Arrêter de fumer : solutions naturelles

Arrêter de fumer : solutions naturelles
5 (100%) 4 votes

Le tabac est une drogue qui engourdit le système nerveux. Les carences nutritionnelles participent à la création de stress qui va induire une dépendance au tabac. Le stress ainsi qu’une alimentation déséquilibrée sont de gros consommateurs de nutriments. Ainsi, le tabac consomme beaucoup de vitamines et d’oligo-éléments. Plus on fume, plus on puise dans les réserves les vitamines C, B, le zinc et le sélénium entre autre.

Une thérapie de sevrage tabagique passe par :

  • un rééquilibrage alimentaire
  • une bonne hydratation
  • un apport accru de micronutriments
  • l’exercice physique
  • un accompagnement psycho-émotionnel

Conseils alimentaires pour stopper la cigarette

Au mieux, tous les aliments seront de qualité biologique ou « du jardin ».

Les fumeurs ont un terrain acide ce qui entretient l’envie de fumer. Il est donc recommandé de rééquilibrer la balance acido-basique en insistant sur les produits alcalins.

A mettre dans l’assiette : fruits et légumes crus ou peu cuits, graines germées, algues, dattes, oléagineux (noix, noisettes, amandes, noix de cajou etc…), quinoa, aromates, céréales complètes, sucre de coco, germe de blé.

Aliments à limiter : viande rouge, blé, produits laitiers, charcuteries, abats, fromages forts et trop fermentés, chocolat, thé, sucre blanc, farines blanches, aliments tout-préparés, pâtisseries…

Pendant la période de sevrage, arrêt de la consommation de café, d’alcool, sucre, sodas, friandises, gâteaux, barres chocolatées car cela appelle la cigarette et leurs effets sont proches de celui du tabac dans la cellule nerveuse.

Vous pouvez cependant prendre 1 à 2 carrés de chocolat noir 75% par jour.

Si, durant le sevrage, apparaissent somnolence, brûlure d’estomac, migraine… c’est le signe que l’organisme reprend ses fonction curatives. Une intoxication, une dépendance ne dure et ne s’installe que sur un terrain carencé tant sur le plan physique que psychologique.

Une alimentation riche en fibres pour éviter de prendre du poids.

Augmentez progressivement les légumes (crudités) et fruits crus et ne les manger qu’en début ou entre les repas (surtout pas en dessert, ceci est important). Les fibres rassasient et n’apportent que peu de calories.

Arrêter de fumer : solutions naturelles

Préférez les farines complètes ou semi-complètes

Vous pouvez saupoudrer vos plats de germe de blé en paillettes pour un apport en vitamines du groupe B qui rééquilibrent le système nerveux et améliorent la qualité de la peau.  

En cas de fringales, vous pouvez vous préparer un mélange d’oléagineux à grignoter si l’envie se fait sentir.

Dans les cigarettes, on retrouve de nombreux additifs dont le sucre. C’est l’une des raisons pour lesquelles certaines personnes compensent avec des sucreries quand elles arrêtent de fumer…

L’hydratation, une clé importante pour arrêter de fumer

Les effets calmants du tabac sur la cellule nerveuse viennent de la nicotine. Cette dernière étant soluble dans l’eau, il va falloir la lessiver pour éviter que la nicotine résiduelle n’active le besoin de fumer.

Pendant le sevrage, il est important de boire 2 litres d’eau par jour, entre les repas. Vous pouvez aromatiser cette eau avec le jus d’un demi citron ou des plantes favorisant l’expectoration des glaires pulmonaires (thym, eucalyptus…) , calmante ou sédatives (valériane)

Par ailleurs, en plus de diluer la nicotine, le fait de boire court-circuite les habitudes liées aux gestes mécaniques du fumeur et permet de faire passer les envies les moins pressantes. En effet, une envie ne dure que rarement plus de 10 minutes.

Complémentation

Comme évoqué plus haut, la cigarette est une grande consommatrice de vitamines et d’oligo-éléments.

Il va donc falloir complémenter en vitamine C : jusqu’à 2g d’acérola par jour à répartir au petit-déjeuner et au déjeuner.

Le Kudzu est une plante chinoise traditionnellement utilisée dans les cas de sevrage pour ses effets calmants grâce à sa teneur en flavonoïdes qui ont une action sur le système nerveux central.

Exercice physique pendant le sevrage

Il est important pendant la phase de sevrage de faire de l’exercice physique pour, non seulement s’oxygéner mais aussi pour activer les systèmes sanguin et lymphatique dans le processus de détoxication.

De plus, faire une activité physique stimule la production de sérotonine qui est également appelée l’hormone de la bonne humeur…

Accompagnement psychologique et soutien émotionnel lorsqu’on arrête de fumer

L’hypnose est l’une des techniques les plus connues avec l’acupuncture pour venir à bout de la cigarette. Ces méthodes travaillent sur la reprogrammation de l’inconscient pour l’une et sur les réseaux énergétiques pour l’autre.

La sophrologie peut également accompagner le sevrage.

Les élixirs floraux (fleurs de Bach, du Bush Australien, des laboratoires Deva etc…) peuvent être de formidables soutiens dans cette phase qui peut parfois être stressante.

En phytothérapie, la valériane a une action sédative, la passiflore est calmante, le millepertuis est anti-dépressive. L’huile essentielle de menthe poivrée en olfaction allège l’esprit et « rafraîchit » les idées.

Pensez à supprimez dans votre maison tout ce qui rappelle la cigarette.

Pour finir, il est important de vous récompenser, de vous faire plaisir, de vous féliciter ! Car oui, soyez fier de vous, de prendre soin de vous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.