire penser que je souffre d’ostéoporose ?

Très souvent, et malheureusement les premiers signes annonciateurs sont la fracture ou des douleurs continuels au dos qui seraient le signe d’un affaissement des vertèbres.

 

Vais-je forcément subir cette ostéoporose ?

Il est certain que la masse osseuse et sa densité diminueront avec l’âge car c’est scientifiquement prouvé, les pertes osseuses sont bien présentes et scientifiquement prouvées. Cependant, tout le monde ne souffrira pas d’ostéoporose et il est possible de mettre en place certaines réformes pour tenter d’éviter cette maladie :

  1. Mettre en place une réforme alimentaire qui se concentrera sur une alimentation de type hypotoxique.
  2. Éviter tous types d’aliments acidifiants pour l’organisme qui favorisent la destruction de l’os par déminéralisation.
  3. Pratiquer une activité physique et donc en se sortant de la sédentarité qui est très néfaste. Introduire dans sa vie une nouvelle hygiène de vie alimentaire mais oublier le sport serait une erreur car l’un ne va pas sans l’autre. En augmentant doucement sa masse musculaire, on prévient forcément les fractures. De plus, dites-vous bien qu’il n’est jamais trop tard pour commencer.
  4. Se complémenter en vitamine D mais aussi en profitant un maximum du soleil lorsqu’il pointe le bout de son nez. Prendre sa « dose » de soleil nécessite cependant quelques précautions d’usage alors ne vous jetez pas corps et âme sans protection vers un soleil peut être trop agressif.
  5. Supprimer de son alimentation les laitages abusifs mais également les apports calciques sous forme de comprimés.

Comme nous aimons le dire dans nos articles, la vieillesse n’est pas une maladie où tous les maux s’enchaînent mais une nouvelle étape de vie où il fait bon de se prendre en main efficacement. Les nouvelles réformes qu’il est conseillé de mettre en place sont bénéfiques pour passer ce cap le plus sereinement possible. Alors, quel que soit votre âge, apprenez à prendre soin de vous pour vivre une vie la plus saine et sereine possible.

Article précédent

L'excès de poids augmente le risque de maladies

Article suivant

Les herbes aromatiques sont les meilleures sources de calcium

L'auteur

Vanessa Colant

Vanessa Colant

Naturopathe, rédactrice et formatrice en santé naturelle, je pratique la naturopathie, la phytothérapie de même que l’alimentation saine et vivante avec investissement et passion. Etant plongée dans cet univers depuis plus de 10 ans, je me passionne également pour les techniques énergétiques et vibratoires qui complètent ma vision de la santé.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire