Défenses naturelles

Eau et déshydratation

eau photo

Notre corps est essentiellement composé d’eau dans une proportion de 70 %. Et les molécules d’eau constituent 99 % de l’ensemble des molécules du corps. Donc nous sommes de l’eau et l’eau, c’est la vie.

La plupart des liquides et des eaux que nous absorbons sont bien souvent inutiles au fonctionnement de l’organisme, car ils sont bio-incompatibles.

Il faudrait normalement boire de l’eau pure, cette eau qui possèdent des paramètres électriques et magnétiques très particuliers.

Les chercheurs s’accordent actuellement de plus en plus pour dire que le vieillissement est la résultante d’une déshydratation. Et quand on dit vieillissement, on ne parle pas spécialement de l’apparence physique, mais plutôt de dégénérescence des processus physiologiques. Le corps d’un bébé est constitué d’environ 85 % d’eau, alors que celui du vieillard n’en contiendra plus que 55 à 60 %. Actuellement, les premiers signes de déshydratation se manifestent sur des sujets très jeunes qui consomment des sodas et autres boissons sucrés et presque jamais d’eau. On observe ainsi des rougeurs de la peau, de la couperose ou au contraire des extrémités froides et blanches parce que le système sanguin n’arrive plus à hydrater l’épiderme. Il faut savoir que la peau se soigne par l’intérieur plus que par l’extérieur, et cela doit commencer dès le plus jeune âge.

Notre cerveau possède un centre de la soif qui devient moins réactif au fur et à mesure que nous vieillissons. Cela signifie qu’avec l’avancée en âge, la sensation de soif tend à disparaître. C’est ainsi que les personnes âgées décèdent plus facilement lors de fortes chaleurs parce qu’elles oublient de boire. Apprendre à boire de l’eau devrait faire partie des réflexes ou habitudes de vie, au même titre que se brosser les dents ou se laver. Il faut donc apprendre très tôt au bébé et aux jeunes enfants à boire de l’eau. Pour réinstaurer le réflexe et le besoin de boire, il faut commencer par boire de petites quantités d’eau le matin à jeun en se levant, et augmenter cette quantité progressivement. Durant la journée, il faut également boire de l’eau en dehors des repas, car mêlée au bol alimentaire l’eau n’est pas disponible, de plus, elle perturbe la digestion. Au cours de la journée la quantité d’eau à absorber varie en fonction de l’activité physique et de la température extérieure, mais en moyenne, il faut boire 1 litre ½ d’eau par jour.

Quand l’eau est prise le matin à jeun, elle passe directement dans le milieu cellulaire. Passant d’abord par l’estomac et l’intestin bien sûr, ensuite dans le réseau sanguin ce qui améliore la fluidité sanguine. Pour pouvoir s’infiltrer au niveau cellulaire, cette eau doit être la moins chargée possible en métabolites, minéraux et autres impuretés. Il faut vérifier sur l’étiquette que l’eau contienne au maximum 20 à 30 mg par litre de minéraux. Il faut éviter de surcharger le milieu entra et extracellulaires parfaits minéraux et métabolites qui sont de toute manière non-assimilables. Si ces milieux sont trop chargés, cela bloque toutes les informations et les échanges cellulaires. Des études ont prouvé que des jeunes qui ont bu énormément de sodas et autres boissons industrielles lorsqu’ils avaient 20 ans ont presque tous de graves problèmes de santé lorsqu’ils atteignent 40 ans. L’un des plus fréquents étant le diabète de type 2. Et cela vient du fait que tous les messages cellulaires ont été perturbés depuis des années et les milieux intracellulaire et extracellulaire complètement encrassés.

Il faut également savoir que 3/4 des gens déshydratés ont des problèmes d’hypertension. Problème qui diminue dans les 8 ou 15 jours dès qu’ils se remettent à boire une quantité d’eau importante le matin.

Article précédent

Le secret du Dr. Schmitz pour combattre le "mal des transports"

Article suivant

LES PROTÉINES ANIMALES ET VÉGÉTALES: Que choisir?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire