Menu & recherche
Le bon fonctionnement immunitaire fortement influencé par la flore intestinale

Le bon fonctionnement immunitaire fortement influencé par la flore intestinale

Notre système immunitaire est le protecteur de notre santé. Il nous protège de ce qui ne nous appartient pas, accepte ou rejette ce qui lui est imposé : virus, greffe, aliments, etc. Mais saviez-vous que 80% de ce système se trouve dans notre intestin ? L’intestin est loin de n’être qu’une tuyauterie de digestion ; bien au contraire, puisqu’on le qualifie même de « deuxième cerveau ». Un tube digestif mal entretenu est source de beaucoup de maux. Graves ou moins graves, ils sont toujours dérangeants : constipation, diarrhée, ballonnements… mais un intestin en mauvaise forme vous rendra surtout bien plus vulnérable à des maladies infectieuses et inflammatoires, car votre système immunitaire ne s’en trouvera qu’affaibli.

 

Le bon fonctionnement immunitaire est fortement influencé par l’état de la flore intestinale

Celle-ci, située dans la muqueuse du côlon, est composée de 100 000 milliards de bactéries de plusieurs centaines d’espèces différentes. Un adulte possède environ 1,5kg de bactéries intestinales ! Cet écosystème microbien est appelé microbiote. Il est vital à notre santé. La flore intestinale n’est pas quelque chose d’inné, c’est-à-dire qu’on ne la possède pas à la naissance. Elle se met en place dès les premiers mois de la vie, par contact avec les bactéries environnantes, et, à deux ans, chaque enfant possède un microbiote « adulte ». Celui-ci reste normalement plus ou moins stable, tout au long de l’existence, se renouvelant et se fragilisant avec l’âge ou les agressions extérieures. Ces milliards de bactéries tiennent plusieurs grandes fonctions : elles dégradent les composés alimentaires, permettent une bonne assimilation des nutriments, synthétisent les vitamines du groupe B et K, permettent le développement et le renouvellement du tube digestif et, surtout, assurent un rôle de défense.

En effet, elles jouent un rôle de barrière antimicrobienne en empêchant l’implantation de bactéries nocives et interagissent avec les cellules du système immunitaire pour obtenir une meilleure réponse. C’est en ce sens que la théorie hygiéniste déplore l’aseptisation totale dans l’enfance qui engendrerait inévitablement des maladies à l’âge adulte.
Il est donc particulièrement évident et important d’être attentif à nos intestins, à ce que nous ingérons et à notre digestion. Un bon équilibre permet un fonctionnement optimal du corps tout entier.

Mauvaises alimentation ou mastication, antibiotiques, stress, alcool… sont autant de facteurs qui déstabilisent et agressent la flore intestinale. Lorsque la dysbiose se met en place, différents symptômes se manifestent (constipation, fatigue, diarrhée…). L’organisme va progressivement se surcharger d’éléments étrangers qui vont rompre l’équilibre interne. Bactéries, germes, champignons, levures et autres parasites indésirables vont alors proliférer et créer des troubles divers. C’est ainsi que le candida albicans, par exemple, naturellement présent dans l’intestin et normalement maîtrisé par nos bonnes bactéries, va prendre du terrain, produire des toxines qui affaiblissent le système immunitaire et augmenter la perméabilité de la muqueuse, provoquant la pénétration dans le sang de nombreuses substances indésirables.

Pour renforcer et entretenir une flore intestinale digne des plus grandes armées, il faut privilégier les bactéries « favorables à la vie » : les probiotiques. Les aliments lactofermentés, comme la choucroute, le kéfir, le kimchi ou le miso, sont d’excellentes sources de probiotiques. Les prébiotiques ne doivent pas, non plus, être en reste. Naturellement présents dans certains aliments comme les crucifères, les fruits de saison, l’ail, l’oignon ou les asperges, parmi tant d’autres, ce sont des fibres qui ne sont pas digérées par nos enzymes. Elles se retrouvent, de ce fait, intactes dans le système digestif où elles serviront de carburants aux probiotiques, favorisant leur croissance et leur efficacité.

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.