EnergieGrossesseMon quotidien

Les ondes GSM dangeureuses durant la grossesse

De nos jours, de plus en plus d’enfants sont placés dans la catégorie des « hyperactifs ». En cause, l’alimentation, les pesticides, les additifs… mais pas seulement !
En effet, une des dernières études effectuées sur des souris suggère que les troubles comportementaux tels que l’hyperactivité sont directement liés à l’exposition aux rayonnements des radiofréquences provenant des téléphones portables…in utero !

 

Les chercheurs de la faculté de médecine de Yale ont placé des téléphones portables en appel continu sur des cages de souris en période de gestation. Lorsque les souriceaux sont nés, les chercheurs ont remarqué des signes de TDAH et des transmissions réduites au niveau du cortex préfrontal, responsable, entre autres, de l’attention.
Selon eux : « Les souriceaux exposés in utero présentaient une déficience de la mémoire et étaient hyperactifs, ce qui indique qu’une exposition in utero aux radiofréquences est une cause potentielle de troubles comportementaux. L’exposition pendant la grossesse peut avoir un effet comparable sur le fœtus et des conséquences similaires. »
Il est largement connu que les enfants, en raison d’un développement cérébral et physique en cours, sont largement plus sensibles aux dommages pouvant être causés par les téléphones cellulaires. Les bébés dans l’utérus sont d’autant plus sensibles et vulnérables, et sont les plus susceptibles d’être confrontés à des risques plus graves.

Effectivement, au cours de la neurogenèse, les expositions à diverses agressions environnementales telles que l’alcool, les médicaments, le tabac ou les ondes provoquent des dégâts bien plus graves que si elles sont subies à l’âge adulte. Elles peuvent conduire à des déficits neurologiques persistants.

 

En 2008, les chercheurs ont constaté que l’utilisation de téléphones mobiles par les femmes enceintes deux ou trois fois par jour seulement était suffisante pour augmenter significativement le risque d’hyperactivité ou de troubles du comportement de leurs bébés, ainsi que des difficultés émotionnelles et relationnelles lorsqu’ils ont atteint l’âge scolaire. Le risque était également accru si les enfants utilisaient eux-mêmes un téléphone, phénomène très répandu de nos jours, avant l’âge de 7 ans.
Ces recherches ont également révélé que les mères utilisant des téléphones mobiles durant la grossesse étaient 54 % plus susceptibles de donner naissance à des bambins avec des troubles comportementaux et, lorsque les enfants en utilisaient eux-mêmes avant l’âge de 7 ans, ils présentaient 80 % plus de risque de souffrir de troubles du comportement, 25 % de problèmes émotionnels, 34 % de difficultés relationnelles et 35 % d’hyperactivité !

 

Il est recommandé par de nombreuses personnes de ne pas laisser les enfants utiliser des téléphones portables et appareils sans fil de tout type trop tôt, sauf en cas d’extrême urgence.

 

Futures mamans, c’est une décision qui vous appartient pleinement, mais en tant que parent, vous avez la responsabilité de protéger cette vie qui débute directement en vous. Un fœtus est encore bien plus vulnérable qu’un enfant et vous êtes la seule capable de le protéger un maximum de toutes les agressions qui le menacent. Veillez à utiliser votre téléphone et autres appareils sans fil le moins possible. Ils émettent des ondes en continu, même lorsqu’ils sont en veille. Si vous devez absolument utiliser votre téléphone, la réception doit être maximale ; une réception faible entraîne une émission plus forte du téléphone et donc un rayonnement d’ondes plus puissant encore. Choisissez de le transporter dans votre sac plutôt que dans votre poche, pour éloigner les ondes autant que possible.

Article précédent

Les alternatives naturelles contre l'hyperactivité

Article suivant

9 aliments à bannir de l'assiette de nos enfants

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire