Défenses naturelles

Toujours le glyphosate de Monsanto

 

On a déjà parlé du glyphosate, cette molécule contenue dans le Roundup, mais malheureusement elle est toujours et plus que jamais d’actualité en raison de ses nombreux et atroces effets sanitaires.

 

Une récente étude a été publiée par le « Journal of Environmental & Analytical Toxicology ». Ce sont des chercheurs de l’Université de Leipzig en Allemagne et d’autres chercheurs issus de l’université de Sadat City en Égypte qui ont collaboré avec un éleveur du nom de Pedersen qui possède une ferme danoise spécialisée dans l’élevage de porcs.

 

Par l’intermédiaire de leur alimentation, les porcs consomment de faibles concentrations de glyphosate. Et l’étude révèle que ces porcs donnent naissance à de très nombreux porcelets malformés.

 

Pedersen a publiquement appelé à l’interdiction de l’utilisation du glyphosate sur l’alimentation des animaux avant la récolte. Il se dit réellement choqué par le fait que l’industrie ne prend absolument pas en compte les preuves flagrantes apportées au sujet des effets graves nocifs du glyphosate contenus dans l’herbicide Roundup.

L’étude a révélé que si la nourriture donnée aux truies pendant les 40 premiers jours de la grossesse contient 0,25 partie par million (ppm) de glyphosate, le taux de malformations congénitales chez les porcelets est d’une malformation sur 1432 naissances. Lorsque la concentration en glyphosate atteint de 0,87 ppm à 1,13 ppm, les malformations touchent un porcelet sur 260.

Les anomalies révélées par cette étude sont intolérables. On constate des déformations crâniennes et de la moelle osseuse, des atrophies des oreilles et des pattes ou carrément des absences de tronc. Un porcelet femelle est né avec des testicules, tandis qu’un autre avait le ventre tout gonflé et un intestin antérieur et postérieur qui n’était pas connecté. D’autres animaux sont nés avec un seul grand œil central à la manière d’un cyclope. Cette anomalie a déjà été observée en Argentine sur des animaux également exposés au Roundup.

Les chercheurs ont euthanasié tous les porcelets et les ont autopsiés. Ils y ont trouvé du glyphosate dans tous les organes et dans tous les tissus. Les concentrations les plus élevées de ces molécules chimiques ont été trouvées élevées dans les poumons et le cœur.

Cet agriculteur danois écœuré se révolte en raison de la souffrance de ses animaux et il demande l’interdiction des OGM dans l’alimentation animale puisque le glyphosate sert principalement d’herbicide dans ce type de cultures.

C’est en effet de manière tout à fait involontaire que Pedersen a effectué ses propres expériences. Il y a 3 ans, il a changé l’alimentation de ses porcs en choisissant de leur donner uniquement de la nourriture à base de soja (non génétiquement modifié). Visiblement, c’est réellement cela qui a été le facteur déclencheur, car il a immédiatement observé une amélioration des ulcères, des troubles de l’appétit et de la production de lait chez les truies et leurs portées ont été les plus fréquentes. Les troubles intestinaux et digestifs chez les porcelets ont régressé.

Récemment, Pedersen a manqué d’aliments non-OGM et il a décidé de revenir à l’alimentation précédente à base d’OGM. Des pertes d’appétit chez les truies et des diarrhées chez les porcelets ont immédiatement suivis. Le taux des malformations congénitales chez les porcelets s’est immédiatement accru.

 

Il y a 25 ans « l’Institut national des sciences animales » attirait déjà l’attention sur la nocivité animale du Roundup. Et malgré cela les autorités ne tiennent absolument pas compte de ces preuves accablantes.

 

Pedersen affirme que contrairement aux informations officielles qui circulent dans le secteur de l’agriculture, il est toujours possible d’acheter du soja non-OGM. Évidemment, le prix est un peu plus élevé, mais cela permettrait d’établir la preuve de la non-nocivité de l’alimentation et de rendre la santé aux troupeaux.

Même s’il demande l’interdiction des aliments génétiquement modifiés, Pedersen ne blâme pas les agriculteurs individuels d’utiliser des produits génétiquement modifiés parce qu’ils sont complètement manipulés. Par contre, il accuse l’industrie, le gouvernement et les associations d’agriculteurs d’ignorer et de ne pas informer au sujet de ces risques.

Pedersen affirme que toute la vérité sur le côté obscur des agents chimiques n’a jamais été dite.


Sources de cet article :
http://www.gmwatch.eu
http://omicsonline.org

Pour en savoir plus :
http://www.naturalnews.com/046240_glyphosate_physical_deformities_GM_feed.html#ixzz38vueOYPr

Article précédent

Les effets bénéfiques ignorés de la cerise

Article suivant

Chlore et dioxine parmi les plus grands perturbateurs thyroïdiens

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire