Prendre soin de soi et évitez les toxines

0

Les perturbateurs endocriniens sont maintenant connus de tous… ou presque. Ces molécules dangereuses envahissent notre quotidien et celui de nos enfants. Grâce aux nombreux reportages télévisés sur le sujet, nous connaissons les risques mais aussi les sources. Ce n’est plus un secret pour personne !
Dès lors, des changements peuvent être mis en place dans le quotidien de certaines familles pour limiter les dégâts. Cependant, avouons-le, il n’est pas toujours aisé de se protéger à 100 % contre cette chimie mortelle et aussi contre ce monde qui devient de plus en plus polluant pour notre organisme.

Comment protéger nos enfants ? Les petites filles surtout qui voient parfois leurs corps changer et évoluer à un âge qui n’est pas propice à cela. De nombreuses petites filles sont pubères parfois à l’âge de huit ou neuf ans et cela n’est absolument pas dans l’ordre des choses. La chimie prend le pas sur la nature et le désordre qui se crée est alors très alarmant.

Aux USA, on trouve du bisphénol et des phtalates dans 92 % des urines de la population. Petit à petit, au cours de la vie, ces molécules s’accumulent et nous empoisonnent complètement. C’est un réel enjeu de santé publique qui est mis en avant et malheureusement les personnes compétentes pour stopper la déchéance s’en lavent les mains.

Combien de femmes n’arrivent plus à procréer ?  Combien d’enfants naissent avec des malformations ou des problèmes d’ordre mental ? Plus on avance, plus la situation s’aggrave et se dégrade.
Malgré tous les gestes quotidiens qui peuvent être mis en place, ces perturbateurs peuvent malgré tout nous atteindre.
Pourquoi ? Simplement parce qu’ils sont partout !

Aller à la chasse aux perturbateurs endocriniens est donc parfois indispensable. Cure de détoxification de l’organisme, périodes de jeûne ou encore prise de compléments alimentaires pour nettoyer le corps sont tant de solutions que l’on peut mettre en place dans une cure de Naturopathie. Bien évidemment les solutions ne sont pas adaptées à tous car en fonction de notre vie, de notre hygiène, de notre mode d’alimentation, nous ne sommes pas tous atteints de la même manière.
Nous ne sommes pas tous égaux devant le danger.

Une personne consommant bio et vivant à la campagne tout en cultivant ses produits sans pesticides ne sera pas aussi touchée qu’une personne vivant en ville, mangeant au fast-food trois par semaine, marchant constamment en vis à vis des pots d’échappements et vivant dans un matérialisme de plus en plus accru.

Les mondes sont différents et pour chacun d’entre nous, le danger sera également différent.

Comment savoir si je suis intoxiné aux métaux lourds ?
Des tests complets peuvent être établis et analysés par un médecin compétent. Maintenant quelques signes peuvent vous alarmer comme par exemple les migraines, la fatigue, le foie engorgé et donc la langue blanche et chargée le matin au réveil, les nausées, les troubles du sommeil, etc. Soyez attentifs aux signes et écoutez votre organisme. A lui seul, il pourrait vous donner bien des réponses.

Si ce n’est pas encore fait, adopter une nouvelle hygiène de vie est la première étape dans un souci d’une vie sans perturbateurs. Voici quelques conseils :

  1. Évitez les boissons dans les bouteilles en plastiques et préférez alors les bouteilles en verre. Bannissez également les cannettes en aluminium ainsi que les briques tétra pack dont les enfants sont friands. Les petits jus d’orange que l’on donne aux enfants pour les collations à l’école sont de réelles bombes tant par le contenant que par le contenu (eau et sucre qui ne sont pas adaptés à l’équilibre d’un enfant)
  2. Limitez la consommation de médicaments chimiques et voyez alors avec votre médecin si vous ne pouvez pas soulager votre traitement. Adoptez une attitude plus naturelle vis-à-vis de votre pharmacie. Demandez conseils alors à un herboriste ou à un naturopathe.
  3. Si vous ne pouvez pas éliminer totalement les pollutions environnantes car vous vivez en ville, tentez de vous aménager des moments de bien être par une promenade ressourçante au bois ou à la mer pour enfin pouvoir respirer un air sain, air composé d’ions négatifs qui sont très positifs pour la santé.
  4. Remplacez vos produits de beautés par des produits bio et sans danger pour votre organisme. Les perturbateurs endocriniens se trouvant partout, même dans les vernis à ongle, ne jouez pas à maquiller vos enfants. Cette activité ludique qui plait aux jeunes filles est pourtant très dangereuse sur le long terme.

En résumé, prenez soin de vous, de vos enfants et soyez attentifs aux risques.

A propos de l'auteur

Vanessa Colant

Naturopathe, rédactrice et animatrice d’ateliers de santé naturelle, je pratique la naturopathie, la phytothérapie de même que l’alimentation saine et vivante avec investissement et passion. Etant plongée dans cet univers depuis plus de 10 ans, je me passionne également pour les techniques énergétiques et vibratoires qui complètent ma vision de la santé.

Laisser un commentaire