A la uneArticulation

Bouger et faire de l’exercice : un remède pour lutter contre l’arthrite ?

On imagine souvent que souffrir d’arthrite, peu importe la forme sous laquelle elle se manifeste, nécessite une cessation d’activité physique, dans le but de reposer les pauvres articulations endolories.
Mais, contrairement aux idées reçues, le sport est loin d’être un facteur aggravant de l’arthrite ! L’exercice est, non seulement, vivement recommandé, mais il s’avère même essentiel pour éviter des complications. Il est donc important de continuer à se bouger, surtout lorsque l’on est atteint par ce type de pathologie, pour préserver son indépendance et sa mobilité.
La pratique d’une activité physique est plus que bénéfique pour les personnes atteintes d’arthrite. Elle agit directement sur plusieurs aspects importants.
Si l’immobilité, souvent considérée comme souveraine pour les sujets atteints, peut aggraver les douleurs liées à l’arthrite en occasionnant des raideurs articulaires supplémentaires, un sport bien choisi, pratiqué régulièrement et avec modération, permet de préserver la mobilité des articulations. De plus, une augmentation de la masse musculaire a également un effet positif sur l’arthrite : des muscles forts allègent la pression exercée sur les articulations.
Il est aussi bien connu que le sport aide au maintien d’un poids correct et stable. Le surpoids étant l’un des principaux facteurs d’arthrite, il est évident que retrouver ou maintenir un poids santé est excessivement important pour prévenir et diminuer l’arthrite et ses inconvénients.

exercice physique

Lors de l’activité physique, les muscles ne seront pas les seuls à soulager les symptômes. La libération d’endorphines favorisée par l’exercice permet de mieux gérer la douleur et l’inconfort arthritiques.
Attention, cependant, à ne pas tenter de se surpasser sous l’effet de cette morphine naturelle. Il est primordial d’écouter son corps, de connaître et d’accepter ses limites, pour éviter toute blessure qui viendrait ajouter un peu plus de désagréments dans la vie quotidienne.

De nombreux sports sont à la portée des sujets arthritiques, mais, bien qu’il n’y ait aucun interdit, de nombreux autres sont à éviter, pour le bien-être de ceux-ci. C’est notamment le cas de certaines disciplines qui impliquent des impacts réguliers et favorisent l’usure des articulations, tels que le jogging, la corde à sauter ou le tennis, par exemple.

Évidemment, chaque cas d’arthrite étant personnel, rien n’empêche de pratiquer le jogging si on ne souffre pas des genoux. Là encore, les capacités de chacun sont à prendre en compte pour faire le bon choix. Tous les sports d’endurance doux peuvent être pratiqués de manière bénéfique. Ainsi, la natation, la marche ou le vélo seront de précieux alliés. Les activités physiques douces, telles que le yoga, le Tai Chi ou les Pilates, sont très adaptées également, puisqu’elles favorisent les étirements et la souplesse.

Une personne atteinte d’arthrite peut se sentir apte à pratiquer son exercice trois fois par semaine, tandis qu’une autre ne s’en sentira pas capable. Chaque cas étant propre au sujet, l’écoute du corps est primordiale. Si des douleurs sont ressenties pendant ou après l’activité choisie, l’adaptation de l’intensité ou de l’activité même doit être revue. Dans tous les cas, il est nécessaire d’éviter le sport en cas de crise aiguë.

Article précédent

Marre d’avoir mal, marre de ne pas savoir de quoi vous souffrez ?

Article suivant

Manger et préserver ses articulations en même temps : est-ce possible ?

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire