Menu & recherche
La cohérence cardiaque, une routine respiratoire simple et rapide aux multiples bienfaits

La cohérence cardiaque, une routine respiratoire simple et rapide aux multiples bienfaits

« Importée » en France vers la fin des années 90 par David Servan-Schreiber, la cohérence cardiaque a vu le jour aux États-Unis dans le début de ces mêmes années.

La date de sa « création » reste imprécise car cette méthode respiratoire découle du croisement de plusieurs constatations physiologiques émanant elles-mêmes d’approches et de continents différents.

Déjà dans le Huangdi Nei Jing (le plus ancien traité de médecine connu[1]), on relate le fait que les personnes en bonne santé ont un pouls plus irrégulier que les personnes mal portantes, car comme tout organe, le cœur est censé s’adapter aux activités de l’individu et aux changements environnementaux. Depuis longtemps, de nombreux chercheurs, médecins et thérapeutes ont remarqué que par réflexe, le rythme du cœur se synchronise avec la respiration. L’inspiration qui stimule le système nerveux sympathique entraîne une accélération du rythme cardiaque, alors que l’expiration le ralentit en raison de la stimulation du système nerveux parasympathique. Ce n’est un secret pour personne, une respiration calme influe sur le rythme cardiaque et induit un effet calmant ou apaisant sur l’ensemble du système (endocriniens et nerveux autonome).

Le principe de la méthode est donc très simple : contrôler sa respiration pour agir  sur les battements cardiaques, tout cela afin de mieux contrôler son « cerveau ». Comprenez qu’il s’agit en fait de mieux faire face aux différents aléas et stress de la vie. Selon la vision de l’endocrino-psychologie, nous traduirons qu’une bonne respiration permet à la glande thyroïde (glande de la vie) d’assurer une bonne fixation de l’oxygène sur l’hémoglobine des globules rouges grâce à une bonne distribution de la thyroxine. Une meilleure distribution de l’oxygène et de l’hormone thyroïdienne permet une meilleure gestion des facultés cérébrales, une meilleure adaptation homéostatique du corps dans son ensemble, mais aussi une régularisation du rythme cardiaque. Agir sur la respiration aura donc inévitablement des répercussions hormonales. En parallèle, une meilleure adaptabilité permet de diminuer les taux de cortisol (hormone générée par les corticosurrénales marquant un stress excessif) et donc le stress qui l’accompagne.

L‘exercice de base de la cohérence cardiaque

L’exercice de base repose sur la règle simple du 365. Cela signifie pratiquer l’exercice :

  • 3 fois par jour,
  • en respirant 6 fois par minute (6 inspirations et 6 expirations),
  • et cela durant 5 minutes.

Les effets positifs de ce petit exercice sont extrêmement nombreux et les bienfaits qui s’en suivent subsisteront pendant environ 5 heures :

  • Meilleur recentrage,
  • Stabilisation des émotions,
  • Au bout de 2 semaines de pratique quotidienne : la chimie du sang change,

L’effet maximal est obtenu après 2 mois de pratique quotidienne à raison de 3 fois par jour.

La pratique régulière de la cohérence cardiaque permet d’atteindre un état d’équilibre physiologique, physique, mental et émotionnel. Cela induit un recentrage, un ressourcement et un renforcement de chacun de ces différentes facettes qui constituent l’ensemble de l’être humain.

La cohérence cardiaque est donc plus qu’une simple méthode de ré-harmonisation car elle permet d’agir sur le fonctionnement profond de l’organisme, fonctionnement qui repose sur la régulation de l’homéostasie.

Il faut en convenir, notre monde moderne ne va pas naturellement dans ce sens. Les rythmes de vie, l’alimentation dénaturée, la mauvaise hydratation, les pollutions diverses et le manque d’exercice physique vont plutôt dans le sens de la dysharmonie et des perturbations endocriniennes et physiologiques.

Induire un état de détente (ou déstress) et d’équilibre par une pratique volontaire régulière s’impose donc au quotidien. Comme tout comportement répétitif et pratiqué régulièrement, ce nouveau mode de fonctionnement sera enregistré par le corps. Il deviendra de plus en plus aisé et il finira par s’instaurer naturellement dans la vie quotidienne sans même que l’on ait besoin d’y penser ou de le pratiquer consciemment. Ce n’est qu’un « programme » de fonctionnement parmi d’autres auquel il faudrait donner les moyens à notre corps de recourir le plus fréquemment possible. Au bout de quelque temps de pratique, ce programme deviendra lui-même un réflexe lorsque le corps sera confronté à un stress ou à un élément perturbant.

L’idéal est de pratiquer l’exercice en position assise, les pieds au sol, le dos bien droit et la cage thoracique bien ouverte. Ainsi, l’air circulera aisément tout le long des voies respiratoires et pénétrera profondément au cœur des poumons bien déployés. Y associer la visualisation positive ou/et des pensées positives (joie, reconnaissance, bonheur…) permet d’en amplifier les bienfaits.

De profonds changements d’ordre physiologiques, d’ordre psychologique et mental apparaîtront à moyen ou à long terme à condition que la pratique soit régulière. Introduire cette courte routine au quotidien de manière régulière est une manière certaine d’induire un changement positif de longue durée. Votre corps et votre santé s’en ressentiront rapidement.

Il existe une application à télécharger sur PC ou smartphone. Elle vous donne le tempo respiratoire. Elle dure 5 minutes[2]. Très didactique, elle constitue un excellent support du moins en début de pratique.

[1] https://www.coherenceinfo.com/qui-a-invente-la-coherence-cardiaque/

[2] https://www.youtube.com/watch?v=bM3mWlq4M8E

Aucun commentaire
Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.