Sexualité

Un élixir de rajeunissement pour les spermatozoïdes : la vitamine C

Cette vitamine, fabuleux élixir de jouvence dans ce domaine, revivifie les spermatozoïdes et leur rendre leur motilité initiale, ce qui d’office favorise la fertilité.

D’après plusieurs études, après deux semaines environ, la dose quotidienne de 1000 mg de vitamine C exerce ses vertus revivifiantes sur le sperme et la dose d’entretien du résultat est de 500 mg.

 

Vous obtiendrez aisément 200 mg de vitamine C en consommant les aliments suivants :

— 1 1/2 poivron rouge (212 mg)

— 2 tasses de brocoli frais cuit (196 mg)

— 3 kiwis (222 mg)

— 1 cantaloup (226 mg)

— 3 oranges (210 mg)

— 2 verres de jus d’orange de 225 ml chacun (208 mg)

— 1 1/4 tasse de fruits variés

— 1 1/2 tasse de framboises fraîches crues (210 mg)

On pense qu’une des causes de l’infertilité et de l’agglutination des spermatozoïdes serait attribuable à l’action oxydante des radicaux libres. La vitamine C, ayant de remarquables propriétés antioxydantes, on comprend aisément qu’elle protège le sperme d’éventuelles agressions des radicaux libres.

La preuve a d’ailleurs été apportée récemment par des scientifiques qui ont démontré que l’agglutinine NSA (nonspecific sperm aglutinin), qui se fixe à la surface des spermatozoïdes, est en mesure de protéger le sperme aussi longtemps qu’elle échappe à l’oxydation. Malheureusement, une fois oxydée, cette substance se détache des spermatozoïdes, ce qui favorise leur agglutination et affecte par le fait même leur motilité et leur pouvoir de fécondation.

Une multitude de facteurs intervient dans cette dégénérescence du liquide séminal, dont certains agents toxiques comme les polluants atmosphériques, les métaux lourds, les produits pétrochimiques et la fumée de cigarette. On sait très bien que les toxines s’accumulent avec le temps dans les tissus des glandes séminales, où est produit le sperme. Aussi, les hommes qui travaillent dans une atmosphère polluée ou qui fument deux paquets de cigarettes par jour, ont-ils besoin d’une beaucoup plus grande quantité de vitamine C. La quantité de vitamine C pour prévenir l’action des substances toxiques sur le sperme suppose une administration temporaire (pendant deux mois environ) d’une dose quotidienne de 1000 à 3000 mg. Ces doses élevées contribueraient à débarrasser le sperme des agents toxiques qui auraient pu s’y introduire et à hâter ainsi le retour à la fertilité

Article précédent

L’alopécie androgénique : un espoir ?

Article suivant

7 Nutriments combinés pour un bon sommeil

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire