fbpx
Accueil / Santé Naturelle / Défenses naturelles / Huiles essentielles : les antibiotiques de demain

Huiles essentielles : les antibiotiques de demain

À l’heure où l’OMS tire la sonnette d’alarme à propos de la résistance croissante aux antibiotiques, de nombreux chercheurs se penchent sur la question des huiles essentielles. Quels sont les avantages à utiliser les huiles essentielles pour se soigner ? Pourquoi les médecins se tournent-ils de plus en plus vers cette pratique ? Les huiles essentielles seraient-elles les antibiotiques de demain ?

Les antibiotiques de synthèse ont une centaine d’années alors que l’usage des plantes aromatiques a toujours fait parti de l’environnement naturel de l’être humain. Ces dernières étaient traditionnellement utilisées à des fins curatives mais aussi esthétiques, culinaires et sacrées. Disons que les premiers antibiotiques étaient naturels, issus des plantes. Guérisseurs, druides, chamans, sorcières maîtrisaient l’emploi des simples jusqu’à ce que la science se penche sur la médecine. 

L’antibiorésistance, nouveau fléau mondial

Aujourd’hui, nous assistons à un revirement de situation. L’antibiorésistance sera bientôt l’une des principales cause mortalité dans le monde. Sur le site officiel de l’OMS, vous pouvez lire « La résistance aux antibiotiques atteint désormais des niveaux dangereusement élevés dans toutes les régions du monde. De nouveaux mécanismes de résistance apparaissent et se propagent dans le monde entier, compromettant notre capacité à traiter les maladies infectieuses courantes. Pour un nombre croissant d’infections, comme la pneumonie, la tuberculose, la septicémie et la gonorrhée et les maladies d’origine alimentaire, le traitement devient plus difficile, voire impossible parfois, du fait de la perte d’efficacité des antibiotiques. »

4 comparaisons entre les antibiotiques et les huiles essentielles

  1.  Les antibiotiques sont constitués d’une molécule unique qui est produite en masse par un laboratoire. A contrario, les huiles essentielles des plantes aromatiques sont composées de plusieurs molécules ce qui leur confère des propriétés multiples. 
  2. Du fait qu’un antibiotique soit composé d’une seule molécule, les bactéries sont à même de développer une certaine résistance rendant dans cette même molécule inactive ou inefficace. Alors qu’avec les molécules issues des essences aromatiques, ceci est différent . En effet, leur complexité rend plus difficile la mutation des souches tout en agissant sur le terrain de la personne . Ainsi, le champ d’action des principes aromatiques est complet : sur la bactérie et comme soutien du système immunitaire.
  3. La molécule synthétique permet seulement une action bactériostatique (stoppe son développement ) ou bactéricide (la tue)/
    L’huile essentielle en revanche va au-delà. Elle stimule le système immunitaire dans son entier.
  4. Les effets secondaires des antibiotiques sont nombreux et inquiètent les hautes instances médicales et scientifiques. L’antibiorésistance est notamment surveillée de très près. De plus, comme effets secondaires délétères, vous trouverez :
  • création de souches bactériennes mutantes, 
  • toxicité au niveau du foie et des reins par exemple
  • réaction anaphylactique imprévisible
  • destruction de la flore microbienne indispensable à la bonne santé, etc…

Cette destruction du microbiote ouvre la porte à d’autres affections comme la candidose mais aussi une altération de la réponse immunitaire (paradoxalement) car, comme de nombreuses études le soulignent, une grande partie du système immunitaire est fabriquée à partir d’un microbiote intestinal sain.
Les huiles essentielles, lorsqu’elle sont correctement utilisées, n’ont pas d’effets secondaires hormis des bénéfiques. En effet, elle prennent soin de la flore intestinale et le système immunitaire se voit ainsi stimulé.

Cibler un traitement grâce à l’aromatogramme

L’aromatogramme est inspiré des antibiogramme afin d’étudier la sensibilité des huiles essentielles par rapport à une souche microbienne pathogène. Le résultat se lit à partir d’un tableau indiquant l’huile essentielle la plus active selon un germe spécifique. Ainsi, cette méthode permet de surveiller l’évolution d’une infection et de modifier en conséquence la prescription aromatique. Outre le ciblage d’un traitement, cette technique a permis de mettre en évidence les nombreuses propriétés des huiles essentielles mais aussi et surtout leur puissance d’action sur des bactéries dit résistantes à certains antibiotiques .

Les huiles essentielles antibiotiques les plus efficaces

Les huiles essentielles à phénol sont les plus puissantes et donc à manier avec beaucoup de précautions. Elles sont dermocaustiques et hépatotoxiques si prise à long terme. Elles sont formellement contre-indiquées pour les femmes enceintes, allaitantes et les enfants. 

Voici quelques-unes des plus courantes :

  • L’huile essentielle d’Origan (origanum compactum) est la plus puissante de toutes.
  • L’huile essentielle de Thym à thymol (Thymus zygis L
  • L’huile essentielle de Sarriette des montagne (Satureja montana)
  • L’huile essentielle de Clou de Girofle (Syzygium aromaticum)

A propos Alexia Bernard

Alexia Bernard naturopathe-iridologue certifiée du CNRI d'André Lafon en 2012. Consciente des richesses que procure la Nature, j'ai toujours été sensible aux méthodes naturelles de santé. La naturopathie est venue à moi et, ravie de ses bienfaits, j'ai décidé d'entamer ce long apprentissage afin de partager mes connaissances et d'aider mon prochain.

Vérifiez également

Pourquoi est-on frileux ?

5.0 01 Nous sommes en plein hiver et pendant que vous attendez patiemment le bus, …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.