Alimentation

Les colorants augmentent les niveaux d’hyperactivité des enfants !

Repérer les colorants présents dans les aliments semble être une chose facile. Il est vrai que les bonbons arc-en-ciel et les boissons flashy au possible ne peuvent nous duper. Cependant, les colorants alimentaires sont présents dans bien plus d’aliments que ce que l’on peut imaginer : soupes, salades et autres plats préparés en contiennent souvent de grandes quantités.
Ces additifs sont indiqués sur les étiquettes des produits, mais, la plupart du temps, la quantité dans laquelle ils se trouvent ne l’est pas. Si vous ou vos enfants consommez de grandes quantités de sodas, gâteaux, bonbons ou plats préparés, la dose de colorants ingurgitée grimpe en flèche, entraînant inévitablement des conséquences sur la santé, que les enfants sont les plus susceptibles de subir, même à faibles doses.

bonbons et sucettes

En 2007, une étude publiée dans The Lancet a conclu que les colorants alimentaires combinés au conservateur appelé benzoate de sodium peut provoqué une sorte d’hyperactivité et de distraction sur certains enfants. Ce n’est pas la première fois qu’un tel lien a été établi. En effet, en 1994 déjà, des chercheurs ont constaté que 73 % des enfants atteints de TDAH (trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité) répondaient de manière favorable en cas de suppression de colorants synthétiques.

La British Food Standards Agency (FSA) a également publié les résultats d’une étude menée sur 153 enfants âgés de 3 ans et 144 autres de 8 ou 9 ans. Aucun d’entre eux ne présentait le moindre signe de TDHA. Certains se sont vus administrer des boissons contenant différents mélanges et doses de colorants, similaires à celles contenues dans un paquet de 56 grammes de bonbons. Parmi ceux-ci, E110 ou jaune orangé S, E122 ou carmoisine, E102 ou tartrazine, E124 ou ponceau 4 R, E104 ou jaune de quinoléine, E129 ou rouge allura et E211, le fameux conservateur benzoate de sodium. Les autres ont reçu des jus de fruits placebo, complètement naturels. Des tests ont été, en même temps, mis en place pour juger le comportement et les degrés d’hyperactivité, d’impulsivité et de troubles de l’attention des enfants. Les résultats sont sans appel : les enfants ayant absorbé les cocktails chimiques et colorés avaient un niveau d’hyperactivité indiscutablement augmenté, et ce même sans avoir consommé toute leur boisson.

macaron

L’université de Purdue révèle que de nombreux enfants peuvent consommer des centaines (!) de milligrammes de colorants quotidiennement, doses qui n’ont jamais été étudiées pour leurs effets sur la santé. Selon Laura Stevens, chercheuse au département des sciences de la nutrition de cette université : « Dans les années 70 et 80, de nombreuses études ont été menées en faisant consommer 26mg de colorants à des enfants. Seuls quelques enfants semblaient réagir à ceux-ci et il a été conclu qu’une alimentation sans colorant artificiel n’était pas utile.
Des études ultérieures utilisant des doses plus élevées ont démontré qu’un pourcentage bien plus important y réagissait, mais les doses ont été qualifiées d’excessives par les chercheurs. »

Le CPSI (Center for Science in the Public Interest) a également révélé que neuf des colorants approuvés aux États-Unis sont directement liés à des troubles de la santé allant du cancer à l’hyperactivité ou à des réactions allergiques. Le colorant rouge E129, notamment, est l’un des colorants les plus utilisés et peut accélérer l’apparition de tumeurs chez la souris, tout comme le déclenchement d’hyperactivité chez les enfants. Le colorant jaune E102 est également directement lié à des troubles de l’attention et à l’hyperactivité chez l’enfant.

Soyez vigilant en ce qui concerne l’alimentation de vos petits anges. Lorsque les aliments sont transformés, ils perdent non seulement leur intérêt nutritionnel, mais les textures et goûts naturels sont également tout à fait perdus, ce qui laisse une sensation de « fade » qui est directement compensée par des ajouts de colorants, saveurs et autres conservateurs artificiels, par les entreprises, dans le but de donner un intérêt à leurs produits. Ces aliments deviennent de vraies bombes d’additifs.
Si vous « devez » acheter des aliments transformés, les variétés biologiques sont exemptes de colorants artificiels, mais il est évident que si vous voulez le bien de vos enfants, le retour en cuisine pour préparer des repas sains et maison est l’étape la plus radicale et bénéfique.

Article précédent

L’ubiquinol, la nouvelle forme du Coenzyme Q10: dix fois plus efficace !

Article suivant

Les alternatives naturelles contre l'hyperactivité

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire