Défenses naturelles

Petit guide des allergies

Une allergie est une réaction anormale du système immunitaire au contact d’une substance qu’il ne supporte pas ou plus. Si certains terrains, dits atopiques, y sont prédisposés, les allergies sont de plus en plus nombreuses et courantes, peu importe leur origine, et touchent, d’année en année, davantage de personnes, tous âges confondus. Elles peuvent être respiratoires, alimentaires ou encore médicamenteuses, et provoquer des symptômes plus ou moins graves.

Notre environnement moderne, le tabagisme actif ou passif et notre atmosphère abondamment polluée ne sont pas directement allergisants, mais favorise grandement la chose.
Plusieurs études récentes ont démontré qu’il existe un lien entre pollution, allergies respiratoires et asthme, notamment en provoquant une irritation du système respiratoire.
De plus, notre style de vie est directement lié à la modification du système immunitaire. La thèse hygiéniste dénonce une vaccination et une antibiothérapie à outrance, en plus d’une hygiène excessive. Ce mode de vie pratiquement totalement aseptisé limite fortement le contact, pourtant indispensable, entre l’enfant et les micro-organismes extérieurs. Le système immunitaire s’en trouve déréglé et ne se développe pas de manière idéale et optimale.

Dans nos maisons de moins en moins aérées, le taux d’humidité est souvent élevé, ce qui augmente la prolifération des acariens. Ces petites bêtes microscopiques de la famille des arthropodes sont responsables de nombreuses réactions allergiques, de l’ordre de 60% chez les enfants et de plus de 30% chez les personnes adultes.
Ces allergies, que l’on met souvent sur le dos de la poussière, se manifestent de différentes façons ; par une rhinite ou de l’asthme, s’ils pénètrent les voies respiratoires, par des démangeaisons et de l’eczéma, en cas de contact avec la peau ou, moins fréquemment, de l’asthme et des œdèmes de Quincke (sous-cutanés) lorsqu’ils sont ingérés avec des aliments mal conservés ou dans certaines farines. Ces symptômes peuvent également être accompagnés d’une conjonctivite.

Les environnements chauds et humides ont décidément la cote. Comme les acariens, les moisissures peuvent envahir nos maisons et créer des réactions allergiques. L’inhalation des spores provoque des manifestations telles que l’asthme, la rhinite ou la conjonctivite.

Avec plus de 3% de la population touchée, nos amis les animaux sont également concernés et pas seulement à cause de leurs poils. La salive, les urines et les sécrétions des glandes sébacées sont aussi en cause. Il n’est pas nécessaire d’être en contact direct avec l’animal pour exprimer différents symptômes : asthme, urticaire, eczéma, conjonctivite ou encore rhinite.

Souffle pissenlit

La pollinose, aussi appelée allergie au pollen ou encore « rhume des foins », touche environ 20% de la population occidentale. Bien qu’elle soit généralement prédominante chez l’adolescent et le jeune adulte, elle peut se manifester et survenir à tout âge. Ici encore, la pollution aggrave le problème en fragilisant la surface des grains, permettant ainsi une libération augmentée des substances allergènes. Nez qui coule, éternuements et démangeaisons oculaires sont des manifestations habituelles de la rhinite pollinique. L’asthme les accompagne très souvent.

Article précédent

Allergie ou intolérance, quelle différence ?

Article suivant

5 conseils essentiels avant l'arrivée du printemps

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire