Défenses naturelles

Ceci peut arriver en Europe….nous ne pourrons peut-être plus vous informer sur les traitements alternatifs et/ou naturels qui ont montré leurs efficacité!

Dans l’article qui suit, on comprend que notre liberté de vous informer sans risque de censure risque d’être mis à mal….en effet les grands lobbys testent toujours de nouveaux concepts dans des pays anglo-saxons pour voir la réaction des gens à une nouvelle loi liberticide.

 

Voici des nouvelles d’un pays lointain mais ceci risque de n’être que la première étape…..

La Nouvelle-Galles du Sud (NSW ) en Australie : Le  Comité des plaintes des soins de santé a convoqué une enquête sur «La promotion de l’information ou des pratiques liés à la santé fausse ou trompeuse .  » Les Termes de Référence ( TdR) pour cette enquête font réfléchir , et les lit plus comme une liste de souhaits de l’industrie pharmaceutique que la législation qui pourraient bénéficier aux citoyens australiens .

Le Comité , qui est chargé de la Commission d’examen des plaintes de soins de santé NSW ( CMES ) , définit les informations qui ne sont pas « accepté» comme pratique médicale courante comme étant « fausses et trompeuses » et cherche à punir et faire taire tous ceux qui soit en discutent publiquement , soit utilisent ou prescrivent des remèdes non-traditionnels .

Cette enquête semble avoir été motivée par la perte de la CMES de son procès contre la  vaccination ( AVN ) à la Cour suprême en 2012 . La CMES a cherché à sanctionner le AVN pour avoir fournit des informations  » dangereuses , trompeuses et fallacieuses » , simplement parce que l’information était en contravention de  » pratiques médicales reconnues .  » La Cour suprême a déclaré que la CMES avait agi illégalement au niveau de l’enquête «  .

Depuis que cette perte embarrassante dans son procès contre un petit groupe de parents sans argent » , le CMES a cherché à obtenir des pouvoirs accrus du Parlement spécifiquement dans le but d’attaquer l’ AVN et d’autres personnes et/ou organisations critiques de la politique actuelle de santé du gouvernement .

Le but réel de la CMES

Ces actions sont extrêmement ironiques puisque l’objectif initial de la CMES est de protéger le public contre les praticiens de la santé réputés dangereux . Aujourd’hui , il semble à un observateur informé que le but réel de ce corps est de protéger les pratiquants et les pratiques dangereuses du grand public .

Cette sordid histoire récente de la CMES montre son incapacité à agir dans le cas de Graeme Reeves , connu comme le boucher de Bega . Reeves a été accusé d’avoir mutilé et abuser de plus de 500 femmes , dont beaucoup ont porté plainte contre lui à la CMES . Pendant plus d’une décennie , ils n’ont pas agi ou refusé  d’agir au sujet de ces plaintes .

Le CMES dessus de la loi ?

Avant la perte du procès de la CMES , cette organisation était déjà l’un des plus puissants en Australie , étant immune aux assignations ou GIPA ( liberté d’information).

En 2013 cependant, le CMES a obtenu le droit de déposer des plaintes contre des organisations ou des individus – sans aucune preuve de préjudice – et alors d’ enquêter et de punir ceux qui avaient déposé plainte, devenant ainsi juge , juré et bourreau.

Si le Parlement australien accorde à la HCCC les pouvoirs en cours de discussion par cette enquête , alors ils seront en mesure d’ empêcher quiconque de discuter , pratiquer ou utiliser des thérapies naturelles .

Parlez  en et aidez nous à protéger les droits à la santé et à la liberté d’être informé!

Il s’agit d’une attaque sans précédent sur ​​les droits de la santé qui doit être vigoureusement opposé si vous habitez en Australie ou ailleurs .

Repoduit avec permission du site www.naturalnews.com

Article précédent

La cannelle diabolisée…..voila ce que les Américains pensent des nouvelles règlementations de l’Europe…..

Article suivant

Traitement Naturel des mycoses vaginales ou vaginites

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

1 Commentaire

  1. Elena
    03/02/2014 à 12:47 — Répondre

    Un vrais plaisir de vous lire avec ce billet, je vous remercie vraiment !!!

Laisser un commentaire