Défenses naturellesNos dossiers

La canneberge, un autre puissant antioxydant et combat les infections urinaires.

La cranberry ou canneberge est une petite baie rouge proche de l’airelle. Elle est vendue sous forme de jus de fruits, de fruits séchés ou de poudre.

Les propriétés de la canneberge lui sont procurées grâce à son exceptionnelle teneur en antioxydants. Comme dans de nombreux fruits les antioxydants de cette petite baie font partie des flavonoïdes, des anthocyanes et des proanthocyanidines.

Parmi les propriétés de la canneberge, une des plus intéressantes semble être celle de pouvoir combattre les infections urinaires à Escherichia coli. En effet, certains des composés de ce fruit paraissent capables de se fixer sur certaines de ces bactéries responsables des cystites, et ainsi les empêcher d’adhérer aux parois de la vessie et de causer l’infection. Dépourvues de point d’ancrage et de moyen d’attache, ces bactéries sont alors éliminées naturellement par les voies urinaires et l’infection disparaît ou ne se déclare pas.

Même si les études cliniques n’ont pas encore réellement prouvé la supériorité de la canneberge sur les traitements par antibiotiquesclassiques pour les cystites et les infections urinaires, grâce à cette petite baie rouge, les femmes disposent-elles d’une alternative naturelle face aux infections urinaires. Les études cliniques démontrent une efficacité à peine moindre, cependant l’extrait de cette célèbre baie américaine empêcherait-elle l’apparition de bactéries résistantes aux antibiotiques ainsi que les risques occasionnés par la prise d’antibiotiques chimiques (mycoses, diarrhées, urticaires…).

canneberge

De par son grand pouvoir antioxydant, la canneberge freine aussi le vieillissement. On sait que l’avancée en âge, de même qu’une activité physique soutenue augmente la consommation d’oxygène des tissus, mais provoque surtout une augmentation de la perte de nutriments par la transpiration et l’urine. Cette perte est particulièrement marquée pour le zinc et le magnésium.

La prise régulière d’antioxydants permet de diminuer l’oxydation tissulaire et évite cette déperdition minérale.

La canneberge constitue un antioxydant de choix puisque son pouvoir antioxydant est de 9584 unités ORAC pour 100 g, bien loin devantloin devant les myrtilles (2400), les fraises (1540) ou les oranges (750).

Pour information, la capacité ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity) d’un aliment reflète sa faculté de résister à l’oxydation, de neutraliser les radicaux libres et donc de protéger les tissus et le corps du phénomène naturel d’oxydation, un des facteurs à l’origine du vieillissement.


http://entrainement-sportif.fr/cranberry.htm

http://jackb.blog.lemonde.fr/2009/10/13/le-jus-de-cranberry-aussi-efficace-que-les-antibiotiques/

Article précédent

Les dommages musculaires occasionnés par les statines: alternative naturelle?

Article suivant

Les risques réels des téléphones cellulaires et comment se protéger? Quelques conseils TRES utiles

L'auteur

Carol Panne

Carol Panne

Diplômée en naturopathie (CNR - Collège de Naturopathie Rénovée André Lafon - 2003). Approfondissement de : la gemmothérapie (2 séminaires avec Philippe Andrians), l’aromathérapie (avec Monique Tournay), la phytothérapie (avec le Dr Jean-Claude Leunis), la nutrithérapie (entre autres trois jours de formation avec le professeur Henri Joyeux).
Mon plus grand souhait est d'aider un maximum de personnes à RETROUVER NATURELLEMENT LA SANTÉ, mais surtout leur RENDRE L’ESPOIR DE GUÉRISON et leur faire comprendre que TOUT EST POSSIBLE !
Enseignante de formation (éducation physique), je m’épanouis actuellement comme chargée de cours par correspondance au Centre de Formation à Distance et de cours du soir au Centre de Qualification Professionnelle.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire