La gemmothérapie ou la thérapie par les bourgeons

La gemmothérapie ou la thérapie par les bourgeons
5 (100%) 2 votes

En phytothérapie, nous comptons différentes branches dont la gemmothérapie qui mérite d’être mieux connue du grand public. Gemmothérapie, étymologiquement vient de gemmae signifiant bourgeon (mais aussi pierre précieuse)  donnant :  « la thérapie par les bourgeons ». Découvrez dans les lignes qui vont suivre cette thérapie naturelle et holistique couramment recommandée par les naturopathes.

Bref historique de la gemmothérapie

On retrouve des traces de l’utilisation des bourgeons comme remède dans des écris datant du Moyen-Âge. Cependant, ce n’est qu’au XX ème siècle que cette thérapie naturelle fut mise au point par un docteur Belge nommé Pol Henry (1918-1988) qui développa l’embryothérapie végétale. Plus tard, ce fut le pharmacien et médecin homéopathe Max Tétaux qui reprit les travaux et changea le nom d’embryothérapie en gemmothérapie.

Composition, méthode de fabrication et différentes formes galéniques

Les jeunes pousses, les bougeons et les radicelles de plantes, arbres et arbustes fraîchement récoltés vont être mis à macérer indépendamment dans un solvant naturel composé  d’eau de source (pour certains), d’alcool et de glycérine (comme traditionnellement en homéopathie ou en phytothérapie) pour créer un macérât glycériné. Au bout de 21 jours, il en ressort un macérât concentré qui sera dynamisé.

Vous pouvez également trouver des macérâts glycérinés dilués à 1/10eme de la première décimale Hahnemannienne 1DH (jargon pharmacologique français). Ils entrent alors dans la catégorie de médicaments que vous pouvez trouver en vente libre en pharmacie. Ce format est intéressant pour travailler sur la sphère psycho-émotionnelle. Cependant, il n’est pas pratique à prendre: entre 50 et 100 gouttes par jour contre une 15aine de gouttes par jour pour le macérât concentré

Les principes de la gemmothérapie

Les bourgeons, radicelles et jeunes pousses sont des cellules végétales au stade embryonnaire renfermant en elles toutes les caractéristiques de la plante, de l’arbre ou de l’arbuste. Par exemple, dans un même macérât glycériné de cassis, nous retrouvons les propriétés des feuilles, de l’écorce, des fruits, des racines et des fleurs de cassis. Nous pouvons véritablement considérer que nous nous trouvons face à un potentiel d’action renforcé et décuplé . Toute la force du végétal adulte se trouve concentré dans un seul et même bourgeons.

Propriétés phytothérapeutiques des bourgeons les plus couramment utilisés

  • Bourgeons de Cassis (Ribes Negrum) : anti-inflammatoire, stimule les glandes surrénales.
  • Bourgeons de Figuier (ficus carica) : régule le système nerveux, favorise l’endormissement et améliore la digestion
  • Bourgeons de Noyer (juglans regia): agit au niveau intestinal
  • Bourgeons Bouleau (betula alba): dépuratif et stimule la diurèse.
  • Bourgeons de Framboisier (rubus idaeus): agit sur la sphère féminine
  • Bourgeons de Séquoia (sequoia gigantea) : protecteur prostatique
  • Bourgeons d’Aubépine (crataegus monogyna)  : régulateur du rythme cardiaque et de la tension artérielle.

La gemmothérapie en naturopathie

Dans le cadre d’un accompagnement en naturopathie, nous ne nous attardons pas sur le symptôme. Il n’est pas dans nos principes de faire de la « médecine verte », notre démarche étant globale, personnalisée et préventive. Ainsi, un macérât peut vous être proposé pour soulager un symptôme dans un premier temps mais tout notre intérêt est de travailler sur la racine de votre problème. Ainsi, dans votre protocole personnalisé, combinés à d’autres techniques naturopathiques, les bourgeons ont toute leur place pour soulager vos maux en profondeur tout en favorisant le drainage des émonctoires qui sont, pour rappel, les organes épurateurs de notre corps (foie, reins, poumons, peau et utérus chez les femmes).  

Bon à savoir : tout comme en homéopathie, la gemmothérapie peut également vous accompagner dans la gestion des vos émotions.

En complexe ou en unitaire, les macérâts glycérinés concentrés de bougeons, jeunes pousses ou radicelles sont de merveilleux alliés pour soulager vos symptômes mais aussi est surtout dans le cadre d’accompagnements naturopathiques. Dotés de véritables potentiels thérapeutiques, ils ne sont pas à prendre à la légère. Ils sont déconseillés aux femmes enceintes et allaitantes, aux personnes en sevrage alcoolique, le framboisier, l’airelles, le séquoia et le chêne aux femmes ayant des antécédents de cancer hormono-dépendants et attentions aux interactions médicamenteuses (anticoagulant, régulateur du rythme cardiaque). Si vous vous en procurez par vous-même, veuillez prendre soin de bien lire la composition des complexes et de suivre les recommandations du fabriquant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.