Alimentation

Le gluten, une mode ? Pas celle que vous croyez…

Voici un nouvel article invité rédigé par Adrianne Cadiou.
Elle partage, cette fois-ci, son savoir sur le gluten en tant que naturopathe

Gluten info ou intox ? Par quel miracle est ce que l’arrêt du gluten améliore ou même stoppe certains symptômes ou douleurs ? Décryptage en détail du produit préféré des français! Il est légitime pour chacun de se poser la question de la sensibilité au gluten puisqu’il semble responsable de tous les maux.

Facilité ? Quand on ne sait pas on accuse le gluten ?

Je vous livre une solution imparable pour savoir si vos maux viennent du gluten!

Est ce une mode? Pourquoi un aliment aussi noble et nutritif que le blé serait-il accusé ? Cela fait des siècles qu’il est consommé pour le plus grand bonheur de tous alors quelles sont les raisons de cette chasse aux sorcières? Je n’ai jamais été sensible au gluten est-il possible de le devenir tout d’un coup?

Effectivement cela paraît fou. De manière la plus simplifiée possible, je vais éclaircir ce point. Le blé est et reste un aliment très nutritif surtout quand il est consommé semi ou complet et au levain (car retire l’acide pythique qui piège vos minéraux). Vitamines du groupe B: B1, B3, B6, B9 ,phosphore, magnésium, fer végétal, zinc…

blé, céréale, champ, gluten

Dans ce cas pourquoi pose-t’il problème ?

Juste pour comprendre: blé= sucre (amidon) et des protéines (gluten) le gluten contenant des prolamines = gliadine (protéines).

Le problème N°1 : Il vient du fait que le blé tel qu’il était n’existe plus. D’un blé à 14 chromosomes il n’en contient maintenant pas moins de 42 chromosomes. Il a été modifié pour produire de hauts rendements, résister aux insectes divers…Il n’a plus rien de physiologique, L’augmentation du gluten (protéines) dans les aliments transformés est de plus en plus difficile à digérer pour l’organisme.

Le problème n°2 : C’est qu’il est hyperglycémiant, la baguette blanche atteint le record d’indice glycérique de 95/100! contre 68/100 pour le sucre blanc. Il n’est pourtant pas sucré pourtant pour le digérer il faut de l’insuline (je vous laisse imaginer la bombe atomique quand il y a du Nutella dessus), qui entraîne une hypoglycémie.

  • Conséquences : Diabète, vieillissement prématuré dû aux PTG (produits terminaux de glycation) en gros les cellules se caramélisent. Les PTG durcissent les artères, perturbent les liaisons nerveuses du cerveau et la communication cellulaire générale. Sans compter que l’insuline et les IGF1 qui y sont liés sont un facteur promoteur des cellules cancéreuses.

Le problème n°3 :  La gliadine se paie le luxe de résister aux enzymes de l’estomac, du pancréas et arrive quasi intacte dans l’intestin grêle. Normalement l’intestin fait barrière envoi vers le colon = éjection on n’en parle plus. Ces protéines mal digérées sont pro-inflammatoires, imaginez le côté rouge de l’éponge qui enflammera l’intestin? C’est un peu ça.

  • C’est de là que vient le problème crucial : Nos barrières intestinales ne sont plus aussi étanches qu’avant c’est là que le bât blesse. Une grande partie des personnes sont aujourd’hui concernées selon le mode de vie qu’elles ont. Cela s’appelle l’hyper-perméabilité intestinale. A niveau plus ou moins important votre naturopathe saura le déterminer.

pain, brioches, gluten

Comment en arrive t-on là ?

  • Médicamention important
  • Pilule
  • Antibiotiques à répétition sans correction avec des probiotiques
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • Alimentation trop sucrée (qui fermente, provoque des gaz et une pullulation microbienne)
  • Chimiothérapie
  • Junk food
  • Alccol
  • Stress chronique (au passage qui est hyperglycémiant aussi)
  • Le sport intensif ou de haut niveau
  • Maladies de Crohn, syndrôme du colon irritable…

Vous voyez que l’on est tous plus ou moins concernés.

Ces aliments décomposés produisent des bactéries qui prolifèrent et déséquilibrent une protéine « la zonuline » responsable de la régulation de la perméabilité, tous ces facteurs créent une inflammation dans l’intestin.

Cet écartement des jonctions serrées de l’intestin habituellement protectrices crée des failles et permet à des toxines, bactéries de passer dans l’organisme mais aussi laisse le champ libre à ces grosses protéines de passer alors que ce n’était pas le cas avant.

Ces protéines n’étant pas les nôtres, notre bon système immunitaire les attaquent conduisant à une sur-activité du système immunitaire et une surcharge du foie qui doit détoxifier ces toxines (s’il n’est pas engorgé lui même par notre mode de vie!).

Cet hyperperméabilité intestinale ou « Leaky Gut Syndrome » et l’inflammation chronique peuvent conduire sans correction au fil du temps à:

  • Le syndrome de l’intestin irritable
  • Une candidose qui peut être à la fois l’origine et une conséquence
  • Des allergies
  • Des sinusites et syndromes ORL
  • De l’acné, de la rosacée, du psoriasis
  • De l’eczéma, l’accentuation de l’asthme
  • Des maladies auto-immunes si prédisposition
  • Des problèmes digestifs, ballonnements, alternances de diarrhées, constipation…
  • Des douleurs articulaires…

Cette inflammation de l’intestin favorise une inflammation générale de l’organisme et une dérégulation du système immunitaire. On ne liste plus aujourd’hui les maladies ayant soit pour origine ou conséquence l’inflammation et un dérèglement du système immunitaire comme les maladies auto-immunes.

La naturopathie de part son rééquilibrage alimentaire individualisé et son action ciblée et naturelle sur la réparation des muqueuses et l’amélioration de la flore n’est plus à prouver. La bonne nouvelle est donc qu’un accompagnement est possible et plutôt efficace en terme d’amélioration des symptômes. Le test de sensibilité est assez simple à réaliser à la maison. il existe aussi un test de perméabilité intestinale non remboursé, se renseigner auprès de son laboratoire.

céréales, blé, gluten

Conditions

1) Il consiste à supprimer toutes les céréales avec gluten pendant minimum 3 semaines (blé, épeautre, kamut, seigle, orge, bière et levure de bière) et les produits laitiers car la caséine (protéine du blé) suit le même schéma .

  • Donc pas de résultats probants si une protéine et supprimé et pas l’autre l’inflammation perdurera. Les produits contenant des « traces de gluten » généralement sont bien supportés.

2) Il faut vraiment être prêt, motivé et s’organiser un minimum pour ne pas craquer.

  • 3 semaines sans une miette de gluten et caséine. Imaginez une plaie qui essaie de cicatriser, si vous mettez votre doigt dedans elle se réouvre. C’est idem l’intestin à besoin de cicatriser et donc de ne pas recevoir de petit hérisson qui vient l’irriter à nouveau.

3) S’il y a craquage, ce n’est pas grave on repart au jour 1 de nouveau pour 3 semaines.

  • Il est probable que vous n’aurez pas envie de retrouver votre niveau de consommation avant ce test, ne serait ce que de part l’énergie retrouvée, le sommeil amélioré…

Si vous voyez certains symptômes régresser, à l’issu des 3 semaines c’est qu’il y a sensibilité au gluten ou à la caséine.Vous réintroduirez alors les aliments un à un, pain, puis pâtes…afin de voir quel est votre niveau de tolérance, si vos symptômes reviennent c’est que la dose ou l’aliment ne vous convient pas. Tout cela se corrige assez facilement. Cela prend du temps de refaire la perméabilité intestinale mais les effets se font sentir très rapidement.

Un naturopathe saura vous établir un rééquilibrage alimentaire adapté en faveur de cette cicatrisation, de la baisse de l’inflammation, de la restauration d’une flore saine afin de repartir sur de bonnes bases.

Aucun protocole pré-établi n’existe pour le moment et tant mieux car votre naturopathe décidera de la façon d’aborder votre souci afin que cette correction se fasse dans les meilleures conditions en fonction des déséquilibres autres qu’il détectera (hormonal, nerveux, déséquilibre du sommeil…) ou autres pathologies.

Vous avez donc compris le gluten est partout et enflamme notre intestin mais la mode c’est surtout notre mode de vie déséquilibré, notre consommation d’aliments vide de nutriments, transformés, non physiologiques, notre stress qui nous attire vers le sucre…transforme notre intestin en bouillon de culture et en passoire laissant passer les pathogènes: dont le gluten…et les protéines du lait.

Article précédent

Le foie, un filtre à toxines ?

Article suivant

Faites attention à la nourriture à base d’OGM !

L'auteur

Adrianne Cadiou

Adrianne Cadiou

Praticien de santé Naturopahe, elle vous accompagne dans l'amélioration de votre santé. La Naturopathie vise à corriger les déséquilibres du corps dûs à notre mode de vie, environnement, stress et/ou pathologies.
Grâce à la nutrition, aux plantes, aux huiles essentielles et aux fleurs de Bach pour la partie émotionnelle quand cela est nécessaire. Elle vous accompagne de manière individualisée afin de vous proposer des conseils adaptés à votre problématique du moment, à vos capacités de mise en place, votre rythme de vie et vos moyens.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire