Menu & recherche
Gluten, perturbations nerveuses et hormonales

Gluten, perturbations nerveuses et hormonales

Si les produits alimentaires à base de céréales sont généralement considérés comme sains et recommandés à
grand renfort de publicité, il y a malgré tout quelques mises en garde à connaître.

 

Tout le monde semble conscient de la nocivité des apports excessifs de sucre ou d’acides gras saturés. L’on a tous entendu parler du sucre qui pouvait générer des hypoglycémies, de la résistance à l’insuline et à l’extrême, du diabète. Les acides gras ou graisses saturées sont décrits comme toxique principalement du point de vue cardiaque.

Par contre, la majorité de la population ignore la toxicité du blé et par conséquent du gluten qui se trouve dans des aliments aussi variés que les pains et les viennoiseries, cela semble évident, mais aussi dans certaines préparations à base de viande par exemple.

Mike Geary est un spécialiste certifié en nutrition, son surnom est d’ailleurs évocateur : « le chien de garde de nutrition ». Il est l’auteur d’un best-seller dans lequel il dénonce l’extrême dangerosité du gluten.

Le point commun entre tous ces aliments nocifs est qu’ils interagissent sur le système hormonal et sur les neurotransmetteurs, et donc sur l’ensemble du métabolisme puisque ce dernier est totalement commandé par les hormones.

Un déséquilibre hormonal pourra donc avoir des conséquences tant sur la sphère cardiaque, que sur le métabolisme des sucres ou encore sur le fonctionnement cérébral (Alzheimer) ou sur la reproduction cellulaire (cancer).

pain

Le fait de manger du blé provoque l’oxydation des cellules et la création de radicaux libres qui provoquent ou accélèrent les processus de vieillissement. Au fil du temps cela crée des dommages sur votre aspect extérieur : peau terne, distendue, rides…, mais plus graves sont les dégâts intérieurs que l’on ne voit pas. Il peut s’agir d’élévation des taux sanguins de sucre parce que le blé complet contient de l’amylopectine-A qui accroît les taux de sucre de manière beaucoup plus importante que la plupart des autres sources d’hydrates de carbone. Une simple tranche de pain grillé déclenche tout le processus de métabolisme lié à l’insuline et cela dans des proportions bien plus élevées que si vous mangez un fruit naturel ou des fruits secs.

La deuxième raison qui devrait vous faire éviter la consommation de blé et de gluten est que cet élément est pro-inflammatoire, c’est-à-dire qu’ils favorisent l’inflammation de manière générale et principalement au niveau de l’intestin. Même si vous n’êtes pas considérés comme atteints de maladie cœliaque ou comme allergiques ou intolérants au gluten sachez que l’inflammation qu’il provoque peut entraîner un accroissement de la perméabilité intestinale, d’autre type de problème digestif ou encore déclencher des processus auto-immuns.

Les sceptiques vous répondront que l’homme a toujours mangé du blé et que ça n’a jamais posé aucun problème. Le contre argument est que durant ces 50 dernières années le blé a été extrêmement trafiqué et qui ne correspond plus du tout au blé ancestral que mangeaient nos arrière-grands-parents et pour lequel le corps humain est génétiquement programmé depuis des millénaires.

Le troisième et dernier argument qui devrait vous faire éviter l’ingestion de blé et que cette graine contient bien entendu des nutriments mais également des anti-nutriments qui bloquent l’absorption des minéraux utiles à l’organisme. Vous avez peut-être déjà entendu parler des phytates ou de l’acide phytique qui empêche l’absorption du zinc, du fer, du manganèse et du calcium. Rien que ces 4 minéraux interviennent à eux seuls dans un nombre incalculable d’étapes et de conversions métaboliques du corps humain.

 

La lectine est un autre constituant du blé également responsable d’irritations intestinales.

Cela ne se produira peut-être pas si vous mangez occasionnellement des produits à base de blé, mais il faut savoir que bon nombre de personnes en ingère presque à chaque repas.

Vous comprenez maintenant de quelle manière le simple fait de manger tel ou tel aliment peut amplifier certains déséquilibres hormonaux ou nerveux ou a contrario réguler ces systèmes de commande et ainsi réduire les risques de crises cardiaques, de diabète, de dégénérescences nerveuses et de malformations cellulaires en raison de perturbations génétiques au cœur de l’ADN.

Si vous craignez de manquer de fibres, l’un des grands arguments publicitaires pour vous pousser à la consommation de céréales, sachez que vous trouverez tout ce dont votre corps a besoin dans les végétaux aussi bien fruits et légumes que dans les fruits secs. Tous ces aliments sont gorgés de minéraux, de vitamines et de fibres. Ils ne présentent aucune toxicité. Bien au contraire, ils vous permettront de garder ou de rétablir votre santé.


Source de l’article : truthaboutabs.com

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.