Humeur

Les vitamines et les plantes adaptogènes pour réguler l’humeur

Les émotions humaines sont générées et commandées par le système glandulaire, système étroitement lié au système nerveux. Lorsqu’elles sont excessives, trop variables ou instables, cela reflète un déséquilibre endocrinien. Lorsque le système endocrinien ou hormonal est trop épuisé ou complètement dépassé, ne subsistent alors que les automatismes nerveux qui commandent les émotions et les humeurs uniquement de manière réflexe et donc peu contrôlable.

Font partie des émotions (ou des sentiments) : la joie, la tristesse, l’amour, la compassion, la tendresse, mais également la nervosité, la colère, la rancune, la rancœur, la déception ou l’agressivité. Il en existe encore bien d’autres.

Ces émotions, ces ressentis sont en grande partie sous la commande de notre glande thyroïde et de nos glandes corticosurrénales. Dans notre monde agressif et pollué, c’est glandes sont excessivement malmenées. C’est d’ailleurs en grande partie pour cette raison que de nombreuses personnes se trouvent actuellement en dépression, en burnout ou en hypothyroïdie. Les troubles du sommeil, la nervosité ou l’agressivité (relié aux surrénales) sont la conséquence des mêmes perturbations. Ces différents mal-être ou maladies qui résultent d’un profond déséquilibre endocrinien ont inévitablement des répercussions sur nos réflexes et sur notre système nerveux.

Si vous allez consulter un médecin classique en lui exposant vos problèmes d’humeur, de nervosité, d’agressivité, votre vague à l’âme ou vos troubles du sommeil, il vous conseillera inévitablement antidépresseurs ou somnifères.

Du point de vue des thérapeutiques naturelles, de nombreuses solutions s’offrent à vous. Pour réguler vos glandes endocrines ainsi que votre système nerveux rien de tel que d’utiliser des plantes adaptogènes et certaines vitamines.

Les 2 vitamines indispensables sont la vitamine C et la vitamine D

La première pourrait être considérée comme la reine des vitamines, car elle est l’une des plus adaptogènes.

La seconde qui est une vitamine lipidique s’avère indispensable puisqu’elle est considérée comme un véritable précurseur hormonal. Elle participe au transport et au recyclage du cholestérol. Le cholestérol lui-même est vital en raison de sa participation à la synthèse des hormones (molécules principalement lipidiques) et des neuromédiateurs ou neurotransmetteurs qui sont eux-mêmes des molécules lipidiques. Le choix de la vitamine D doit se faire parmi les vitamines naturelles. Il en existe d’origine végétale (extraite de plantes) et d’origine animale entre autres dans les huiles de poisson. Ce n’est pas un hasard si nos parents ou grands-parents consommaient régulièrement de l’huile de foie de morue. Une habitude qui fait partie du bon sens et qui s’est à nouveau perdue de nos jours.

Quant à la vitamine C, elle participe activement à toutes les fonctions oxydatives, fonctions qui sont en lien direct avec la thyroïde. C’est donc une vitamine indispensable au rééquilibrage glandulaire et particulièrement à celui de la thyroïde.

L’idéal est de choisir une vitamine C de type liposomée (liquide) nettement plus efficace et plus dosée que la vitamine C sous forme de comprimés. Elle devrait toujours se présenter sous la forme dextrogyre.

Plantes adaptogènes

Afin de retrouver un pouvoir d’adaptation et des humeurs stables, l’on peut également s’aider de nombreuses plantes dites adaptogènes. Elles sont dotées d’un pouvoir endocrino-régulateur.

Parmi elles se trouvent l’Éleuthérocoque ou Ginseng Siberien (Eleutherococcus Senticosus), l’Angélique en arbre du Japon Aralia (Mandshurica), l’Astragale (Astragalus Membranaceus), le Ginseng Indien (Withania Somnifera ou Ashwagandha) extrait de racine), la Schisandra de Chine (Schisandra Chinensis) ou encore, plus de chez nous, le Cassis (Ribes Nigrum) ou l’Aubépine (crataegus oxyacantha) qui possède plutôt un tropisme cardiaque.

Vous pouvez retrouver les principales plantes adaptogènes citées ci-dessus dans le produit liquide : Adaptaplex.

Son action est rapide et efficace lorsque l’on sent ses facultés adaptatives s’amenuiser. Même lors d’un stress, d’une angoisse ou d’une colère ponctuelle ou passagère, il permet de rééquilibrer les humeurs dans les minutes qui suivent.

Article précédent

Troubles d'humeur : la faute au gluten ?

Article suivant

Quelle est l'importance de la Cyanocobalamine pour l'organisme ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire