Anti-âgeDéfenses naturellesHumeur

Exposition au soleil : risques/bénéfices ? 4 grandes idées reçues et la façon de les corriger

soleil

Le soleil et la lumière naturelle sont des éléments absolument indispensables à toute vie sur notre belle planète. La lumière et les couleurs de son spectre possèdent de véritables pouvoirs de guérison. Pourtant, depuis une bonne décennie, on nous a présenté ces éléments naturels comme des facteurs néfastes à la santé.

Alors qu’en est-il réellement ?

Il est grand temps de réajuster les choses, de tenter de retrouver le bon sens et d’effacer quelques grandes idées reçues au sujet du soleil.

Acclimatation progressive et intelligente

Il est évident que si l’on s’expose trop longtemps et de manière irréfléchie, on peut être victime de « coups » de soleil. Il s’agit d’une réaction de la peau qui a été agressée. On évitera ce phénomène si l’on commence par s’exposer durant de courtes périodes à la lumière douce du printemps. Cela laissera le temps à notre peau de s’acclimater aux rayons solaires. Elle sécrétera ainsi de la mélanine. Ce pigment qui donne l’aspect bronzé à notre peau bronzée est en fait un mécanisme biologique de protection pour permettre à l’homme de vivre en harmonie avec le soleil.

La mélanine transforme la quasi-totalité des rayonnements UV en chaleur, chaleur qui sera facilement dissipée par les mécanismes de thermorégulation du corps, ce qui permettra d’éviter l’agression de la peau.

Il est préférable d’éviter de s’exposer à certains moments lorsque le soleil chauffe trop fort. Les meilleures plages horaires vont de tôt le matin jusqu’à midi (heure du soleil et non de la montre). En exposant au moins vos bras et vos jambes sans écran solaire durant 15 à 45 minutes, votre peau s’adaptera sans inconvénient.

Surtout éviter les crèmes solaires

Les crèmes forment un écran solaire synthétique. Non seulement elles empêchent les effets bénéfiques du soleil, mais en plus elles contiennent des molécules de synthèse potentiellement dangereuses. En désactivant le système de protection biologique naturel, elles empêchent notre corps de nous avertir lorsque nous atteignons les limites de l’exposition solaire.

Ces crèmes solaires arrêtent principalementles rayons UVB, c’est-à-dire ceux qui sont utiles à la production de vitamine D par notre corps. Cette vitamine longtemps sous-estimée commence à être reconnue par le monde scientifique comme absolument vitale. On sait qu’actuellement près de la moitié de nos populations en sont carencées, et cela quel que soit l’âge.

Si vous devez vous exposer un peu plus longtemps pour une raison ou pour une autre et protéger votre peau, orientez-vous plutôt vers des huiles végétales naturelles qui sont sans aucun danger.

Des lunettes de soleil, oui, mais pas trop !

On constate que les lunettes de soleil sont actuellement devenues un accessoire de mode plutôt qu’un objet de protection réellement utile.

Pourtant vos yeux aussi ont besoin de soleil, car ils constituent la voie d’entrée de la lumière la plus directe vers le cerveau. Ainsi, lorsque la rétine est en contact avec la totalité du spectre lumineux, cela déclenche certaines sécrétions d’hormones et de neurotransmetteurs dans le cerveau. C’est donc en grande partie de la pénétration cérébrale de cette lumière que vont dépendre nos humeurs et nos cycles veille-sommeil.

On sait par exemple que la portion bleueduspectrelumineuxstimule une région de l’hypothalamusetlaglandepinéale, horlogeprincipaleducorps qui libère ainsi consécutivement de la mélatonine,l’hormone responsabledurythmecircadien (jour-nuit) et qui agit de ce fait sur la qualité du sommeil. Ce neurotransmetteur est également un puissant stimulant du système immunitaire. Elle possède aussi un effet « antivieillissement » car elle protège l’ADN de l’oxydation et retarde la neuro-dégénérescence.

Le port de lunettes empêche la bonne réception de la lumière bleue et réduit donc ces sécrétions hormonales vitales pour la santé. Porter donc des lunettes de soleil parcimonie et uniquement dans des situations d’ensoleillement intense.

Nos choix alimentaires peuvent influencer notre tolérance aux rayons solaires

La teneur en antioxydants des aliments que nous mangeons a aussi une répercussion déterminante sur la sensibilité de notre peau. Une exposition insensée de notre peau engendre des radicaux libres, radicaux libres qui sont responsables d’un vieillissement prématuré et de certains cancers. On peut neutraliser une grande partie de ces radicaux libres en consommant des antioxydants. Une alimentation riche en fruits et en légumes crus, colorés et biologiques, la consommation d’herbes aromatiques et d’épices, de graines germées ou d’algues procureront à votre peau une meilleure résistance et une meilleure adaptabilité aux conditions climatiques, y compris à l’ensoleillement.

En conclusion, vénérons le Dieu soleil pour ce qu’il nous apporte, en respectant ces quelques précautions.

Article précédent

Métaux lourds : comment les éviter et comment les éliminer?

Article suivant

4 aliments pour améliorer votre sommeil

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire