Menu & recherche
Comment prévenir les fractures en hiver ?

Comment prévenir les fractures en hiver ?

[quote]Comment je fais pour mon calcium ?[/quote]

Qui n’a pas déjà entendu cette phrase maintes et maintes fois ? Les habitudes de consommation de produits laitiers pour être en bonne santé et faire le plein de calcium sont tellement ancrées qu’elles sont difficiles à transformer. Cela nous mène à notre première question:

Devons-nous consommer des produits laitiers pour avoir un apport de calcium ?

Cheese ! Souriez vous êtes décalcifié !

La réponse à cette première question est « non », le calcium est contenu dans de nombreux aliments. Par ailleurs, nul besoin d’en consommer dans les produits laitiers, le calcium est présent dans une quantité impressionnante d’aliments :

  • légumes verts
  • oléagineux
  • persil
  • huile de colza
  • huile d’olive
  • une poignée d’amandes contient plus de calcium qu’un yaourt

En fait, il est très rare d’avoir un apport insuffisant de calcium.

jus de légumes verts

Les produits laitiers sont-ils délétères pour la santé?

Ce n’était pas le cas dans le temps mais de nos jours oui, pour 2 raisons principales :

La première est que le lait « dans le temps » était un aliment plutôt sain. Les vaches broutaient une herbe riche en OMEGA-3, elles vêlaient selon un rythme naturel et nos grands mères faisaient bouillir le lait avant de le consommer pour supprimer les hormones de croissance destinées aux veaux et non pas à des humains (pas besoin d’atteindre 350 kilos!).
De nos jours, l’élevage intensif fait qu’elles sont nourries essentiellement de blé et de maïs, riche en OMEGA-6 pro-inflammatoires. De plus, l’enfermement, le manque d’exercice affaiblissent leur système immunitaire. Résultat : en préventif vaccins et en curatif des antibiotiques.
Productivité oblige, il faut rentabiliser, il faut des veaux tout le temps ! Elles sont donc inséminées plus que de raison et en tout cas pas dans l’ordre naturel des choses, ce qui les affaiblissent davantage. Résultat : leurs mamelles sont souvent enflammées et produisent du pus qui contamine le lait.
Leur lait contient également des facteurs de croissance naturels (IGF-1) pour faire grossir leurs veaux mais ces hormones de croissance peuvent être délétèrent pour notre santé.

Petit récap : Des vaccins, des antibiotiques, des hormones et …du pus. Un seuil réglementaire, dit limite maximale de résidus (LMR), est défini, mais aujourd’hui il vaut ce qu’il vaut. Malgré ces seuils réglementaires, c’est l’accumulation qui impacte notre santé : les produits laitiers, mais aussi la viande qui suit le même schéma, les résidus d’antibiotiques et d’hormones de l’eau… Pour preuve l’antibio résistance qui crée un vrai souci, les pathologies hormonales dues à l’hyper-oestrogénie des règles douloureuses, aux kystes, fibromes, endométriose… Le meilleur moyen de se protéger est encore de choisir les filières de production respectueuses du cycle naturel des animaux, nourris le plus naturellement possible (voir la filière BLEU-BLANC-COEUR) et de ne pas consommer d’eau du robinet (pour les antibiose et hormones). Il est vrai que les laits de chèvre et de brebis sont moins contaminés car l’élevage est moins intensif, cela dit, ils restent des produits acidifiants.

lait entier

La 2ème raison est que le niveau de stress actuel et le mode d’alimentation riche en glucides, protéines et sucres acidifient considérablement nos organismes. Pour contrer cette acidité, si les systèmes tampons ne suffisent pas, le corps ira puiser dans les os et les dents des minéraux alcalins: calcium, phosphore, magnésium… Si ce n’est pas assez, le corps stockera l’acidité dans les tissus contribuant à créer une inflammation chronique ( une petite inflammation nommée « de bas grade » quasi invisible (sauf pour les naturopathes ! 😉 ) La consommation de produits laitiers peut accentuer cette inflammation. La régulation de l’équilibre acido-basique est primordial pour la santé.

Pour en revenir au calcium. Je consomme des produits laitiers pour avoir du calcium, je m’acidifie, mon corps puisent dans mes minéraux alcalins pour tamponner ( calcium, phosphore…). Il est où l’intérêt d’en consommer dans ce cas ?!

Rappelons que, globalement, avec une alimentation omnivore on ne manque pas de calcium.

Quelles sont les aides à l’assimilation du calcium ?

Sur ce point il faut faire attention à:

  • Son taux de vitamine D, qui est le plus souvent très bas pour la majorité, surtout lorsque l’on habite au dessus de la Loire. Il faut donc prévoir obligatoirement un complément en vitamine D3 dès septembre. Les doses recommandées sont aujourd’hui de 400UI en France pour les adultes 800 UI après 60 ans. Les recherches évoluant, on se rend compte que le besoin en vitamine D est très très important parce qu’elle aide à assimiler le calcium, est anti cancer, régulatrice du système immunitaire… Les doses données aujourd’hui en Nutrithérapie sont bien au delà sans toxicité. Prendre une ampoule pour l’hiver n’est pas suffisant car le foie ne stockera cette dose beaucoup trop importante. Il est primordial de la prendre quotidiennement. Surtout si vous avez la peau foncée, si vous êtes nés et avez grandi au soleil, vous avez plus de 60 ans ou vous avez une pathologie auto-immunes, vos besoins sont plus importants.
  • Un apport suffisant en Magnésium, car il facilite l’utilisation du calcium. Comme expliqué ci-dessus, le magnésium est sur-utilisé pour arriver à tamponner l’acidité due à l’alimentation et le stress. Les besoins d’un adulte sont globalement de 400mg (beaucoup plus en cas de stress), or, l’alimentation aujourd’hui n’apporte pas plus de 250mg (en cause: l’appauvrissement des sols). L’utilisation de compléments au moins 3 semaines par mois est nécessaire, les cures de magnésium comme avant ne suffisent plus. Il faut en revanche choisir des sels de magnésium qui ne soient pas acidifiants et qui soient très assimilables comme les bisglycinate et glycérophosphates de magnésium. Personnellement, je fuis le magnésium marin vu qu’il a une tendance acidifiante.
  • L’hypochlorydrie. Le manque de production d’acide dans l’estomac provoque sensiblement les mêmes symptômes que l’hyperchlorydrie. Les recherches montrent que 80% de la population en souffre. Elle entraîne des carences par mauvaise assimilation du calcium, mais aussi des vitamines du groupe B (plus particulièrement B12), fer, zinc, magnésium et cuivre. Certaines pathologies comme l’hypothyroïdie peuvent favoriser une hypochlorydrie.
  • L’acide phytique qui est contenu dans l’enveloppe de la graine des céréales semi-complètes ou complètes et de légumineuses sert à maintenir les minéraux. Cet acide piège ces minéraux et empêche leur assimilation dans notre tube digestif. Ne pas en manger? Surtout pas ! Ce sont d’excellentes source de nutriments. En revanche, en ce qui concerne les pains, il faut les acheter au levain, car celui-ci contribue à faire baisser le pH et détruit l’acide phytique. Le fait de faire tremper une nuit les légumineuses permet également de le neutraliser (ne conservez pas l’eau). Attention aux produits industriels à base de céréales complètes avec lesquels vous risquez de ne pas pouvoir bénéficier des nutriments ou peu. Du fait d’être un aliment acidifiant des céréales et du sucre, il va en plus puiser dans vos minéraux pour tamponner. Il convient dans ce cas de l’associer avec une banane par exemple qui est très alcalinisante.
  • Les vitamines A et C, les acides gras essentiels en revanche favorisent l’absorption et la bio disponibilité du calcium.

Aucun commentaire
Laisser un commentaire