Menu & recherche
Répercussions de l’intoxication par l’aluminium sur la santé.

Répercussions de l’intoxication par l’aluminium sur la santé.

L’aluminium est toxique pour le cerveau et peut être à l’origine de pertes de mémoire ainsi que de la maladie d’Alzheimer.


En 1988, suite à un accident survenu dans une station anglaise de distribution d’eau, la population locale a bu une eau riche en sulfate d’aluminium et presque tous se sont plaints de pertes de mémoire. Plusieurs études démontrent que le risque de développer la maladie d’Alzheimer est 8 fois plus élevé chez les personnes qui absorbent une quantité anormalement élevée d’aluminium.

Quant à l’hydroxyde d’aluminium des vaccins, cet adjuvant qui stimule le système immunitaire, il reste prisonnier au sein des cellules et continue pendant des années à stimuler le système immunitaire au point de le dérégler et d’entraîner des maladies auto-immunes chez certaines personnes.

En 1995, dans la revue britannique Vaccine, trois chercheurs suédois ont démontré le lien entre la présence d’aluminium dans un rappel diphtérie-tétanos et une forte production d’immunoglobulines E (IgE) chez les enfants. N’oublions pas que les IgE sont des anticorps indésirables responsables d’environ la moitié des allergies humaines.

En Nouvelle-Zélande, 8 chercheurs ont comparé la fréquence des allergies chez 1265 enfants vaccinés dans leur prime enfance contre la diphtérie, la polio, le tétanos et la coqueluche (avec de l’aluminium comme adjuvant) et 23 enfants non vaccinés. A dix ans, 30 % des enfants vaccinés avaient consulté un médecin pour des problèmes d’allergies, aucun parmi les enfants non vaccinés !

L’aluminium est également impliqué dans l’apparition d’une nouvelle pathologie musculaire inflammatoire d’origine inconnue répondant au nom de myofasciite à macrophages. Elle est mentionnée pour la première fois, en août 1998 dans la revue médicale The Lancet. Les symptômes révélant cette pathologie sont des douleurs musculaires et de la fatigue avec un peu de fièvre. Les biopsies musculaires, pratiquées sur des malades présentant ce type de symptômes, révèlent la présence d’une concentration anormale d’aluminium au niveau des cellules musculaires dans les régions corporelles où le vaccin contenant de l’aluminium a été administré.

De nombreux soldats américains revenus de la 1ère guerre du Golfe en Irak ont été atteints de douleurs musculaires et articulaires chroniques, c’est ce que l’on appelle le « syndrome de la guerre du Golfe ». Encore une fois, ce sont les vaccins contenant de l’hydroxyde d’aluminium qui sont soupçonnés d’être à l’origine du problème. En effet, ces soldats ont reçu des vaccinations multiples, comme le vaccin contre l’anthrax (6 injections en moins d’un mois), pour lutter contre une éventuelle attaque bactériologique.

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.