Digestion-Transit

Équilibre intestinal : testez le Konjac

Originaire d’Asie de l’Est et principalement cultivé au Japon, le Konjac est utilisé, en Orient, depuis plus de 2000 ans, dans le traitement de nombreux troubles, notamment pour ses vertus anti-cholestérol et anti-diabète, mais aussi dans le cas de pathologies cancéreuses.

Chez nous, cette plante est bien souvent utilisée pour ses effets beauté (sous forme d’éponge, principalement, pour le nettoyage de la peau) et sur la perte de poids. C’est pour cela qu’on la retrouve principalement sous forme de poudre ou de gélules, dans le rayon minceur. Cependant, ses propriétés vont bien au-delà du simple aspect amincissant. Les effets sur la perte de poids sont dus à deux effets : l’un mécanique, coupe-faim, et l’autre piégeant les calories.

gélules médicaments

En effet, la poudre de Konjac, provenant du broyage des racines de cette plante, est constituée de 70 à 75% de glucomannanes, des fibres polysaccharides visqueuses et absorbantes que l’organisme n’assimile pas. Ces fibres très absorbantes peuvent retenir plus de 100 fois leur volume en eau ! Elles se transforment, au contact de liquides, en gel dense et compact, et gonflent dans l’estomac, provoquant une sensation de satiété et limitant l’ingestion de nourriture. Les glucomannanes piègent également les graisses et sucres absorbés lors des repas, faisant de cette plante une véritable alliée minceur, sur plusieurs fronts.

Mais, bien au-delà de cet avantage, le Konjac, grâce à sa haute teneur en fibres, est une précieuse arme contre les troubles du transit qu’il aide à réguler.

Assez semblable aux fibres de psyllium, le glucomannane permet de réguler efficacement le transit intestinal, apaisant les diarrhées ou, au contraire, accélérant légèrement le transit, en cas de constipation.

Le Konjac est donc idéal dans les troubles du transit, problème majeur de nos sociétés modernes occidentales, à cause du stress chronique, de notre alimentation carencée, déséquilibrée et excessivement industrialisée. Le glucomannane contenu à haute dose dans le Konjac régule, sans bouleverser l’équilibre intestinal : il accélère le transit en douceur sans excès inverse, réduit flatulences et irritations, diminue les diarrhées chroniques sans engendrer de constipation et soulage certaines inflammations stomacales et intestinales légères.

S’il peut être consommé sous forme de poudre ou de gélules, le Konjac existe aussi sous forme de spaghettis (appelés shiratakis), idéales pour les intolérants au gluten, les personnes souffrant d’allergies alimentaires et pour ceux ayant tendance à s’alimenter de grandes quantités de nourriture.

shiratakis

Très utile dans de nombreux cas, qu’il s’agisse de limiter la sensation de faim ou de réguler un transit perturbé, il est tout de même important de noter que le Konjac ne contient ni minéraux, ni vitamines, ni protéines et qu’il ne sera bien utilisé que dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée, en l’absence de laquelle des carences pourraient bien pointer le bout de leur nez.

Article précédent

La peau : prolongement de nos émotions ?

Article suivant

Traitement naturel contre la constipation

L'auteur

Thyphanie Mouton

Thyphanie Mouton

Aucun commentaire

Laisser un commentaire