Défenses naturelles

Faut il avoir peur de l’Ebola ?

ebola virus photo

Le 8 Août, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré l’épidémie d’Ebola un problème de santé publique internationale

L’épidémie a débuté en fin d’année dernière. Les zones touchées sont la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria. Au moment de l’écriture de cet article, des 1711 personnes infectées 932 en sont mortes. Neuf personnes ont également été diagnostiqués avec la maladie au Nigeria.

Alors que le taux de mortalité du virus Ebola peut être de plus de 90 pour cent, le taux actuel de mortalité de l’épidémie actuelle est d’environ 55%.

Deux travailleurs humanitaires américains, le Dr Kent et Nancy Brantly Writebol, ont contracté la maladie, et ont été rapatrié pour le traitement aux États-Unis, à bord d’un avion spécialement équipé. Au moins l’une des victimes est traitée à l’Hôpital de l’Université Emory à Atlanta, Georgia.

Qu’est-ce que le virus Ebola?

Le virus Ebola a été découvert en 1976 lorsqu’une épidémie est survenue au Soudan. Jusqu’à présent, cinq sous-types ont été identifiés:

Zaïre : virus Ebola (ZEBOV), identifié en 1976, est considéré comme le plus virulent

Soudan : virus Ebola (SEBOV)

Côte-d’Ivoire : Ebola (ICEBOV)

Ebola-Reston (Rebov), isolé à partir de singes aux Philippines en 1989 En 2009, cette variante pourrait avoir la possibilité de se transférer des porcs aux humains

Bundibugyo virus Ebola (BEBOV). Le premier foyer est apparu dans le district de Bundibugyo, en Ouganda, en 2007. Le virus a été déposé auprès de la CDC en Novembre 2007, et a été breveté en 2009. Il est le plus étroitement lié à la souche ICEBOV, mais il est plus virulent

L’épidémie actuelle implique la version Zaïre du virus Ebola, qui produit des symptômes dans les six à 16 jours après l’infection. Le virus entraîne une immuno-suppression sévère, mais la plupart des décès sont causés par des problèmes gastriques et de déshydratation. Les premiers signes de l’infection comprennent:

Symptômes pseudo-grippaux non spécifiques

Apparition soudaine de fièvre, de diarrhée, des maux de tête, des douleurs musculaires, des vomissements et des douleurs abdominales

D’autres symptômes moins fréquents sont des maux de gorge, des éruptions cutanées et des saignements

Quand l’infection s’installe, peuvent apparaître de l’œdème cérébral, troubles de la coagulation, et les infections bactériennes secondaires. L’hémorragie apparait quatre à cinq jours après l’apparition des premiers symptômes, qui comprend des saignements dans la gorge, des gencives, des lèvres et du vagin, puis vomissements de sang, excrétion indicatifs de saignement gastro-intestinaux.

Comment le virus Ebola se transmet-il ?

Selon Fabian Leendertz, un épidémiologiste eà l’Institut Robert Koch de Berlin, l’épidémie de l’Afrique de l’Ouest se propage via les fluides corporels d’un contact avec une personne infectée. Les plus à risque sont les femmes qui s’occupent de parents malades, ceux qui manipulent les travailleurs morts, et les soigneurs.

Cependant, l’Ebola ne se propage pas aussi facilement que la plupart des gens pourraient le penser. Encore une fois, la transmission de personne à personne nécessite un étroit contact avec une personne infectée et ses fluides et ceci pendant les derniers stades de l’infection, ou après mort.

Les chercheurs ont confirmé que le virus Ebola n’est pas transmissible par l’air. Comme pour le VIH / SIDA, le virus Ebola nécessite un contact des fluides corporels d’une personne infectée.

Fait intéressant, le virus Ebola est inactivé par les radiations UV. Il n’est certainement pas le premier pathogène sensible aux rayons du soleil et ceci pour être bénéfique dans la lutte contre la maladie, bien que les bactéries semblent être plus sensibles aux rayons UV que les virus.

Traitement Naturel contre les virus en général

Pour tous ceux qui sont inquiets au sujet des maladies virales dont on entend beaucoup parler, il existe une solution naturelle bien connue depuis fort longtemps des aromathérapeutes, voici une ébauche de solution possible dont on sait qu’elle est efficace contre les virus mais pour l’instant on se sait rien de son efficacité contre l’Ebola !

–       Huile essentielle de Ravensara aromatica

Et/ou

–       Huile essentielle d’Eucalyptus radiata

Quelques gouttes de chacune des huiles massées dans le pli du coude suffisent généralement à améliorer grandement la situation.

D’autant plus que l’efficacité des anti-viraux dont tout le monde parle est largement suspecte….

Pensez à toujours avoir avec vous quand vous voyagez (ou bien à garder dans votre trousse à pharmacie) un flacon de l’une ou l’autre (ou les 2) de ces huiles essentielles.

D’autre part, l’exposition au soleil permettra d’optimiser votre vitamine D, ce qui est crucial pour la fonction immunitaire globale robuste. N’oublions pas que seul environ 55% des personnes infectées meurent (statistiques a mi-aout 2014), ceci signifie que 45% des personnes infectées avaient un système immunitaire assez fort pour en venir a bout ; donc prenons des mesures pour toujours avoir un système immunitaire en bonne forme.

Article précédent

Avez-vous assez de magnésium ?

Article suivant

Faut il se méfier des médicaments ?

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire