Menu & recherche
Les bonnes pratiques pour prévenir les hémorroïdes

Les bonnes pratiques pour prévenir les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont un sujet embarrassant et difficile à aborder, même avec des professionnels de la santé, malgré que ce soit un problème relativement commun de notre civilisation.

Le régime occidental, couplé à un mode de vie souvent stressant et physiquement peu actif n’aide pas à éradiquer le problème, et, même s’il n’est pas exclusivement dû à ces quelques facteurs occidentaux et que les experts n’ont pas de réelles explications des causes qui engendrent les hémorroïdes, on dénombre bien moins de soucis du genre dans les pays peu industrialisés ou dans les cultures qualifiées de plus « primitives ».

Très courantes chez les personnes âgées, en surpoids et chez la femme enceinte, les hémorroïdes sont d’autant plus fréquentes chez les personnes atteintes de troubles digestifs chroniques, en particulier la constipation.

 

La constipation crée une tension pouvant engendrer des hémorroïdes

Dans la plupart des cas, une constipation est due à des habitudes alimentaires inappropriées, un manque d’eau et d’exercice, ou encore au stress.

Pour prévenir cette constipation, quelques étapes simples peuvent être mises en oeuvre :

  • Inclure des aliments riches en fibres à votre régime alimentaire est nécessaire. Les légumes sont de véritables sources de fibres. Vous pouvez également envisager de consommer des graines de lin entières, broyées et ajoutées à vos plats. Le psyllium organique est également une très bonne solution pour ajouter une bonne dose de fibres à votre alimentation.Prenez garde, toutefois, si vous n’êtes pas habitué à consommer beaucoup de fibres ; un ajout trop rapide pourrait vous causer des gaz et ballonnements désagréables. Insérez-les donc lentement à vos habitudes alimentaires.
  • Consommez suffisamment d’eau de bonne qualité. Pour savoir si vous êtes bien hydraté, la meilleure technique est d’observer vos urines. Idéalement, elles doivent être jaune pâle. Si elles sont plutôt foncées, c’est que vous ne buvez probablement pas assez. Une quantité suffisante d’eau et de fibres aident de manière impressionnante à obtenir des selles plus molles et plus faciles à éliminer, qui voyageront plus aisément dans votre côlon, en diminuant inévitablement les tensions.
  • Un exercice physique régulier favorise un bon transit en maintenant vos intestins stimulés.
  • Une bonne gestion de votre stress est également indispensable pour lutter contre les troubles digestifs et, de ce fait, contre la constipation et les hémorroïdes.
  • Il est inutile de retenir une envie de la nature. Les déchets sont plus susceptibles de s’assécher ou de durcir, et de créer des « embouteillages ». Allez aux toilettes lorsque le besoin se fait sentir. Évitez de vous éterniser sur le siège de WC ; en général, aller à selles ne prend que quelques courtes minutes. Inutile, donc, de s’y attarder avec un bon roman, au risque de favoriser des pressions inutiles sur les veines rectales et anales.

En appliquant ces quelques règles, vous devriez déjà limiter les risques associés à la constipation et les douleurs dues aux hémorroïdes… mais s’il est trop tard pour cette fois et que vous êtes déjà confronté à une crise hémorroïdaire, il y a une liste d’aliments à bannir de votre régime : les plats trop épicés qui peuvent engendrer des brûlures rectales, la caféine et l’alcool qui entraînent une déshydratation, la viande rouge en trop grande quantité et les graisses trans et saturées.

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.