Défenses naturelles

Allergies ou Infections à répétition: quelle solution?

Les pathologies du système immunitaires ne se corrigent efficacement que par la médecine naturelle !                                   

                                                                                                          par le Dr Thierry Schmitz

 

Notre système immunitaire est le pilier de notre santé. Paradoxalement, Il est pourtant souvent agressé par la médecine moderne qui multiplie ses campagnes de vaccination et les traitements à base d’antibiotiques. Et lorsque le système immunitaire est déréglé, la seule solution est le traitement à base de cortisone dont les effets secondaires sont effrayants. Heureusement, la médecine naturelle nous offre des solutions élégantes et efficaces.

 

L’immunité est probablement la ressource la plus importante de notre corps.

Pourtant, chaque individu  reste vulnérable à de nombreuses maladies virales, à des infections bactériennes ou parasitaires. Pire, certaines maladies graves comme le SIDA, le cancer et les maladies auto-immunes concernent cet aspect de notre santé. Il est donc extrêmement important de bien prendre soin de son système immunitaire et de corriger ses moindres dysfonctionnements qui peuvent être de 2 ordres : soit une faiblesse, soit un excès.

 

1. La faiblesse du système immunitaire : les infections à répétition

Différents facteurs peuvent être la cause d’un épuisement progressif de notre système immunitaire. Citons en particulier, une alimentation mal équilibrée, le manque de sommeil, le stress, les tensions familiales ou sociales ainsi que le vieillissement.

L’affaiblissement de notre système immunitaire va se traduire par une fatigue persistante mais surtout par une sensibilité accrue aux infections comme des rhumes fréquents, des angines, des poussées d’herpès ou encore des infections urinaires ou vaginales à répétition.

La médecine actuelle ne propose aucune solution pour dynamiser un système immunitaire affaibli. Elle se contente de traiter les infections par de fréquents traitements aux antibiotiques et de les prévenir par de larges campagnes de vaccination avec pour conséquence une aggravation de la faiblesse immunitaire. Je pense particulièrement aux nombreuses mères de famille qui fréquentent les cabinets médicaux ou les hôpitaux avec des enfants ”bien vaccinés” mais qui tombent régulièrement malades au point de recourir aux antibiotiques pratiquement chaque mois. Quel soulagement pour ces mamans lorsqu’elles découvrent l’existence de la médecine naturelle !

 

Le système immunitaire, une machine très complexe

Une des manières de renforcer son système immunitaire est d’augmenter l’activité des cellules tueuses naturelles (Natural Killer – cellules NK) qui sont des lymphocytes présents dans le sang et le tissu lymphatique. Ces cellules NK sont capables de détruire les cellules infectées ainsi que les cellules cancéreuses. Si ces cellules NK jouent un rôle important dans l’immunité, elles ne sont pas les seules car le système immunitaire est relativement complexe et nécessite l’intervention d’autres cellules comme les cellules-T. Ce sont des cellules fabriquées dans la moëlle mais qui doivent subir une maturation et une programmation au niveau du thymus pour se transformer :

  • en cellules CD4 (CD4 helper) qui orchestrent la réponse immunitaire en activant d’autres cellules immunitaires et en stimulant la production des anticorps par les lymphocytes B.
  • en cellules CD8 (CD8 supressor) dont le rôle est stopper l’activité des cellules tueuses en signalant l’arrêt de l’attaque.

Toute substance capable de diminuer le nombre de cellules CD8 par rapport au nombre de cellules CD4 va augmenter le rapport CD4/CD8 avec pour conséquence une augmentation de la capacité du système immunitaire de se défendre contre les envahisseurs (virus, bactéries et parasites). C’est d’ailleurs ce fameux rapport CD4/CD8 que l’on suit si attentivement chez les patients atteints du SIDA où une diminution de ce rapport indique une évolution défavorable de la maladie.

Un 3ème acteur important du système immunitaire implique l’immunoglobuline A (IgA) qui est principalement sécrété par les muqueuses des yeux, des nez, de la gorge et de l’appareil gastro-intestinal. L’IgA joue donc un rôle immunitaire au niveau des régions respiratoires et digestives en protégeant les surfaces de ces muqueuses contre l’invasion par les bactéries et les virus pathogènes. Sa présence dans le colostrum (liquide sécrété par les seins de la mère juste après la naissance de l’enfant, avant que la sécrétion de lait ne commence) est l’explication principale des propriétés anti-infectieuses du colostrum chez les nouveaux-nés.

 

Stimulants immunitaires et antibiotiques naturels

antiobiotique

De nombreuses substances naturelles ont démontré des propriétés bénéfiques pour le système immunitaire. Des plantes comme l’échinacée (echinacea) ou le ginseng ou des champignons comme le shitake ou le Maitake sont vendus en magasins diététiques pour leurs vertus immunitaires.

D’autres substances naturelles possèdent des propriétés anti-infectieuses qui constituent souvent une alternative aux traitements antibiotiques. Je pense surtout à certaines huiles essentielles comme le ravensara, le melaleuca, le thym, l’eucalyptus ou le clou de girofle.

De nombreuses sociétés de compléments nutritionnels vendent de l’extrait de pépins de pamplemousse, véritable antibiotique naturel.

Pour ma part, j’utilise avec succès un complément nutritionnel d’une redoutable efficacité et dont la découverte fut accidentelle.

Ce produit a vu le jour suite à une constatation des experts en congé de maladie qui ont remarqué que les employés d’un fabricant de produits d’alimentation animale avaient un taux d’absentéisme pour maladie exceptionnellement bas. Dans une même famille (2 parents + 3 enfants), on relevait que la femme et ses 3 enfants avaient en moyenne 3 à 5 épisodes grippaux par an alors que la mari qui travaillait dans cette société depuis 9 ans n’était plus jamais tombé malade au cours des 7 dernières années. Suite à ces constations, un groupe de recherche scientifique s’est constitué afin d’étudier cet ingrédient qui est le produit final de la fermentation de la levure de bière (saccharomyces cerevisiae).

Une étude humaine a consisté à vérifier quels sont les changements au niveau de l’immunité après un traitement avec ce produit. On a donc comparé les analyses sanguines de personnes traitées avec le produit à celles d’un groupe témoin.

Le groupe traité a augmenté son rapport CD4/CD8 de manière telle que l’on estime un gain d’activité du système immunitaire contre les virus,
les bactéries et les cellules cancéreuses de l’ordre de 2 à 3 fois. Aucune substance pro-immunitaire n’a jamais démontré de tels résultats.

L’étude a également mis en évidence une augmentation du pouvoir des cellules tueuses naturelles.

Un autre paramètre intéressant de cet étude a été l’augmentation des taux d’IgA dans la salive et les larmes ce qui signifie une protection immunologique accrue des muqueuses du nez et de la gorge qui sont habituellement les portes d’entrée des organismes pathogènes dans notre organisme.

Enfin, on a démontré l’absence de toxicité et d’effets secondaires. De même, le produit ne s’oppose pas à la croissance des bactéries amies de la flore intestinale.

Le produit peut s’utiliser chez les enfants à partir de 5 ans. La dose est de 1 gélule par jour.

 

2. L’emballement du système immunitaire : les allergies et maladies auto-immunes

L’allergie est un phénomène d’hypersensibilité, un dérèglement par réponse excessive du système immunitaire contre la présence d’agents appelés allergènes comme des acariens, certains pollens, des poils d’animaux, certains aliments ou produits chimiques.
Le système immunitaire peut aussi parfois s’attaquer à nos propres cellules ou structures de notre corps. Normalement, le système immunitaire reconnaît les constituants de l’organisme dans lequel il exerce ses fonctions et ne l’attaque pas. Quand il se dérègle par excès, il y a production d’auto-anticorps dirigés contre l’organisme auquel il appartient, provoquant l’apparition de maladies auto-immunes.

Cette réactivité excessive du système immunitaire est paradoxalement liée aux progrès de la civilisation comme les nouveaux procédés de fabrication et de conservation des aliments, les nouveaux ingrédients (arômes, colorants, excipients artificiels) ainsi qu’à l’utilisation croissante de substances synthétiques. Cependant, il m’est impossible de passer sous silence le rôle extrêmement néfaste de la vaccination que je considère comme l’erreur médicale du 20ème siècle. Le nombre de vaccins différents administrés aux enfants ne cesse d’augmenter et surtout à un âge de plus en plus précoce (actuellement 2 mois alors que le système immunitaire d’un enfant se développe jusqu’à 9 mois). La plupart des vaccins contiennent également des doses d’aluminium 50 à 80 fois supérieures aux normes européennes (15 microg/l). Il est utilisé comme un adjuvant qui permet de mieux stimuler la réponse immunitaire des patients. Le problème est que l’aluminium s’accumule dans les cellules et continue de stimuler le système immunitaire au point de le dérégler, ce qui peut être à l’origine d’allergies ou de maladies auto-immunes.

 

Non à la cortisone

seringue, cortison

Face à un système immunitaire qui fonctionne en excès, la médecine classique nous propose un traitement à base de cortisone qui va mettre notre immunité sous cloche y compris notre système de défense. Les patients allergiques ou atteints de maladies auto-immunes verront ainsi leurs symptômes s’améliorer mais au détriment de leur santé. Ils feront des infections plus fréquentes, de l’ostéoporose, de la rétention d’eau, de l’hypertension, du diabète, un glaucome et augmenteront leur risque de développer un cancer.

 

Le Moducare®, modulateur du système immunitaire

Il s’agit d’un mélange de stérols et de stérolines (sorte de lipides végétaux extraits du pin maritime) dans une proportion de 100:1. Cette formule a d’abord été mise sur le marché en 1974, en Allemagne, après que ses effets bienfaisants dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) aient été établis. Deux ans plus tard, le même mélange a été commercialisé pour l’arthrite rhumatoïde.

En 1989, le Professeur Patrick Bouic et ses collègues de l’École de médecine de l’Université de Stellenbosch à Capetown, en Afrique du Sud, découvraient que le produit avait un effet modulant sur le système immunitaire. Les résultats de leurs travaux, publiés dans l’International Journal of Immunopharmacology (1996, vol. 18, no 12, p. 693-700), ont finalement donné naissance au produit breveté appelé Moducare®.

Pris oralement à raison de 3 gélules par jour à distance des repas (30 min avant ou 1h30 après les repas) permet à la fois de stimuler l’immunité souhaitable (la défense de notre organisme) tout en diminuant l’immunité non souhaitable que l’on retrouve dans les allergies ou les maladies auto-immunes. La dose chez l’enfant de moins de 2 ans est de 1 gélule par jour et de 2 gélules par jour entre 2 et 12 ans.

Le produit n’est pas un médicament : il n’interfère avec aucun processus métabolique du patient. Il s’agit plutôt d’un catalyseur ou messager qui amorce une correction des déséquilibres du système immunitaire ou qui en maintient l’équilibre s’il est adéquat.

Dans le cadre du traitement des maladies auto-immunes, j’associe toujours la prise de 3 gélules de Moducare® à 6 gélules par jour 5 jours sur 7 (arrêt le week-end par exemple) de EAP-Calcium, un transporteur de minéraux qui joue le rôle de protecteur cellulaire, sorte de bouclier protégeant la cellule des immuno-agressions.

En cancérologie, le Moducare® s’utilise à long terme comme soutien immunitaire (3 gélules par jour) mais il sera également conseillé à la dose de 6 gélules par jour pendant un protocole de chimiothérapie anticancéreuse dont il permet de diminuer significativement les effets secondaires.

Article précédent

Un produit naturel pour la santé de nos yeux

Article suivant

Pourquoi la méthylation est elle si importante?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire