Menu & recherche
Pour arrêter de fumer naturellement : l’huile essentielle de la plante Angélique !

Pour arrêter de fumer naturellement : l’huile essentielle de la plante Angélique !

Arrêter la cigarette n’est pas une mince affaire : sensation de manque, de stress, troubles du sommeil ou nervosité vont souvent de pair, même avec une volonté de fer.

Bien qu’il suscite beaucoup de difficultés, l’arrêt du tabac entraîne de très nombreux bénéfices dont certains interviennent dans de très brefs délais : 

  • 20 minutes après la dernière cigarette, la pression sanguine et les pulsations cardiaques reviennent à la normale.
  • 8 heures après, le taux de monoxyde de carbone sanguin diminue de moitié et l’oxygénation cellulaire redevient normale.
  • 24 heures plus tard, les poumons commencent à éliminer mucus et résidus de fumée. Le corps s’est débarrassé de la nicotine qu’il contenait.
  • 48 heures après la dernière cigarette, le goût et l’odorat s’améliorent.
  • Après 72 heures, la respiration redevient plus facile, les bronches se relâchent et un regain d’énergie se fait sentir. 
  • Entre 2 semaines et 3 mois, la fatigue et la toux diminuent. On récupère du souffle.
  • Entre un et 9 mois, on est de moins en moins essoufflé et les cils bronchiques repoussent. Les poumons peuvent à nouveau se nettoyer par eux-mêmes.
  • Après un an, le risque d’AVC est égal à celui d’un non-fumeur.

C’est bien l’acte en lui-même qui est difficile à mettre en place : pas envie, pas le moment, pas de raison de le faire, peur de prendre du poids, « ce sera la bonne résolution de janvier »,… toutes les excuses sont bonnes et, ce, malgré l’augmentation constante des prix des paquets. On se cherche toutes les bonnes raisons du monde pour ne pas arrêter, mais les avantages sont pourtant bien trop nombreux pour continuer !

Besoin d’un coup de pouce ?

Ce n’est plus un secret ; les huiles essentielles nous aident et nous accompagnent dans de nombreux domaines. Si elles ne peuvent pas nous faire arrêter de fumer, à proprement parler, elles peuvent néanmoins nous aider dans un peu d’apaisement de la sensation de manque.

L’aromathérapie olfactive tend à remplacer le plaisir procuré par le tabac par un plaisir autrement supérieur. Les huiles essentielles choisies vont donc amener une sensation de plaisir dans le cerveau.

Si toutes les huiles essentielles sédatives peuvent déjà nous apporter une bonne dose de réconfort, l’une d’entre elles se distingue et est reconnue comme étant LA référence pour se débarrasser des addictions aux drogues douces. Cette huile essentielle, c’est celle d’Angélique (Angelica Archangelica). Sa composition de molécules terpéniques, de coumarines et d’esters lui confère ses propriétés anti-dépendance et une action anxiolytique puissante. Elle permet de réduire la sensation de manque et de réguler le stress, l’anxiété et l’agressivité pouvant en découler. L’huile essentielle d’Angélique calme et équilibre le système nerveux autonome (para et orthosympathique).

Pour faciliter le sevrage et se libérer des inconvénients qui y sont liés, cette huile essentielle peut être utilisée en olfaction à même la bouteille, en application sur les poignets et le plexus solaire, en diffusion ou en massage, à condition de la diluer au préalable dans une huile végétale.

Voici une synergie très complète de Danièle Festy, pour vous aider à résister à l’appel de la cigarette :

  • HE Noix de muscade : 0,5 ml
  • HE Romarin verbénone : 1 ml
  • HE Basilic (ocimum basilicum) : 1 ml
  • HE Menthe des champs : 0,5 ml
  • HE Laurier noble : 1 ml
  • HE Angélique : 1 ml

Utilisation : 2 gouttes de ce mélange sur le front, ainsi que sur la face interne des poignets, à respirer aussi souvent que nécessaire dans la journée ou la nuit (aucune limitation). Vous constaterez que vous en aurez de moins en moins besoin, au fur et à mesure que l’envie de consommer, par exemple, s’estompera.

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.