Digestion-Transit

Moins de cancer du côlon chez les végétariens surtout s’ils mangent un peu de poisson

Un régime végétarien réduit le risque de cancer colorectal de manière significative particulièrement si on y inclut un peu de poisson.

Parmi les végétariens, supposés ne pas manger de viande, il faut distinguer les lacto-ovo-végétariens qui s’autorisent les laitages et les œufs, les végétaliens qui excluent tous les produits d’origine animale (ni lait, ni œufs) et les pesco-végétariens qui mangent du poisson et des fruits de mer.

Certains moins drastiques seront considérés comme « semi-végétariens » parce qu’ils mangent de temps en temps de la viande.

 

Globalement, les régimes végétariens apparaissent tous bénéfiques à la santé.

D’après une large étude nord-américaine parue dans JAMA Internal Medicine, le régime associant végétarisme et poisson serait le plus protecteur vis-à-vis du cancer colorectal.

Un article relate l’étude effectuée sur l’association entre les régimes végétariens et le risque de cancer colorectal. Pour cela, les chercheurs ont utilisé la cohorte AHS-2 (Adventist Health Study 2) qui inclut 96.354 hommes et femmes adventistes du 7e jour, tous recrutés entre le 1er janvier 2002 et le 31 décembre 2007. Parmi ces participants, l’étude a porté sur un échantillon de 77.659 personnes. Après avoir répondu à un questionnaire portant sur leur alimentation, on sait que cette population ne mange que 50 à 60 g de viande par jour.

Durant la période de suivi (environ 7,3 ans) de cette population échantillon sont apparus 380 cas de cancers du côlon et 110 cas de cancers du rectum. En comparaison aux non-végétariens, cela constitue un risque de cancer colorectal réduit en moyen de 22 % (19 % pour le cancer du côlon et 29 % pour le cancer rectal).

La réduction du risque de cancer colorectal était de 16 % pour les végétaliens, de 18 % pour les lacto-ovo-végétariens, de 43 % pour les pesco-végétariens et de 8 % seulement pour les semi-végétariens. Les chercheurs n’ont constaté aucune différence entre les hommes et les femmes.

En conclusion, un régime végétarien contribue à réduire le risque de cancer colorectal, mais certains régimes végétariens semblent plus protecteurs que d’autres : les pesco-végétariens, c’est-à-dire ceux qui mangeaient du poisson au moins une fois par mois et parfois de la viande à raison de moins d’une fois par mois, démontraient un risque de contracter un cancer nettement plus faible.

La conclusion émise par le principal auteur de cette étude, Michael Orlich (Loma Linda University School of Public Health, une institution adventiste) est la suivante : une faible consommation de viande diminue l’incidence des cancers colorectaux, mais une suppression totale de ces apports (avec ou sans poisson) apporte une protection significativement encore meilleure.


Sources :

http://www.lanutrition.fr/

Orlich MJ, Singh PN, Sabaté J, Fan J, Sveen L, Bennett H, Knutsen SF, Beeson WL, Jaceldo-Siegl K, Butler TL, Herring RP, Fraser GE. Vegetarian Dietary Patterns and the Risk of Colorectal Cancers. JAMA Intern Med. 2015 Mar 9. doi: 10.1001/jamainternmed.2015.59.

Article précédent

Ces aliments qui vous font vieillir

Article suivant

Quel est l’intérêt des produits surgelés ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire