Digestion-TransitMa nutrition

7 huiles essentielles indispensables pour le confort digestif

Les huiles essentielles sont puissantes et offrent de multiples propriétés ; on vous le répète bien souvent. Elles agissent de bien des manières pour combattre la plupart des virus, bactéries, douleurs et autres petits – et grands – maux du quotidien. Les troubles de la digestion et les systèmes digestifs paresseux ne font pas exception.

Petit tour d’horizon des huiles essentielles capables de soulager vos troubles digestifs

L’huile essentielle de carvi (Carum carvi) ou cumin des prés (ou des montagnes) est généralement utilisée pour soulager les troubles digestifs et les désagréments qui les accompagnent (flatulences, encombrements intestinaux, éructations, halitose…). En effet, en plus d’être carminative (facilite l’évacuation des gaz intestinaux en en évitant la production), elle s’avère cholérétique (stimule la production de bile par le foie) et cholagogue (facilite l’évacuation de la bile et, de ce fait, la digestion des graisses).

fleur de carvi pour huile essentielle
Fleur de carvi

L’huile essentielle de basilic (Ocimum basilicum) ou basilic exotique (ou tropical) est aussi très indiquée pour le confort digestif. Salutaire en cas de ballonnements et de flatulences, cette huile essentielle carminative est également stomachique, c’est-à-dire qu’elle soulage l’estomac et favorise la digestion. C’est aussi un puissant antispasmodique, très utile en cas de spasmes, douleurs abdominales ou gastriques. Elle possède également des propriétés relaxantes et apaisantes.

L’huile essentielle de coriandre (Coriandrum sativum) est très efficace dans le traitement de nombreux troubles digestifs tels que flatulence ou spasmes, car elle favorise la sécrétion de sucs gastriques. Elle est également drainante, nettoyante et purgative. Cette huile essentielle est aussi indiquée en cas d’infection digestive, pour ses vertus antibactériennes et antivirales.

feuille de coriandre utile pour l'huile essentielle
Feuille de coriandre

L’huile essentielle de céleri (Apium graveolen) est reconnue pour activer la production de bile par le foie et faciliter ainsi le travail digestif et le transit intestinal. C’est une référence dans la sphère digestive où ses propriétés apéritives et toniques ne sont plus à démontrer. Également très efficace pour drainer et désintoxiner l’organisme, elle est très utile en cas d’intoxication alimentaire.

L’huile essentielle de cardamome (Elettaria cardamomum) stimule le système digestif. Elle s’avère très utile pour combattre nausées, crises de diarrhée ou inflammations stomacales et facilite le transit intestinal en évitant les ballonnements. Elle stimule efficacement la digestion en encourageant la sécrétion des sucs gastriques, de la bile et de l’estomac et soulage les spasmes intestinaux.

L’huile essentielle d’estragon (Artemisia dracunculus) aide à traiter tous les petits troubles digestifs. C’est un tonique digestif général. Elle stimule la digestion, soulage les crampes d’estomac et les constipations, stimule la production de bile et, au contraire, diminue le processus de fermentation responsable d’éructations et de gaz. Consommée avant un repas copieux, elle optimise les étapes de la digestion et stimule, d’avance, la production de sucs gastriques.

champ d'estragon pour huile essentielle
Estragon

L’huile essentielle d’aneth (Anethum graveolens) est apéritive, digestive, stomachique, carminative et cholagogue. La digestion est facilitée, les gaz et ballonnements s’en trouvent diminués et le transit est amélioré. Elle est également très utile en cas d’acidité gastrique, de crampes d’estomac et de spasmes digestifs.

Attention, qu’elles soient utilisées par voie interne ou externe, l’utilisation d’huiles essentielles n’est pas anodine. Certaines d’entre elles présentent des propriétés toxiques, abortives et dangereuses en cas de mauvaises utilisations. N’hésitez jamais à consulter un thérapeute pour profiter au mieux de leurs bienfaits salvateurs.

Article précédent

La puissance de la nature face au lumbago

Article suivant

Manger "cru", vraiment indispensable ?

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire