Mon quotidienSexualité

Les bienfaits exceptionnels des plantes pour l’équilibre féminim

Si certaines femmes la vivent très bien, d’autres abordent la ménopause comme une calamité. Bouffées de chaleur, vertiges, irritabilité, prise de poids, troubles du sommeil, anxiété voire dépression. C’est autour de 45 ans, généralement, que surviennent ces symptômes. Chaque femme y sera confrontée de manière différente et les acceptera avec plus ou moins de facilité. Si certaines se tournent vers les traitements conventionnels, d’autres se méfient des produits pharmaceutiques dont les effets secondaires et les risques sont encore controversés.

La nature, dans son infinie bonté, est, une fois de plus, présente pour celles qui souhaitent aborder ce cap délicat en douceur. L’actée à grappes noires, Actea racemosa ou Black Cohosh, est utilisée depuis des années pour traiter les désagréments et douleurs prémenstruels et ménopausiques. Plusieurs études ont démontré que l’utilisation de la racine ou du rhizome de l’actée à grappes est efficace contre les symptômes de la ménopause, réduisant significativement la durée et la sévérité des bouffées de chaleur et sueurs nocturnes. Elle est antispasmodique et relaxante du système reproducteur. De plus, elle stimule le métabolisme osseux et améliore l’humeur.
En synergie avec le millepertuis, reconnu pour avoir une action contre la dépression et l’anxiété aussi efficace que les antidépresseurs modernes, l’actée agira efficacement sur les troubles émotionnels liés à la ménopause.

Angelica sinesis
Angelica sinesis

Le Dong Quai, aussi appelé angélique chinoise ou Angelica sinesis, est une plante de la pharmacopée asiatique utilisée depuis toujours pour maintenir l’équilibre féminin. Cette plante agit comme régulateur du système hormonal, équilibrant les taux d’oestrogène et de progestérone. En plus de lutter efficacement contre les bouffées de chaleur et les sécheresses intimes, le Dong Quai aide à soulager les troubles émotifs.

Le gattilier (Vitex agnus castus) est originaire du bassin méditerranéen. Réputé pour ses propriétés de régulateur hormonal, il stimule la production de progestérone et diminue celle d’oestrogène. Le gattilier est utile à tout âge de la vie féminine, tant au niveau de la régulation des cycles hormonaux ou de la stérilité due à un déséquilibre que dans les troubles ménopausiques de la cinquantaine. Outre cette action hormonale, il exerce également une action sédative agissant sur les sautes d’humeur, l’anxiété et l’hyperexcitabilité.

sauge sclarée
sauge sclarée

La sauge (Salvia officinalis) est également l’une des plantes les plus utilisées dans le traitement des troubles ménopausiques. On la surnomme « herbe sacrée ». C’est une plante maîtresse pour la gent féminine. En plus de posséder des propriétés calmantes qui agissent directement sur l’anxiété et apportent un mieux-être général, elle tonifie l’ensemble de l’organisme et les glandes surrénales. La sauge aide à rééquilibrer la température corporelle et, de ce fait, réduit la fréquence et la durée des bouffées de chaleur.

Riche en isoflavones, le trèfle rouge ou Trifolium pratense réduit de manière significative les bouffées de chaleur. De plus, plusieurs études suggèrent qu’il pourrait ralentir la perte osseuse voire augmenter la densité osseuse chez les femmes ménopausées, souvent confrontées à l’ostéoporose.

Article précédent

Monodiète : le régime par excellence pour booster ses défenses naturelles

Article suivant

Comment bien vivre sa ménopause

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire