Anti-âge

Y a t-il un lien entre anosmie et maladies neurodégénératives ?

Lorsque les neurones se détériorent, c’est tout un système qui lâche : Le système nerveux ! Les conséquences de cette dégénérescence neuronale sont une série de maladies qui affectent le cerveau en entraînant la mort des cellules nerveuses. Ces maladies sont progressives et les plus fréquentes et connues sont La maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, la sclérose latérale amyotrophique, la chorée de Huntington, la maladie de Charcot, etc. La liste est à vrai dire beaucoup plus longue mais très souvent inconnue du grand public.

 

Lorsque notre système nerveux nous fait défaut, nous tombons malades

Il y a des signes qui ne trompent pas et très souvent les médecins ne font pas les rapprochements de suite. Malheureusement, certains symptômes sont mis au placard parce qu’ils semblent peut-être sans gravité. Parce qu’ils ne sont pas pris au sérieux ou peut être simplement parce qu’ils sont trop banals ?

 

Les troubles de l’odorat dans les maladies neurodégénératives

En effet, la perte de l’odorat est l’un des premiers signes de la maladie d’Alzheimer ou même Parkinson dans 85 à 90 % des cas étudiés. L’anosmie est le résultat d’une détérioration des neurones situés au niveau du bulbe olfactif. Lorsqu’on sent une odeur, on transforme un message chimique qui remonte jusqu’au cerveau, dans les bulbes olfactifs qui sont eux, situés dans la boîte crânienne. Tout le système olfactif fait défaut.
Que l’on éprouve des difficultés à percevoir ou différencier telle ou telle odeur – vanille et cannelle, chocolat et café, rose et tulipe, etc. ou qu’on ait oublié les détails de chacune des odeurs de notre vie, Adieu la Madeleine de Proust, le résultat est, que l’on parle d’Alzheimer ou Parkinson, une défaillance neuronale.

Pourquoi n’en parle-t-on pas ? Peut-être les médecins ne prennent-ils pas en compte cette information pourtant si importante, peut-être n’estiment-ils pas ce signe digne d’une importance capital ? Peut-être, tout simplement, cette information serait-elle à même d’affoler la population ? Alors certes ne mélangeons pas tout, chaque anosmie n’amène pas spécialement vers une maladie dégénérative du système nerveux mais elles sont un signe bien réel que quelque chose ne fonctionne pas (exception faites des pertes d’odorat causées par chocs traumatiques comme une chute ou d’un souci physiologique comme un kyste sur le chemin du nerf olfactif)

renifler

Le trouble de l’odorat devrait être considéré comme un signe important et inclure des tests olfactifs dès que les sens sont altérés devrait être mis en place comme un test de dépistage. Lorsque l’on sait que ces maladies s’installent bien des années avant l’apparition des premiers symptômes, détecter ce type de maladie de façon précoce permettrait dès lors de freiner l’évolution de celles-ci par l’optimisation des différents traitements ou au moins d’éviter l’installation d’une démence profonde.
Nous n’avançons bien entendu pas ces affirmations ainsi sans fondements. De nombreux tests et expériences ont été effectués par divers scientifiques, laboratoires et médecins sur un panel de personnes assez large. Les preuves qui en ressortent sont positives pour l’évolution scientifique : les personnes qui ont fait des erreurs olfactives dans ce type d’expériences sur le long terme avaient plus de risques de développer des problèmes cérébraux.

Selon l’OMS (organisation mondiale pour la santé), la maladie d’Alzheimer touche environ 25 millions de personnes, nombre qui risque de s’accroître dans les 20 prochaines années, avec plus de 600 nouveaux cas par jour. Les conséquences de cette maladie sont à évaluer à différents niveaux : sociales, affectives, et même financières. Autant dire qu’elle détruit là où elle passe et pas seulement le malade. C’est souvent toute une famille qui est prise en otage.
Au moindre doute, n’hésitez dès lors pas à en parler à votre médecin généraliste qui pourra se mettre en relation avec votre ORL et ainsi une collaboration médicale pourra vous apporter un bilan complet et une analyse définie de votre situation.

Article précédent

La vieillesse est-elle une maladie ?

Article suivant

Les radicaux libres responsables des dégénérescences du cerveau

L'auteur

Vanessa Colant

Vanessa Colant

Naturopathe, rédactrice et formatrice en santé naturelle, je pratique la naturopathie, la phytothérapie de même que l’alimentation saine et vivante avec investissement et passion. Etant plongée dans cet univers depuis plus de 10 ans, je me passionne également pour les techniques énergétiques et vibratoires qui complètent ma vision de la santé.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire