Menu & recherche
Dépression liée aux carences en vitamine D3

Dépression liée aux carences en vitamine D3

Le lien entre l’humeur et la carence en vitamineD3 est évident et a été entériné par de nombreuses études scientifiques. Celles-ci nous persuadent de l’utilité de cette vitamine pour les troubles tels que la dépression, les troubles affectifs saisonniers (TAS), l’anxiété, voir mêmela schizophrénie.

Une étude importante effectuée en 2006 parmi des personnes âgées a prouvé que plus le niveau sanguin de vitamine D3 est bas, plus les troubles psychologiques (anxiété, état dépressif, troubles du sommeil…), sont marqués. Les personnes en carence sont statistiquement jusqu’à 11 fois plus dépressives que celles dont les taux sanguins sont dans les normes.

Voici 2 hypothèses scientifiques concernant les conséquences du manque de cette vitamine : une insuffisance de vitamine D3 pourrait directement affecter les récepteurs de dopamine et de norépinéphrine, ce qui, à long terme, peut mener à la dépression.

Il est prouvé que la vitamineD3 permet de synthétiser les enzymes essentielles à la synthèsede catécholamine, dopamine, adrénaline, noradrénaline et autres neurotransmetteurs tous associés aux troubles bipolaires, schizophrénie, et bien évidemment, à la dépression.

Une insuffisancede D3 est également très fréquemment associée à l’hyperthyroïdie presque toujours elle-même couplée à un état dépressiftant chez les femmes que chez les hommes âgés.

L’autre hypothèse repose sur la réponse excessive ou déficiente du système immunitaire, qui l’une comme l’autre peut provoquer une inflammation chronique, inflammation entretenue par le manque de vitamine D3, ainsi que par l’inquiétude, l’anxiété et la dépression.

En plus de réguler certains neurotransmetteurs, le système immunitaire et l’inflammation, elle régule aussi les glucocorticoïdes (hormones du stress appartenant à la famille des corticostéroïdes), et l’on sait qu’une déficience de ce type d’hormones peut entraîner des troubles d’ordre mentaux.

Si l’on passe en revue les vertus de la vitamine D3, on constate qu’il ne s’agit pas simplement d’une vitamine, c’est également une prohormone ou cofacteur indispensable qui renforce l’activité d’autres hormones ou précurseurs hormonaux. Par exemple, l’exposition au soleil d’été qui augmente le taux de vitamineD3 entraîne une élévation du niveau de sérotonine, utile au sommeil réparateur et à la bonne humeur. C’est cette prohormone synthétisée par l’action du spectre solaire qui naturellement se raréfie  en hiver.

Rappelons que les niveaux sanguins de vitamine D3 sont facilement mesurables par simple prise de sang. Rappelons pour obtenir un tauxoptimal et par conséquent une santé idéale, vous pouvez atteindre quotidiennement 5000 unités internationales (UI) sans aucun problème (5000 UI correspondent 2 g).

Il est intéressant de savoir que l’on peut renforcer, stabiliser et préserver notre santé mentale grâce à un apport suffisant de vitamine D3.


Cet article pourrait aussi vous intéresser : Une carence en vitamine D prédispose à la dépression

Aucun commentaire
Laisser un commentaire