L’eau, cet élément vital à notre corps

L’eau, cet élément vital à notre corps
4.7 (93.33%) 3 votes

On entend souvent dire que l’eau est essentielle à la vie et que sans elle, toute vie serait impossible. Alors pourquoi cet élément naturel est-il vital et pourtant tellement banalisé dans notre société industrielle consumériste ?

L’eau : une histoire de mathématiques

Plusieurs éléments rendent cette substance aqueuse indispensable à notre structure et à son fonctionnement métabolique. Le premier élément est purement mathématique et indéniable puisqu’il s’agit de masse et de proportion moléculaires.

En effet, notre masse corporelle totale (poids) est constituée de 65 à 70 % d’eau. C’est-à-dire qu’un homme de taille et de poids moyens (75 kg) est constitué d’une masse de 48,75 à 52,5 kg d’eau. Cette proportion est un peu plus élevée chez le bébé et chez l’enfant en bas âge, et un peu plus faible chez la femme. Elle décroît au fur et à mesure de l’avancée en âge, car on pourrait presque résumer le vieillissement à une déshydratation.

Du point de vue moléculaire, la proportion d’eau est encore beaucoup plus élevée puisqu’à ce niveau, nous sommes constitués de 99 % de molécules d’eau. Chaque cellule de notre corps est en effet constituée de 22 437 135 779 molécules. Parmi celles-ci, il y a 22 240 561 910 molécules d’eau et 196 573 869 molécules d’autres composants dont 121 680 875 sont des ions.

Donc si l’on établit le rapport mathématique entre le nombre de molécules d’eau et le nombre total de molécules qui constituent une cellule, en multipliant ce rapport par 100, on obtient un nombre équivalent à 99,1 %. Cela signifie que la masse moléculaire de l’ensemble de nos cellules est constituée de 99,1 % de molécules d’eau. Cette proportion est donc encore nettement plus importante que la proportion de la masse d’eau (65 – 70 %) par rapport à notre poids corporel total. Concrètement, cela signifie que si nous déshydratons un corps, 99 % de la matière qui le compose s’évapore et qu’il reste à peine 1 % de matière sèche.

Une deuxième donnée rend cet élément chimique fondamental à notre organisme. Nos tissus vitaux et responsables de toute la vie cellulaire sont des tissus liquides dont la base est constituée d’eau. Il s’agit du sang et de la lymphe et d’un peu d’autres sérums circulant dans les milieux intra- et extra cellulaire. En naturopathie, cet ensemble de liquides organiques s’appelle les humeurs. Ce sont ces liquides qui transportent les éléments qui vont nourrir nos cellules. Ce sont également eux qui vont permettre d’en évacuer les déchets et de les drainer jusqu’aux portes de sortie de notre organisme.

L’eau est indispensable d’un point de vue

Un troisième niveau plus subtil rend l’élément eau fondamental à notre vie biologique. Dans ce cas, il faut se placer au niveau électromagnétique. Tout dans notre univers fonctionne par attirance ou par répulsion électromagnétique, et cela, du plus petit élément microscopique et cellulaire, jusqu’à l’agencement des plus grandes galaxies. Le fonctionnement de nos cellules de même que l’ensemble des réactions qui les habitent se réalisent grâce aux ions (c’est-à-dire aux minéraux et aux oligo-éléments) apportés par notre nourriture. Du point de vue physiologique, pour que les ions arrivent jusqu’aux cellules et y pénètrent, ils doivent être couplés soit à la partie hydrophobe de certains acides aminés, soit à des métallo-enzymes. Seules ces combinaisons biochimiques permettront aux ions de traverser d’abord la barrière intestinale et ensuite les membranes cellulaires afin de pénétrer au cœur des cellules où ils pourront remplir leurs rôles métaboliques. Il est actuellement totalement démontré que toutes ces combinaisons biochimiques et que tous ces échanges et pénétrations ou excrétions cellulaires ne se réalisent que grâce à des jeux électromagnétiques subtils et permanents.

En effet, la membrane cellulaire elle-même présente des différences de potentiel entre sa face externe et sa face interne. C’est cet ensemble de charges (différences de potentiel) et de polarités (positives – négatives) qui régulent tous les échanges métaboliques vitaux. C’est comme si tous ces éléments biochimiques circulaient dans notre corps par un jeu permanent d’aimants qui les attirent ou qui les repoussent. C’est par le même processus magnétique que les molécules d’eau attirent certains ions leur servant de transporteurs pour leur permettre d’entrer dans la cellule ou d’en sortir au travers des aquaporines. Les aquaporines sont les portes d’entrée et de sortie réservées au passage de molécules d’eau et des éléments que celles-ci transportent.

L’eau, cet élément vital à notre corps

Oubliez donc les soi-disant bénéfices des eaux minérales en bouteille et l’assimilation des minéraux qu’elles contiennent. Ces arguments santé tant vantés par nos publicitaires ne sont que des arguments purement commerciaux. Ils ne sont basés sur aucun fondement scientifique, car pour être assimilés et utilisés par nos cellules, les minéraux doivent être chélatés (combinés à d’autres éléments). C’est le cas des minéraux et des oligo-éléments apportés par nos aliments. A contrario, l’eau en bouteille ne contient que des minéraux non chélatés. Ils sont donc inassimilables. Ces éléments chimiques ne font que surcharger les humeurs et augmenter inutilement le travail des reins. En bref, les minéraux et oligo-éléments contenus dans l’eau de boisson n’apportent aucun bénéfice.